[Livre des Morts] Chap.1-Déranger les certitudes | Saison 1

Retour sur les aventures achevées en Artland
Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16330
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

[Livre des Morts] Chap.1-Déranger les certitudes | Saison 1

Message : # 22949Message Iris
11 août 2013, 19:19

JOUR 1 - Automne de l'an 131 du calendrier républicain artlandais, 5 Frimaire.

Pendant un mois la ville de Liberté avait connu des pluies plus fortes que la moyenne ce qui, couplé avec le débit accru des rivières alimentant les canaux, avait provoqué des inondations tout particulièrement dans le bien nommé quartier populaire des Bas-Canaux. L'activité économique dans la ville avait été considérablement perturbée du côté des manufactures, usines, transports de pondéreux, entrepôts et docks. Le reste de la ville "bourgeoise" étant situé un peu plus en hauteur, même si pas énormément, avait échappé au plus gros des dégâts, également aidée en cela par les efforts énergiques des services publics.

Les nouvelles publiées dans le convenable "Jour de Liberté" ne tranchaient pas particulièrement par rapport à celles des jours précédents. Que lisait-on ?
  • Rubrique société : les inondations dans le quartier populaire des Bas-Canaux sont enfin en recul, il y a beaucoup de travaux de nettoyage, des entreprises qui étaient en arrêt pour des raisons techniques vont pouvoir progressivement. Il y a des travaux également du côté des cimetières... des cadavres ont "disparu" de leur tombe, emportés par les flots... à moins qu'il ne faille imaginer une cause plus sinistre, mais là-dessus un journal sérieux comme celui-ci ne s'étendait pas.
  • Politique : discussions autour de l'instruction et de la scolarisation des enfants de famille pauvre, certains estimant qu'il vaut mieux pour eux de grandir dans des orphelinats de l'état où ils apprendront à devenir de bons citoyens plutôt que de futurs marginaux dangereux. Des pages sur cette questions qui prend le pas sur celle des inondations à mesure que cette question se règle.
  • Rubrique internationale : crise sur l'importation de caoutchouc depuis la colonie du Riverland suite à une épidémie de fièvre jaune qui a coûté la vie à de nombreux travailleurs. Certaines voix s'élèvent contre les conditions de vie des condamnés exilés là-bas et qui seraient en réalité condamnés à une mort indigne
  • Faits divers : un jeune homme massacre toute sa famille, avec tous les détails du crime.
  • Sciences : des essais prometteurs sur des générateurs électriques de meilleure qualité. Un outil pour les centres de recherche de Dôme.
  • Arts & Spectacle : l'actrice Laurianne joue au Théâtre du Portique et malgré son jeune âge et sa blondeur une Médée remarquable au vu de la critique. Des journaux moins regardant sur la qualité de l'information mentionne généralement ses amours tumultueuse avec un brillant architecte, Lodranri Bernhard, le genre bohème et génie tourmenté
  • ...
18h00 à l'horloge...

Le majordome apporta le courrier du soir... Tiens, un faire-part de mariage... Vincent Albertus et Rosalie Brunville... Qui sont-ils déjà ceux-là ? Ah peut-être ce jeune homme qui travaillait pour la Société de Géographie de Liberté et qui avait aidé à l'organisation logistique d'une expédition dans l'archipel du Zéphyr (http://pinterest.com/joelledeschamp/arc ... hyr-koror/) ? ...

Une lettre des Grisham... La femme était banquière et femme d'affaires, l'époux vivait de rentes liées à l'exploitation minière. Quatre enfants : Garçon (grand), Fille (adolescente ?), Garçon (jeune), Fille (en bas âge). Haute bourgeoisie. L'époux écrivait, invitant Walter Emsley à lui rendre visite quand cela lui agréerait pour lui demander son "avis et expertise". Le courrier restait vague. M. Grisham était au courant du goût d'Emsley pour l'occulte, mais son épouse était résolument matérialiste. Cela faisait un moment qu'Emsley ne les avait pas vu. Si l'on s'en tenait à l'usage des heures de visite, et considérant par ailleurs les heures de travail de Mme Grisham, le mieux serait sans doute entre 15h et 18h, pratiquement n'importe quel jour de la semaine. Clairement trop tard pour aujourd'hui.

