[Artland 1.2] - Chemins du Destin - II - Réalités (août)

Retour sur les aventures achevées en Artland
Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16713
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

[Artland 1.2] - Chemins du Destin - II - Réalités (août)

Message : # 4502Message Iris
22 juil. 2011, 16:41

Il était une fois un rêve dans lequel une médium se vit montrer par ce qu'elle identifia comme une sorte d'Ange les trois futurs possibles d'un jeune homme, trois chemins de destin très différents : une réussite généreuse, un développement criminel, un suicide. Mais comment aider quelqu'un dont on ignore tout à avoir un avenir plutôt qu'un autre ?

L'Ange le disait :

" Il n'y a aucune garantie à l'effet d'un acte. C'est une des première chose à savoir, si tu aides quelqu'un tu ne peux être sûre de ce qui en résultera. Et agir en acceptant cette incertitude n'est pas évident. Il est également certaines aides à court terme qui sont néfastes à long terme. D'autres peuvent pousser quelqu'un à répéter sa situation à l'identique, sans amélioration. Certains prétendent vouloir être aidé, mais ne souhaitent qu'un confort dans le malheur dans lequel ils se complaisent. D'autres affirment ne vouloir aucun soutien, mais sont aux abois, suppliant intérieurement qu'on vienne à leur secours sans être capable de le demander."

Après une difficile enquête, Séraphine Uriel aidée de Peter Lester, parvint à un certain nombre de conclusions et d'informations (http://fim.pierstoval.com/viewtopic.php ... =190#p4361).

...

Après avoir un peu menti pour accéder aux dossiers des boursiers de l'Université de Droit, Lettres & Sciences Humaines de Liberté, Séraphine Uriel avait trouvé le nom et l'adresse de celui qu'elle cherchait : Robert Brown, habitant des bas quartiers, qui venait de terminer son cycle secondaire et avait reçu une recommandation de son professeur de philosophie, Ernest Hofer, officiant au Lycée républicain de la Croisée.

...

Peter Lester et Séraphine Uriel étaient ensemble, en possession de tous ces éléments. Ils savaient qui trouver. Toute la question était : Et maintenant, comment faire ? Que faire ?

...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
rolender
Jeune pousse
Messages : 285
Inscription : 01 mars 2011, 17:15
Localisation : Nice

Re: Chemins du Destin - II - Réalités

Message : # 4525Message rolender
23 juil. 2011, 14:08

- Hé bien chère Séraphine, nous pouvons dire que nous avons de la chance : seulement un nom correspond ? On ne pouvait espérer mieux ! Il s'agit très certainement de notre homme ! Il faudrait cependant essayer de s'en assurer : il serait vraiment dommage que nous passions notre temps à essayer de sauver un homme qui n'en a pas besoin, sachant que le temps nous est compté.

- Heureusement, pour cela, il suffit que vous le voyez, n'est-ce pas ? Comme vous l'avez vu dans votre rêve, il devrait vous êtes facile de le reconnaître, même s'il est un peu plus jeune que dans vos souvenirs.

- Une fois que cela sera fait, il faudra également savoir au plus vite qui est cette mystérieuse fille sur la photo et d'établir sa relation avec notre homme. En effet, nous savons qu'elle court un grand danger et qu'il aura lieu prochainement.

- Il va donc falloir estimer notre stratégie afin de d'atteindre notre but. Il y a plusieurs approches possibles :

- Une approche directe : on va le voir et on lui dit toute la vérité. L'avantage de cela c'est que si vous arrivez à le convaincre comme vous m'avez convaincu, il sera probablement sauvé... le soucis, c'est qu'il a beaucoup plus de chance de nous prendre pour fou, ce qui aurait un effet catastrophique : il ne voudra plus nous voir et nous fuira même. On n'aura aucune chance de lui venir en aide.

- Une approche indirecte : on l'espionne juqu'à ce que l'on voit qu'il fait une bétise et on intervient. Le soucis étant que nous ne sommes pas forcément doué pour cela et que nous avons nos occupations personnelles... De plus, on ne peut pas s'amuser à le surveiller nuit et jour, et tant qu'il est chez lui, on ne sait pas ce qu'il fait.

