[Artland 3.1] - Anatomie artistique (nov.)

Retour sur les aventures achevées en Artland
darkbaron
Vénérable
Messages : 3968
Inscription : 07 déc. 2012, 22:27
Contact :

Re: Artland Chap.2.1 - Le récupérateur de cadavre (5 nov. 12

Message : # 13052Message darkbaron
28 févr. 2013, 16:53

Lydia répondit amoureusement au baiser de son amant et l'attira dans sa chambre afin de l'initier à bien des plaisirs. Certes, Juste n'était pas avec eux et il était donc possible de profiter de n'importe quelle salle, mais il pouvait revenir à tout moment et elle ne voulait pas être interrompue ou surprise. Dans l'intimité de la chambre, aucun témoin ne pouvait gêner l'expression de leurs désirs. Ils étaient parfaitement libres d'agir comme bon leur semblait.

Curieusement, elle commença à dévêtir Thomas sans faire de même, conservant sa robe et écartant les mains de son amant s'il essayait de l'en débarrasser. C'était un étrange petit jeu que le jeune docteur devait trouver curieux : que cherchait-elle à lui faire ? Voulait-elle le troubler ? C'était effectivement l'idée qu'elle avait en tête. Désormais à genoux devant lui, elle continuait l'effeuillage du médecin en le regardant tendrement dans les yeux, un léger sourire sur le visage.

"Le bon docteur Sullen doit voir beaucoup de patients en tenue légère dans son cabinet, n'est-ce pas ?" lâcha-t-elle finalement en riant doucement.

Asdel
Vétéran
Messages : 916
Inscription : 25 janv. 2012, 14:16

Re: Artland Chap.2.1 - Le récupérateur de cadavre (5 nov. 12

Message : # 13057Message Asdel
28 févr. 2013, 19:22

Malgré le faible bruit des doigts de Juste sur la fenêtre, la jeune fille ouvrit rapidement, avant d'attirer violemment à elle le jeune homme dans la pièce.

"Moins fort...Ma mère dort à côté et..." murmura-t-elle, après avoir fougueusement embrassé notre héros qui faillit défaillir sous la poigne de la demoiselle. Entre deux baisers, il put remarquer un ameublement austère, papier peint blanc, une grande armoire normande qui devait contenir quelques robes, un lit sur lequel elle avait jeté son amant dès les premiers instant qui grinçait légèrement sur un parquet flottant.

D'ailleurs, était-ce le grincement qui avait attiré l'attention de quelqu'un ? Ou la violence de l'embrassade, mais quand elle relâcha le jeune homme, une petite lumière était éclairée sous le bas de la porte, laissant deviner une ombre qui s’apprêtait à entrer...Sans que la jeune fille soit d'ailleurs épouvanté, mais quand était-il pour Juste ?

***

Chez Lydia, Thomas lui se laissait faire, bien que légèrement inquiet et troublé dans son rôle de mâle, tandis que son experte es polissonneries le déshabillait sans lui laisser l'opportunité de faire de même. Fronçant les sourcils s'il cherchait à ne serait-ce qu'à lui enlever une barrette, la jeune femme continuait de fixer de ses grands yeux le docteur qui rougissait devant la position fort inconvenant de sa maîtresse, tout en souriant, gourmande, avant de rire devant la mine déconfite du jeune homme lorsqu'elle lui parla.
Lui qui se targuait d'être relativement adroit en rhétorique, il se retrouvait nu et désarmé, aussi surprenant que cela soit, devant son accorte professeur qui s'amusait visiblement énormément de son trouble.
Il ne voulait pas se montrer timide, une part de lui-même avide de voir jusqu'où elle irait, alors, Thomas sourit à Lydia en essayant d'être naturel:

"Hum oui...Et à vrai dire ce retournement de situation n'est pas pour me déplaire chère"

En fait, à sa grande surprise, le bon docteur qui était un peu puritain sur certains points ne mentait pas en répondant cela, tandis que son "infirmière", si tel était le jeu, continuait de découvrir son intimité.

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5263
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: Artland Chap.2.1 - Le récupérateur de cadavre (5 nov. 12

Message : # 13077Message Crépuscule
28 févr. 2013, 23:02

L'aventureux jeune homme avait l'esprit assailli par deux sentiments, l'enivrance de l'excitation, vivre à fond le moment présent sans se soucier du reste du monde et de ce qui pourra se passer ensuite, et une petite voix qui l'alertait, lui sussurait de trouver une ruse pour éloigner le danger, calmer doucement l'ardeur de son amante.