... Encore une soirée tranquille.. dehors il faisait sombre et froid...

... tic... tac...

Voilà quelques jours il avait semblé à Walter Emsley qu'il était suivi... mais sitôt qu'il avait entrepris de piéger son poursuivant, celui-ci avait fui et n'avait plus reparu. Il avait vu son visage... sans doute que ses commanditaires avaient mis quelqu'un d'autres sur cette tâche, quelqu'un de plus discret. C'était pour l'instant le seul mystère en vue si on ne se plongeait pas dans les gazettes régionales en quête de maisons hantées.
Chaque mois est partagé en trois décans de 10 jours au moins qui correspondent astronomiquement à environ 10° du parcours du soleil sur une année de 360°. La plupart des fêtes traditionnelles importantes ont lieu sur le premier décan (solstice, équinoxe...).
  • • Mois d'automne (terminaison en aire)
    • o Vendémiaire (22 septembre ~ 21 octobre) - Période des vendanges. Constellation de la Balance.
      o Brumaire (22 octobre ~ 20 novembre) - Période des brumes et des brouillards. Constellation du Scorpion / Aigle pourrissant.
      o Frimaire (21 novembre ~ 20 décembre) - Période des froids (frimas). Constellation du Sagittaire.
    • Mois d'hiver (terminaison en ôse par la suite)
    • o Nivôse (21 décembre ~ 19 janvier) - Période de la neige. Constellation du Capricorne.
      o Pluviôse (20 janvier ~ 18 février) - Période des pluies. Constellation du Verseau.
      o Ventôse (19 février ~ 20 mars) - Période des vents. Constellation des Poissons.
    • Mois du printemps (terminaison en al)
    • o Germinal (21 mars ~ 19 avril) - Période de la germination. Constellation du Bélier.
      o Floréal (20 avril ~ 19 mai) - Période de l'épanouissement des fleurs. Constellation du Taureau.
      o Prairial (20 mai ~ 18 juin) - Période des récoltes des prairies. Constellation des Gémeaux.
    • Mois d'été (terminaison en idor)
    • o Messidor (19 juin ~ 18 juillet) - Période des moissons. Constellation du Cancer / Berceau
      o Thermidor (19 juillet ~ 17 août) - Période des chaleurs. Constellation du Lion / Dragon.
      o Fructidor (18 août ~ 16 septembre) - Période des fruits. Constellation de la Vierge.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Wolfen
Vénérable
Messages : 2635
Inscription : 01 mai 2013, 18:14

Re: [Artland - Livre des Morts] Chap.1 - Déranger les certit

Message : # 22958Message Wolfen
11 août 2013, 19:56

Walter était assis confortablement dans le salon du club, un verre de Scotch à la main. Il avait passé la journée à travailler sur ses lunettes et n'aspirait qu'à se décontracter.
Sur la table près de lui son courrier ouvert, ainsi qu'une feuille où il avait noté les choses à faire pour le lendemain. Il avait pris cette habitude de noter ce qu'il devait faire, il faut dire qu'avec sa tendance à s'intéresser à tout ce qui lui passait sous la main il avait vite fait de se disperser et d'oublier des choses.

Pour demain donc, dans un premier temps envoyer une confirmation de sa venue au mariage. Rendre visite aux Grisham pour 15h. Se pencher sur ce problème de fragilité des lunettes, et le déséquilibre provoqué par les diverses lentilles. Étudier la possibilité de lentilles amovibles.