- Je suppose que la solution doit se trouver entre les deux. On va le voir et on trouve un mensonge convainquant afin qu'il nous donne son concours de son plein gré sans qu'il ne se doute de rien. On pourrait aller le voir avec notre bon vieux coup du livre à écrire, en prétextant qu'il a été choisi comme l'étudiant le plus proche du héros du livre, qi'on a besoin de le connaître mieux afin de crédibiliser le livre ... le soucis c'est que si ce plan fonctionne pour des professeurs et secrétariat d'Université, je doute qu'il le fasse pour un étudiant. Et s'il ne fonctionne pas, nous n'aurons pas de deuxième chance : nous serons griller : on ne pourra pas retourner le voir avec d'autres bobards...

- Il va donc falloir être convainquant : nous ne savons malheureusement pas grand chose de lui, si ce n'est qu'il est boursier et qu'il n'est pas très riche. Une idée évidente serait donc de lui proposer de l'argent pour nous aider pour le livre ou bien pour un petit boulot qui nous amenerait à le voir souvent. Vous Séraphine, comme moi-même, nous ne roulons pas sur l'or, mais peut-être qu'en cotisant ensemble, on pourrait y arriver ?

- Quel petit boulot on pourrait lui donner ? Il pourrait faire du babysitting et garder Annie et Cassie par exemple ? L'avantage, c'est qu'il ne se douterait certainement pas d'être espionné ainsi. Le soucis, c'est que je ne suis pas persuadé que les 2 en question soit très content d'être gardé, il faudrait s'assurer de leur coopération avant.

- En fait, on pourrait faire les deux en même temps : on va le voir pour l'histoire du livre... et on lui dit que s'il accepte de nous aider et donc de nous parler un peu de sa vie, alors on lui offrira le petit boulot de babysitting. On sera alors capable de le surveiller nuit et jour.
On aura également un bon prétexte pour le suivre même s'il nous remarque.

- Cela me semble une bonne idée, d'autant plus que l'on reste cohérent avec ce que nous avons dit précédemment.

- Qu'en pensez-vous ?

- Si nous sommes d'accord, on pourrait en profiter pour aller voir ce professeur de philosophie, Ernest Hofer et lui demander ce qu'il pense de son ancien élève ? Cela nous permettrait d'avoir quelques connaissances de bases sur lui afin de pouvoir répondre à la question qu'il demandera forcément : "pourquoi moi ?".

- Nous aurons après le loisir de le rencontrer. L'idéal serait de le faire dans l'Université même : si on se rend à son domicile, il risque de se demander comment on a pu avoir son addresse : moins il se posera de question, mieux cela sera.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16713
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Point pour relance

Message : # 5197Message Iris
05 sept. 2011, 22:02

Métajeu a écrit : Ce second Acte est différent du premier en ce que l'action est plus "sociale", donc pas d'énigme spirituelle tortueuse qui puisse bloquer la progression.

Par ailleurs, en cas de doute, de besoin d'un avis extérieur, il y a Asch et même une fillette accompagnée d'un chat, les deux étant asse efficaces pour voir le futur probable, donc pour donner des indications sur les conséquences futures d'actes, d'attitudes, d'associations... N'hésitez pas à faire appel à eux ! Spontanément ils n'empièteront pas sur vos platebandes (c'est votre enquête, votre joujou), mais ils sont des alliés dotés de bon sens, de muscles, d'instinct et de visions. Ils suffit de les inviter à venir avec vous.
En effet Séraphine devait voir la situation comme bien plus compliquée qu'elle ne l'était car le garçon était identifié ou presque certainement. Il suffisait en principe de voir le sujet pour en être convaincue et un coup d'oeil permettrait à la médium de dire OUI / NON comme le supposait le vaillant maître-chien.