Mais perdu entre deux eaux, et probablement au fond de lui n'ayant pas envie d'écouter la petite voix, il laissa les choses se faire et laissa son corps dicter sa loi, ses mains se perdre l'une dans sa chevelure, l'autre le long de ses courbes, sa bouche être la piste d'un tango linguistique et ... tout le reste de son corps suivre le tempo.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Miss Louise Drywhite

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

darkbaron
Vénérable
Messages : 3968
Inscription : 07 déc. 2012, 22:27
Contact :

Re: Artland Chap.2.1 - Le récupérateur de cadavre (5 nov. 12

Message : # 13090Message darkbaron
01 mars 2013, 01:20

Lydia ne put s'empêcher de rire aux éclats avant d'achever l'effeuillage de son amant tout en se mordillant la lèvre inférieure, à la fois gênée par sa propre audace et également excitée car elle n'avait pas été ainsi maîtresse de ce genre de situation depuis plusieurs années.

Son amant désormais dépouillé de tout vêtement, elle répondit d'une voix assez douce :

"Je suis sûre que cela vous plaît, docteur, en effet. Je pense que les hommes apprécient quand une femme prend l'initiative. En outre, je suis persuadée que certains rêvent de voir la femme prendre le dessus et dominer la situation. Certes, je suis à genoux, mais est-ce que cela veut dire que je suis soumise ? Après tout, vous êtes à ma merci, dans le plus simple appareil, et je suis la maîtresse qui dirige tout. Je trouve ce petit jeu délicieusement intriguant... Pas vous ?"

Elle le regardait toujours en souriant et prit l'une des mains de Thomas pour les glisser dans sa longue chevelure blonde. Elle était soyeuse au toucher. Lydia dominait peut-être la situation dans les faits, mais celle de Thomas avait tout de même quelques avantages : debout, il avait une vue imprenable sur son joli visage et son décolleté, ce qui ne serait aucunement le cas si leurs rôles étaient inversés. Au fond, n'avait-il pas, de son point de vue, la position la plus enviable ? C'était en tout cas ce que pensait Lydia sur la question, mais elle ignorait si Thomas partageait son avis ou non. Il voyait peut-être les choses autrement...

"Cela vous convient-il ou vous préférez passer à autre chose ?" lâcha-t-elle finalement afin d'en avoir le cœur net. Au fond, elle était totalement à l'écoute des désirs et des fantasmes de son amant et ne voulait aucunement lui imposer ses propres envies. Cette situation n'était qu'un jeu qui devait convenir à tous.

Asdel
Vétéran
Messages : 916
Inscription : 25 janv. 2012, 14:16

Re: Artland Chap.2.1 - Le récupérateur de cadavre (5 nov. 12

Message : # 13141Message Asdel
02 mars 2013, 12:29

"Tout à fait mon amour, vous êtes vraiment une infirmière parfaite...Mais un peu polissonne à me faire languir, vous êtes une vilaine fille avec vos longs discours" dit un Thomas conquis en essayant d'embrasser Lydia.

****

Quand au jeune Juste, perdu dans sa danse lascive, il ne semblait pas avoir entendu la porte s'ouvrir dans son dos. Quelques pas, pieds nus sur le parquet, glissèrent vivement dans le froid de la nuit, avant que deux mains glacées ne se collent sur les habits du jeune homme, aidant celles déjà bien aventurées de la jeune demoiselle pour déshabiller ce corps svelte.
On continuait donc à six mains, tandis que la mère de famille, blonde plantureuse qui ne manquait pas de charmes malgré son âge, montait sur le lit, serrant contre sa poitrine nu le dos de Juste, l'embrassant et le caressant dans des gestes qui démarraient une partition à six mains d'une fugue d'amour...

darkbaron
Vénérable
Messages : 3968
Inscription : 07 déc. 2012, 22:27
Contact :

Re: Artland Chap.2.1 - Le récupérateur de cadavre (5 nov. 12

Message : # 13155Message darkbaron
02 mars 2013, 19:30

Lydia se releva légèrement afin de permettre à son amant de l'embrasser et répondit au baiser avec une grande tendresse tout en maniant avec délicatesse l'instrument de son amant entre ses mains, consciente de la fragilité de ce dernier. Elle était quelque peu maladroite, mais elle compensait ce manque d'habileté par une grande douceur qui ne devait pas déplaire au docteur. Il était entre de bonnes mains... Et littéralement, cette fois-ci.