Il se leva pour raviver un coup le feu dans la cheminée, et en profita pour allumer un cigare. Il récupéra au passage le journal pour lire les dernières nouvelles.

*Une histoire de massacre, intéressant, voyons voir les détails de cette affaire...*

Avatar de l’utilisateur
Amnèsya
Vénérable
Messages : 3537
Inscription : 23 mars 2013, 13:52
Localisation : Quelque part le plus loin possible

Re: [Artland - Livre des Morts] Chap.1 - Déranger les certit

Message : # 22959Message Amnèsya
11 août 2013, 20:33

Ce fut le bruit sourd de l’horloge métallique qui réveilla Esper…. Un moment, elle se demanda où elle était… Mais elle reconnut rapidement le cadre connu et douillet du salon du Club… Elle l’avait toujours dit… Les fauteuils du club étaient dangereux… Ils étaient du genre vorace… Lorsqu’ils avaient pris au piège une victime… Il ne la lâchait facilement… Mais il faut bien dire que c’était pour cela qu’elle était là… Pour avoir un nid douillet qui ne craque pas comme les os d’une veille carcasse… qui ne sert pas de caisse de résonnance à la pluie… Ou il ne faut pas lutter de tous les instants pour éviter de se pendre une poulie, ou participer à un concert de drisse…

Avec la tempête qui venait de se déchainer, elle avait beau être à terre, elle avait l’impression d’avoir passé la semaine en mer… En tout cas, elle en était toute aussi crevée… Elle n’avait pas dormi plus de trois heures d’affilées depuis trop longtemps… et il fallait revoir les tensions d’amarres, et il fallait faire en sorte que ce tronc transporté par la rivière en furie ne poinçonne pas la coque… Pas vraiment le moment de refaire la peinture du Mutin… Et l’épreuve avait été de remonter l’ancre qu’elle avait dû jeter au plus fort de la tempête pour éviter que le mouillage ne chasse…
Et dire qu’elle avait initialement considéré cette dégradation des conditions climatiques comme une sorte de délivrance… Dans la tourmente, ce n’est pas le moment de changer de cap ou de capitaine… On tient son rôle et on prie pour que l’homme qui est à la barre sache ce qu’il fait… La navigation dans le gros temps c’est bon c’était son domaine… C’était le reste qui péchait… Elle avait occulté depuis combien de mois, semaines, jours, elle était revenue chez les vivants… Qu’on l’avait retrouvé elle et quelques matelots plus mort que vif dans une chaloupe à la dérive…. De son point de vue, elle avait plutôt bien pris le drame… Mais maintenant, elle se trouvait à la croisée des chemins, de son chemin… Et dans ce domaine, elle savait qu’elle avait rarement pris la bonne décision… Aussi, sur le moment, s’occuper de son vieux et fidèle Dundee lui avait paru une activité… délivrante…

Avec le retour au calme, son opinion avait légèrement changé… Elle voulait juste un endroit chaleureux, sec, et peu bruyant… Aussi, elle avait profité de l’occasion pour faire un saut au Club, histoire de donner un signe de vie… Comme à son habitude, elle portait encore le deuil… Enfin, elle l’avait porté toute sa vie… Quand elle n’était pas enveloppée dans sa vareuse et son caban trop grand, elle ne portait que du noir… Donc personne à part elle, n’en connaissait la signification…. Elle avait donc enfilé une robe longue noir et mis son rouge à lèvre le plus rouge… Preuve qu’elle était de bonne humeur, au moment où elle avait décidé de partir en tous cas…