En toute logique, une fois la "cible" reconnue, il serait facile de lister ses proches : parents, fratrie, voisins, amis d'école ou de rue. Les bonnes ou mauvaises influences seraient certainement là, sous leurs yeux. Concernant l'observation indirecte mentionnée par Peter Lester, Séraphine Uriel pourrait se rappeler qu'Asch a déjà effectué de telles missions de surveillance, en passant pour un clochard, du temps de l'affaire du "Parfum de la Morte", à Dôme. Il était resté en hiver, à loger dehors, à la demande de Philippa Getty envers qui il avait une dette. S'il n'avait pas été repéré alors par les gens du Théâtre Étouffé aux manœuvres si douteuses, ça ne devrait pas être trop difficile pour lui de s'enquérir des rumeurs et relations du mystérieux jeune homme aux trois futurs. D'ailleurs à tout prendre, il était possible de jouer les détectives de salon et de sous-traiter les puces à Asch, ce ne serait jamais qu'une énième infestation de cette vermine...

Concernant les petits boulots, Séraphine Uriel était entrepreneur en pompes-funèbres avec une boîte qui marchait plutôt bien, en fait, elle avait assez de travail pour donner des vacances à l'un de ses employés et prendre un intérimaire à mi-temps... ou encore donner un mi-temps à un salarié jeune père de famille pour lui permettre de passer plus de temps à changer les couches et dorloter son bambins, le remplacer à mi-temps par le garçon. Et expliquer à ce dernier qu'elle avait été touchée par son cas en guise d'explications. Qui refuserait un petit boulot presque sympa dans un boulot où les clients ne se plaignent pas trop ? Enfin, les clients, ça va, les familles des clients, parfois un peu moins...

...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Kenny
Vénérable
Messages : 1964
Inscription : 22 févr. 2011, 13:02

Après une longue attente :D

Message : # 5203Message Kenny
06 sept. 2011, 11:15

Séraphine était ravie d'avoir trouvé potentiellement la bonne personne.
"Oui cela devrait être facile de le reconnaître."

"En effet l'approche directe pourrait nous desservir, il vaudrait mieux qu'on l'aide sans qu'il s'en doute. Pour cela je suggère, si Asch est d'accord, une petite surveillance afin de savoir où nous allons mettre les pieds."

"Oh pour un petit travail je peux proposer à des étudiants des menus travaux au sein de mon entreprise, je me débrouillerai pour n'accepter que la bonne personne..."

"Donc si vous voulez bien, nous allons d'abord faire de l'observation. A trois nous avons des chances de ne pas rater des indices."
"Commençons par le professeur, comme vous le disiez, ça pourrait être intéressant !"

Sur cela Séraphine regarde l'heure, et en fonction elle essaye d'aller voir le professeur Ernest Hofer pour lui poser des questions sur son ancien élève.
Ensuite discussion avec Asch pour lui demander de faire la surveillance des soirées de notre bonhomme, le reste de la journée est à se repartir en fonction des possibilité de chacun.
Dernière modification par Kenny le 06 sept. 2011, 13:59, modifié 1 fois.
Joueur : [Artland] Eulalie | [Oikouménè] Lame rouge et Démétrios | [Mekton] Théon | [Warhammer] Ulfang et Unien Ulgarys

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16713
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Rallumer le moteur... teuf teuf...

Message : # 5205Message Iris
06 sept. 2011, 12:01

Peter Lester et Séraphine Uriel se réunissant habituellement en fin de matinée pour discuter de leur mystérieuse affaire, le temps de réfléchir et de faire le point, il devait être aux alentours de 11h30 dans les bureaux de l'entreprise, une ambiance feutrée et calme, l'horloge sonna d'un coup discret la demi-heure tandis que le soleil commençait à être haut dans le ciel et la chaleur se faisait sentir dans les bureaux orientés au sud. Au travers des vitres il était possible de percevoir des cris d'enfants qui s'interpellaient à qui courrait le plus vite pour rentrer à la maison et déjeuner.