Elle mit fin au baiser après un instant de partage afin de reporter pleinement son attention sur l'instrument qu'elle manipulait précautionneusement depuis quelques minutes. Elle décida alors d'en jouer afin de surprendre l'unique spectateur, qui se trouvait également être à la fois sur la scène et aux premières loges. Il était évident qu'elle essayait de jouer une partition qu'elle ne maîtrisait guère, mais s'appliquait néanmoins dans le but de le combler. En raison de l'absence de pratique et d'instructions pour la guider, son manque d'expérience était compréhensible, voire même excusable, et elle avait au moins le mérite de faire quelques efforts pour rendre ce spectacle à la fois original et agréable. De plus, elle veillait à ne pas blesser son partenaire et prenait même de l'assurance.

Thomas était libre d'y assister passivement ou même d'interrompre le spectacle qui s'offrait à ses yeux. Au fond, Lydia souhaitait recevoir la pareille et donner l'exemple était en quelque sorte sa façon de le montrer sans l'exprimer. Après tout, ne lui avait-elle pas dit qu'elle était son professeur ?

Asdel
Vétéran
Messages : 916
Inscription : 25 janv. 2012, 14:16

Re: Artland Chap.2.1 - Le récupérateur de cadavre (5 nov. 12

Message : # 13157Message Asdel
02 mars 2013, 20:16

Thomas tressaillait sous les assauts de son amante. Au début, il avait presque eu peur de ces attouchements délicats mais hésitant, sentant parfois les douces dents nacrées qu'il aimait tant voir sourire s'attaquer voracement à son membre comme une enfant se délectant d'une glace dans les grands jardins de Liberté l'été. Mais très vite la jeune joueuse de pipeau, révélant un art qu'il ne pensait pas qu'elle maitrisait avec une telle habileté, s'enhardit avec une grâce cavalière à des accords et autres petits sifflets qui firent pousser quelques râles à notre jeune baryton, qui se mit à chercher le bon rythme en tant que chef d'orchestre patenté en imprimant délicatement les mouvements de sa demoiselle tout en jouant avec ses cheveux.
Au comble du désir, notant que sa compagne était toujours habillé, le jeune homme comprit qu'elle ne souhaitait pas qu'il prenne son plaisir en solitaire, et que peut-être était-ce là la vrai sensualité du couple. La retenant, il la releva, baisant ces lèvres qui venaient de lui offrir un plaisir nouveau, avant de s'aventurer dans les plis de sa robe, embrassant la gorge blanche de son amie, puis, par jeu, sans la dévêtir, le jeune homme remonta maladroitement les tissus et fanfreluches de Lydia.
Lui même se mit à genoux, comme son amante avant lui, il embrassa le haut de ces cuisses gainées de soie, avant de faire glisser sa langue toujours plus haut, jouant autour de cette douce forêt blonde comme les blés, avant d'oser approcher de la source du plaisir féminin, avec une certaine gaucherie, attendant que son amie la guide vers ses volontés les plus profondes...
Dernière modification par Asdel le 03 mars 2013, 00:40, modifié 1 fois.

darkbaron
Vénérable
Messages : 3968
Inscription : 07 déc. 2012, 22:27
Contact :

Re: Artland Chap.2.1 - Le récupérateur de cadavre (5 nov. 12

Message : # 13162Message darkbaron
02 mars 2013, 23:33

La jeune femme fut quelque peu satisfaite par sa prestation : apparemment, elle était suffisamment douée pour combler son amant car ce dernier s'était laissé aller à glisser sa main dans ses cheveux afin de guider ses mouvements en manifestant son plaisir. C'était donc un bon signe...

Thomas montra une fois de plus qu'il n'était pas un amant égoïste en interrompant ce moment incroyablement agréable afin de s'occuper de sa maîtresse, la retenant et la faisant relever afin de la gratifier d'un baiser. Du point de vue de Lydia, ce devait être un déchirement pour lui de mettre fin à ces caresses et cela montrait à quel point il se souciait d'elle. Elle était désormais au centre de l'attention et avait hâte de voir ce qu'il lui réservait.