Elle referma le journal sur lequel elle s’était endormie… Pas grand-chose d’intéressant… L’inondation, même si ça s’était bien fini pour elle et pas pour beaucoup d’autres, elle l’avait vécue de l’intérieur donc pas besoin des commentaires d’un journaliste qui n’avait même pas dû se mouiller pour écrire son article… La suite l’avait passablement énervée… Comme toujours dès qu’on parlait de politique, elle avait des idées bien arrêtées sur ce genre de problème… « Apprendront à devenir de bons citoyens plutôt que de futurs marginaux dangereux » qu’est-ce qui avait contre les marginaux, yen a qui finissait très bien…
Sans parler de cette histoire de massacre… Encore une raison qui faisait qu’elle préférait la mer… Non que c’était plus sain… Juste qu’elle ne laissait pas de trace…
Au bout d’un moment, elle s’aperçut que Walter était dans la pièce à lire ce journal…
Elle se leva en direction du bar… et lorgna sur la bouteille de rhum… Mais malheureusement ce plaisir lui était interdit, et puis de toute façon il était encore trop tôt pour cela… Va pour un café… cela lui redonnerait un petit coup de fouet…
"-Ne te fatigue pas à lire, il n’y a rien d’intéressant… Je te resers quelque chose. ? "
C’était compliqué alors j’ai tenté d’expliquer ce qu’était le Graal pour que tous comprenne. C’était difficile alors j’ai essayé de rigoler pour que personne ne s’ennuie. J’ai raté mais je veux pas qu’on dise que j’ai rien foutu parce que c’est pas vrai.

Avatar de l’utilisateur
Wolfen
Vénérable
Messages : 2635
Inscription : 01 mai 2013, 18:14

Re: [Artland - Livre des Morts] Chap.1 - Déranger les certit

Message : # 22965Message Wolfen
11 août 2013, 21:25

"Il peut toujours y avoir des choses intéressantes dans les écrits, surtout dans ce genre d'acte."

Walter posa le journal sur la table avec son courrier.

"Je veux bien un autre Scotch, merci. Tu te souviens de Vincent Albertus et Rosalie Brunville ? Ils avaient aidé à la préparation d'une expédition dans les îles du Zephyr, ils vont se marier. A l'époque ils se cherchaient déjà, on dirait qu'ils se sont finalement trouvés."

Il repris sa place dans le fauteuil, et tira une longue bouffée sur le cigare. Depuis son "accident" le cigare et le Scotch étaient devenus une partie de lui, l'ensemble l'aidant à atténuer par moment les élans de douleur de la main. Mais sa consommation restait légère.

Avatar de l’utilisateur
Amnèsya
Vénérable
Messages : 3537
Inscription : 23 mars 2013, 13:52
Localisation : Quelque part le plus loin possible

Re: [Artland - Livre des Morts] Chap.1 - Déranger les certit

Message : # 22966Message Amnèsya
11 août 2013, 21:46

C'est probablement la différence qu'il existait entre les gens qui était allé à l'école, et ceux qui comme elle avait préféré l'école de la rue... Du journal, elle n'en avait probablement que parcouru les grandes lignes vu l'effort que cela lui demandait... Alors peut être que Walter trouverait quelques choses d'intéressant, mais de toute façon si s'était elle qui cherchait, l'info serait probablement périmée avant qu'elle ne la trouve...

L'ennui quand c'est Esper qui est au service, c'est qu'elle a pas trop la notion des doses... Enfin si, elle connait les doses marines gallons, tonnelets, tonneaux, barriques...Donc elle servit lui une franche et bonne rasade... Comme à son habitude chaque fois qu'elle servait...

"Vincent Albertus et Rosalie Brunville, laisse moi réfléchir..."

J'avais vu tant de gens au cours de mon existence, tant de personnes que je ne risquais pas de tous m'en souvenir... Mais eux, il avait l'avantage de me rappeler des souvenirs heureux... Comme on disait c'était le bon temps...