A voir maintenant si Séraphine compte pique-niquer au bureau ou rentrer chez elle trouver Asch. Elle sait également que dans l'affaire à l'occasion de laquelle elle a rencontré Asch, ce dernier avait en charge une surveillance à plein temps, donc il est possible de l'envoyer en infiltration sur le terrain et lui déléguer une bonne partie du sale boulot, les puces, les poubelles et les risques de bagarre. Séraphine précise qu'elle demandera son accord, mais elle sait au fond d'elle qu'il ne lui refusera rien, en tous cas, rien de ce genre.

Le professeur devait comme la plupart des enseignants avoir cour entre 8h et 11h puis entre 14h et 17h. S'il était consciencieux, il arriverait au collège avant ses élèves, préparant la salle, le cour, ou encore passant un peu de temps dans la bibliothèque, à moins qu'il ne déjeune sur le pouce dans un parc avec un livre, ou bien il pouvait encore très diversement mettre à profit ses trois heures de pause de milieu de journée (visite au musée, corrections de devoirs...).

... Et maintenant ?
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
rolender
Jeune pousse
Messages : 285
Inscription : 01 mars 2011, 17:15
Localisation : Nice

Re: Chemins du Destin - II - Réalités

Message : # 5379Message rolender
20 sept. 2011, 20:56

HRP a écrit : Désolé, je n'avais pas remarqué que cela avait bougé ici ^^
Avant de partir du bureau de Séraphine, Peter conclua :

- Et bien puisque nous sommes d'accord, je pense que l'on peut aller voir ce professeur de philosophie. Il me semble qu'il est trop tard pour y aller dès à présent. Il pourrait être n'importe où lors de sa pause déjeuner. Par contre, si on se débrouille pour arriver là-bas peu avant la fin des cours, nous saurons à coup sûr qu'il se trouve dans sa salle de cours et nous pourrons l'attendre à la sortie.

- On pourrait en profiter en attendant à préparer un peu les questions que l'on pourrait lui poser.

- J'estime qu'il est très interessant en soit que ce soit un professeur de philosophie qui ait recommandé Robert pour l'Université. S'il était bon élève dans cette matière, nous pourrions demander à voir d'anciennes copies de dissertation, cela nous donnerait une idée du genre de personne qu'il était.

- De plus, si jamais on pouvait le convaincre de nous en remettre une, on pourrait peut-être obtenir des informations de professionnels. Jean-Marc, mon ami maître-chien de la police, m'avait parlé une fois d'une nouvelle discipline qui vient à peine de voir le jour : il s'agit de la graphologie. C'est une manière de connaître les gens en ne se basant que sur la manière dont les gens écrivent. Jean-Marc m'avait expliqué qu'une graphologue avait rejoint leur service, on pourra lui demander.
HRP a écrit :Valable bien sûr si Iris ne considère pas la graphologie comme anachronique dans le monde d'Artland
- On pourra bien entendu poser des questions plus classiques comme s'il avait des amis/ennemis, s'il avait une petite-amie (il connaît peut-être la fille de la photo depuis le collège), dans quelles matières il était bon élève et d'autres non, s'il se rappelle d'anecdoctes le concernant...

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16713
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Graphologie

Message : # 5380Message Iris
20 sept. 2011, 21:13

Contexte a écrit :Vu le développement des sciences criminelles, la graphologie est balbutiante, expérimentale... bref, elle n'est pas spécialement développée dans la police (le temps qu'un truc se développe et soit intégré aux pratiques). Par contre on peut tout à fait admettre qu'un enquêteur soit fan de graphologie... MAIS !!! qui dit science en développement dit que vous pouvez tomber sur des gens pas du tout d'accord sur l'interprétation d'une écriture... et pour autant que je sache, à l'heure actuelle, ce n'est toujours pas au point de manière absolument fiable. Les expertises portent plutôt sur "main gauche / main droite" ou "ces deux documents sont-ils de la même main ?" ... bref, les infos que vous pouvez retirer d'une telle piste sont d'une fiabilité modérée, ne prenez pas pour argent comptant tout ce qui en ressortira.