Tel un explorateur amoureux, Thomas s'aventura dans les plis de la robe de sa maîtresse, profitant de sa gorge fort plaisante, aisément accessible grâce à son décolleté, avant de finalement remonter sa robe et de se mettre à genoux. Les rôles étaient donc totalement inversés, ce qui n'était pas pour déplaire à Lydia. Au contraire, l'idée était excitante et provoquait chez la jeune femme de délicieux frissons, qui ne firent que s'intensifier quand il commença sa propre prestation. Elle accompagna d'ailleurs celle-ci de la voix telle une chanteuse accompagnant un musicien sur scène, exprimant ainsi ses émotions.

Néanmoins, ça ne suffisait pas : le jeune homme était certes attentionné, mais il manquait indéniablement d'expérience. Lydia guida donc à son tour son amant, comme il l'avait fait quand elle était à sa place, caressant ses cheveux en lui donnant des instructions. Très vite, les soupirs de désir se muèrent en gémissements de plaisir. Sous sa tutelle, Thomas s'avérait être un apprenti fort doué et Lydia devait se mordiller la lèvre pour se retenir de crier.

Au bord du plaisir, Lydia le fit cesser en reculant, bien que ce fût pénible pour elle. Elle le fit relever et l'embrassa passionnément en le tenant par le cou afin de le remercier pour ce moment intense. Enfin, elle l'attira vers le lit, prête à passer au moment final avec lui, tout en souriant d'un air enjôleur...

Asdel
Vétéran
Messages : 916
Inscription : 25 janv. 2012, 14:16

Re: Artland Chap.2.1 - Le récupérateur de cadavre (5 nov. 12

Message : # 13180Message Asdel
03 mars 2013, 14:52

Froufrou des tissus des froissés, délicatesse soyeuse de la peau de Lydia, velours de ces cheveux glissant sur le corps de Thomas. La suite n'était plus qu'une confusion des sens, toucher, odorat et ouï réunis dans un kaléidoscope fantastique qui prenait son être en entier. Il ne réfléchissait plus, perdu dans les Abymes de sa passion, à la recherche d'un plaisir absolu dans les bras de son amante. Le jeune homme se dépouillait de son être pour se fondre et renaître dans le creuset de sa dame, errant sans but dans un va et vient cosmique pour le plus grand bonheur de l'Homme: ne faire qu'un avec l'être aimé...
Désolé pas trop de motivation pour écrire quelque chose de plus longs qui ne soit ni trop lourd ni trop vulgaire, à voir Darky si tu veux compléter ^^

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5263
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: Artland Chap.2.1 - Le récupérateur de cadavre (5 nov. 12

Message : # 13267Message Crépuscule
04 mars 2013, 23:24

Asdel a écrit :Quand au jeune Juste, perdu dans sa danse lascive, il ne semblait pas avoir entendu la porte s'ouvrir dans son dos. Quelques pas, pieds nus sur le parquet, glissèrent vivement dans le froid de la nuit, avant que deux mains glacées ne se collent sur les habits du jeune homme, aidant celles déjà bien aventurées de la jeune demoiselle pour déshabiller ce corps svelte.
On continuait donc à six mains, tandis que la mère de famille, blonde plantureuse qui ne manquait pas de charmes malgré son âge, montait sur le lit, serrant contre sa poitrine nu le dos de Juste, l'embrassant et le caressant dans des gestes qui démarraient une partition à six mains d'une fugue d'amour...
La nuit fut certainement riche en expérience ... (bonne ou mauvaise ... mais somme toute enrichissantes.)

Quelques heures plus tard ... l'étalon ... enfin le poulain, probablement bien éreinté ... laissa les deux femmes pour rejoindre sa demeure, traversant la ville endormie par endroit, bien vivante à d'autre. Si le parcours s'y prêtait, il ferait bien un petit détour du côté de St Alaric. A vrai dire il n'y était pas retourné depuis qu'on les en avait arraché, il n'avait pas ses adieux à ce lieux, à son enfance. Il était temps de le faire.
Je vais pas rentrer de suite ... Le docteur est surement plus endurant que Juste ^^, faut lui laisse un peu de temps
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Miss Louise Drywhite

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Verrouillé