"Oui, Le scribouillard de la Société de Géographie de Liberté... Je me souviens... Cela remonte à combien de vie cela? Deux? Trois? Quatre? Au moins... Comment tu le sais? Tu l'as lut dans le journal ou il t'ont invité? SI c'est le cas c'est sympa de leur part... Tu les as déjà recroisé après le zéphyr? Y a plus qu'à plus qu'à leur souhaiter beaucoup de bonheur... Après tous ce serait dommage d'avoir attendu si longtemps et que ce ne soit pas le bon..."
C’était compliqué alors j’ai tenté d’expliquer ce qu’était le Graal pour que tous comprenne. C’était difficile alors j’ai essayé de rigoler pour que personne ne s’ennuie. J’ai raté mais je veux pas qu’on dise que j’ai rien foutu parce que c’est pas vrai.

Avatar de l’utilisateur
Wolfen
Vénérable
Messages : 2635
Inscription : 01 mai 2013, 18:14

Re: [Artland - Livre des Morts] Chap.1 - Déranger les certit

Message : # 22971Message Wolfen
11 août 2013, 22:13

"J'ai reçu une invitation, j'ai gardé le contact avec eux après l'expédition, meme si nous ne nous sommes plus beaucoup revus depuis. Oh, tant que j'y pense, je dois rendre visite à un ami demain, pourrais tu m'accompagner ? Je ne pourrais hélas pas te faire entrer je pense, mais je prêfere ne pas y aller seul."

Walter semblait se poser des questions, il avait sa tête des jours où quelque chose cloche et qu'il ne sait pas dire quoi.

Avatar de l’utilisateur
Amnèsya
Vénérable
Messages : 3537
Inscription : 23 mars 2013, 13:52
Localisation : Quelque part le plus loin possible

Re: [Artland - Livre des Morts] Chap.1 - Déranger les certit

Message : # 22975Message Amnèsya
11 août 2013, 22:26

Esper se recala dans le fauteuil qui avait vaincu sa volonté.. Elle avait une bonne tasse de café bien chaud dans les mains... Elle était prête à tenir un siège dans ce fauteuil... D'une bonne heure, bon courage à celui qui voulait la déloger..

Elle sourit légèrement à la proposition de Walter... S'était t'il rendu compte de ce qu'il proposait ou était-il, comme son visage serré le laissait supposer, vraiment préoccuper... Au moins c'était honnête et j'aimais cela.

"-Je crois que celle là on me l'avait jamais faite... Tu devra certainement poireauter dehors mais je te propose quand même de venir avec moi... En gros, c'est ce que tu viens de dire. Je me trompe?
C'est qui cet ami? Est-ce qu'il y a quelque chose qui ne va pas où est-ce pour profiter de mon agréable compagnie? ...

T'inquiète pas, je sais que je ne suis pas sortable... C'est juste pour te taquiner un peu... Ce me dérange pas de t'accompagner si c'est pas trop loin... Cela me fera du bien de changer d'air...
Dernière modification par Amnèsya le 12 août 2013, 07:45, modifié 1 fois.
C’était compliqué alors j’ai tenté d’expliquer ce qu’était le Graal pour que tous comprenne. C’était difficile alors j’ai essayé de rigoler pour que personne ne s’ennuie. J’ai raté mais je veux pas qu’on dise que j’ai rien foutu parce que c’est pas vrai.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16330
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Article

Message : # 22977Message Iris
11 août 2013, 22:30

Dans le journal...

Horrible massacre dans la banlieue industrielle du nord de Liberté

La folie ne connaît aucune limite, c'est ce qu'ont découvert les habitants d'un quartier organisé autour de plusieurs teintureries et ateliers de confection, au nord des Bas-Canaux, une zone qui avait été épargnée par les terribles inondations qui ont frappé tant de nos concitoyens.

Ce matin, à 5h45, une voisine, étonnée de ne pas voir sa collègue, Mme Mangin, l'accompagner pour aller au travail, a découvert une scène de cauchemar. Le grand-père impotent et le bébé dans son berceau, le père et la mère dans un couloir et la cuisine, et encore deux enfants de 8 et 13 ans, à l'étage : la maison était ensanglantée, saccagée. Au milieu de cette tourmente qui défit l'entendement, la pauvre femme découvrit le fils aîné de la famille, Loïc, hagard, couvert de sang mais indemne, paraissant ne rien voir de la scène autour de lui.