... En attente des réponses de Séraphine et de savoir l'étendue de la surveillance d'Asch...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Kenny
Vénérable
Messages : 1964
Inscription : 22 févr. 2011, 13:02

Re: Chemins du Destin - II - Réalités

Message : # 5505Message Kenny
27 sept. 2011, 11:54

Séraphine fit une petite moue pensive : "Je ne connais pas la graphologie mais cela ne me parait vraiment dangereux de juger d'une personne sans la connaitre. A moins que...s'il reste des sentiments imprimés dans la copie...peut être...bref passons."

Elle pensa alors que peut être une dissertation pouvait bien faire le rôle d'ancre dans le monde spirituel pour attendre l'homme dans ses rêves, mais ne l'exprima pas à haute voix. D'une part elle était encore novice dans cet exercice et puis elle était réticente à plonger plus avant Peter dans sa réalité...

"J'aimerai juste qu'il nous dise pourquoi il a recommandé cette personne pour une bourse. Et savoir comment il le percevait à l'époque. Ensuite, je ne vois pas quoi lui demander. Vous voyez autre chose ?"
Joueur : [Artland] Eulalie | [Oikouménè] Lame rouge et Démétrios | [Mekton] Théon | [Warhammer] Ulfang et Unien Ulgarys

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16713
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

En attente

Message : # 5507Message Iris
27 sept. 2011, 12:54

Les deux investigateurs avaient tout le loisir de discuter et mettre leur plan au point ici, dans le bureau de Séraphine, ou bien en déjeunant tranquillement. Dans tous les cas il faudrait trancher et clarifier pour les chats de gouttière :
  • nature et durée de la surveillance dévolue à Asch
  • natures des questions au professeur
  • démarche générale


A priori, pour l'instant, Asch va être bientôt prié de reprendre ses puces pour rester au moins de nuit dans le quartier de la "cible" ; quant au professeur, logiquement il est au lycée entre 14h et 17h, fonction des détails de son emploi du temps. Il faudrait voir pour que les investigateurs ne se contredisent pas en allant le trouver.

...

Sitôt que tout est prêt, il suffira de mentionner que Séraphine & Peter sont à l'entrée du lycée.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
rolender
Jeune pousse
Messages : 285
Inscription : 01 mars 2011, 17:15
Localisation : Nice

Re: Chemins du Destin - II - Réalités

Message : # 5755Message rolender
13 oct. 2011, 22:51

- Bon, récapitulons

- Quant à la nature et durée de la surveillance dévolue à Asch

- Je pense qu'Ash devrait faire des surveillances entre le moment où Robert Brown sort de l'Université jusqu'à ce qu'il rentre chez lui. Je ne pense pas qu'il soit possible facilement de le surveiller une fois à l'université ou bien quand il est chez lui.

- L'idéal serait de faire quelques surveillance de nuit pour voir s'il sort, mais là on risque peut-être d'abuser un peu pour ce pauvre Ash..

- Quant à la nature des questions au professeur
  • Pourquoi a-t-il recommandé Robert Brown pour une bourse ?
  • Comment percevait-il Robert Brown à l'époque ?
  • Avait-il de la famille ?
  • Avait-il des amis/ennemis ?
  • Avait-il une petite-amie ?
  • Quels étaient ces points forts et faibles en classe ?
  • Vous rappelez-vous d'anecdotes le concernant ?
  • Peut-on voir/emprunter d'anciennes copies ?


- Quant à la démarche générale

- La même que d'habitude : Séraphine souhaite écrire un livre, on a fait des recherches à l'Université afin de savoir quel était l'étudiant qui ressemblerait le plus au héros du livre afin de pouvoir s'inspirer de sa vie de tous les jours. On a retenu plusieurs candidats mais le plus prometteur semble être Robert Brown. Avant de lui parler de cela nous cherchons à mieux le connaître afin de confirmer que nous ne nous sommes pas trompé dans notre choix. On est prêt à l'aider financièrement si jamais il était retenu.


- Je pense à présent que l'on peut y aller pour essayer de lui parler dès la fin des cours à 17h.

Verrouillé