Quand la police arriva sur les lieux, le jeune homme se laissa arrêter sans tenter de résister et admit avoir "libéré sa famille du fardeau de la vie".

Loïc était considéré comme un garçon sensible et intelligent qui avait commencé des études en chimie. Les proches le décrivent comme quelqu'un de très doux mais capable de violentes colères, incompréhensibles, surgissant de manières inattendues. Les premières investigations laissent à entendre qu'il aurait développé une fascination malsaine pour l'occulte et le mysticisme. Nous en saurons plus dans les jours qui viennent.




Nota : Pour peu qu'Esper consente à s'habiller "bourgeoisement", elle devrait parfaitement pouvoir entrer, accompagnée de M. Emsley, sans même lui porter préjudice. C'est l'affaire de quelques efforts, rien d'insurmontable.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Wolfen
Vénérable
Messages : 2635
Inscription : 01 mai 2013, 18:14

Re: [Artland - Livre des Morts] Chap.1 - Déranger les certit

Message : # 23040Message Wolfen
12 août 2013, 13:41

"Tu es parfaitement sortable, là n'est pas la question. Non, c'est surtout que l'on m'a demandé de venir, mais sans préciser si d'autres personnes seraient bienvenue, si tu vois ce que je veux dire. Nous le verrons sur place de toute manière. C'est monsieur Grisham que je dois voir, mais suivant son besoin abolir deux personnes du club sous la main l'intéressera surement. Non, si je te demande de venir c'est que je pense etre suivi depuis quelques temps. J'ai cru tenir quelque chose, mais ça n'a pas été concluant. Dans le doute autant sortir à deux. Mais cela n'enlève rien à ton agréable compagnie, cela va sans dire bien entendu."

Avatar de l’utilisateur
Amnèsya
Vénérable
Messages : 3537
Inscription : 23 mars 2013, 13:52
Localisation : Quelque part le plus loin possible

Re: [Artland - Livre des Morts] Chap.1 - Déranger les certit

Message : # 23047Message Amnèsya
12 août 2013, 15:06

Esper sourit

Là cela devenait vraiment intéressant... Qu'est qu'il a bien pu faire pour qu'on veuille le suivre... Bonne question... Même si au club, ils essayaient de rester discret... on n'y arriverait pas toujours... Ses recherches possibles...Plus grave? non, peux probable... Walter n'avait pas suivi sa route... Bon, elle, on pouvais lui en vouloir, mais en général c'était pour d'autre raison...

"Fallait commencer par là... Cela fait longtemps? Cela t'es déjà arrivé? Tu aurais du nous en parler avant... Quoique pour cela, il aurait fallu que l'on se voit un peu plus souvent..."

Elle se calma... Réalisant, qu'elle allait risquer de soûler Walter avec ses questions... C'était toujours pareille... Dès qu'on piquais sa curiosité... Que ce soit futile où non... Alors raison de plus si cela avait de l'importance à ses yeux...

"Dans ce cas, cela marche, je t'accompagne avec une certaine curiosité et au pire si je ne peux rentrer, je trouverais certainement un moyen efficace de tuer le temps..."
sourire malicieux, cela faisait longtemps, mais la filature, il fut un temps où elle avait aimé cela..."
Mais peut tu me parler un peu plus de ce Grisham et de ce qui pourrais justifier à ton avis qu'on te suive..."
C’était compliqué alors j’ai tenté d’expliquer ce qu’était le Graal pour que tous comprenne. C’était difficile alors j’ai essayé de rigoler pour que personne ne s’ennuie. J’ai raté mais je veux pas qu’on dise que j’ai rien foutu parce que c’est pas vrai.

Verrouillé