[Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Mémoire de la campagne | MJ Thalgrim
Avatar de l’utilisateur
Thalgrim
Vénérable
Messages : 1420
Inscription : 10 févr. 2011, 00:06

[Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Message : # 3523Message Thalgrim
16 juin 2011, 23:54

En cette fin d'année 2521, la rudesse de l'hivers n'était pas le principal problème qui accablait les habitants du Middenland, une des provinces septentrionale de l'Empire. Alors qu'une armée de maraudeurs du chaos avait été vaincue deux mois plus tôt dans la province voisine, l'Ostland, une seconde armée avait pénétré dans le pays en balayant tout sur son passage, et assiégeait maintenant Middenheim, la glorieuse cité d'Ulric. Dans le même temps, des hommes-bêtes étaient sortis des profondeurs de la Drakwald et avait commencé à saccager la région. Le petit village de Winsen en avait fait les frais et avait été ravagé en une nuit.

Durdent le chasseur halfling, Eloïse "le cocher", Morgan l'ancien soldat et Jill l'apprentie sorcière avaient tous été confronté aux hommes-bêtes et en avaient payé le prix. Les trois premiers avaient perdu un de leur camarade, et la dernière avait vu les habitants de son village natal massacrés presque sous ses yeux. Tous les quatre étaient maintenant réfugiés à Untergard, une petite ville partagée en deux par la rivière Taub. La situation était loin d'être reluisante. En effet, la ville avait déjà subit des attaques de serviteurs du chaos qui avaient réussi à percer ses défenses. Une grosse part de la population avait périt et les survivants s'étaient réfugiés dans la partie est de la ville, laissant la partie occidentale aux mains des suppots des dieux sombres. La troupe ennemi s'était retirée suite à l'arrivé de renforts impériaux qui s'étaient ensuite dirigés sans plus attendre vers Middenheim, mais tous les habitants s'accordaient à dire qu'on apercevait parfois des mouvements dans la partie abandonnée de la ville. Untergard se retrouvait donc dans une situation délicate, et même si elle n'était pas à proprement parler assiégé, il était certain qu'elle était cernée d'ennemis.

Dans ce contexte, Durdent, Eloïse, Morgan et Jill se reposait "au chien bleu", l'unique auberge encore en activité de la ville, les trois premiers dans une chambre à l'étage et la dernière dans la salle commune, près de son amie Magde.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16624
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Inauguration des réponses de chap. 2 !

Message : # 3525Message Iris
17 juin 2011, 08:34

Liant a écrit :Après avoir repris contenance, Jill entra donc l'auberge. L'endroit était effectivement très peuplé, mais il était encore possible de trouver un coin où s'installer et poser ses affaires. Magde dormait d'ailleurs près de la cheminé, enroulée dans sa couverture. Visiblement elle n'avait même pas pris le temps de manger. L'apprentie sorcière pouvait donc manger seule ou réveiller son amie, qui se recoucherais sitôt sa dernière bouchée avalée. Jill déroula donc sa paillasse à coté de son amie et l'imita. Malgré le brouhaha incessant, la jeune femme ne tarda pas à s'endormir, épuisée par son voyage.
L'apprentie-sorcière avait perdu contact avec ses compagnons brigands de la Drakwald, ignorant que Gerhard était à l'article de la mort et que Karl avait trépassé. Naïvement, elle pensait qu'eux au moins avaient dû échapper aux ennuis et avaient dû trouver un plan IM-PA-RA-BLE pour se mettre à l'abri. En parallèle, son projet de se rendre à Middenheim avait pris du plomb dans l'aile, elle était coincée à Untergard, et la ville des collèges de magie était de toute façon inaccessible. Il allait falloir trouver un moyen de subsister jusque là avec ses économies, à dépenser précautionneusement. Elle avait quelques fonds, mais elle ignorait combien de temps elle devrait vivre dessus et puis il y avait Magde aussi, Jill ne savait pas combien il restait à son amie.

TOTAL de départ : 36 couronnes.
Dépense : 6 pc.


... jusqu'ici, ça allait... mais pour combien de temps ?

...

Jill s'endormit en s'assurant au préalable qu'elles dormaient avec leur paquetage à l'abri, comprendre par là qu'elle s'attend à ce que dans une période de détresse il y ait des voleurs sans scrupule pour penser à dépouiller deux pauvres jeunes filles épuisées, du coup, elle s'installait de manière à ce qu'il faille la réveiller pour fouiller dans ses affaires. Pas qu'elle s'inquiète pour le peu qui lui restait ou qu'elle était inquiète en général, mais elle devait tenir avec l'argent qu'elle avait jusqu'au collège de magie, en partie du principe que les troupes de l'empire allaient briser le siège de Middenheim et que la situation reviendrait à peu près à la normale d'ici quelques mois... Sauf que pour en profiter, il ne fallait pas mourir de faim ou de froid d'ici là, ni se faire écharper, ni quoi que ce soit d'autre.

...

Elle dormit sans doute pendant un long moment, après tout, il n'y avait rien à faire à part reprendre et économiser ses forces.

...

Quand elle se réveillerait, sauf événement marquant, son idée était d'écouter les nouvelles pour comprendre un peu mieux la géographie locale, savoir se repérer, prendre la mesure des enjeux et avoir une idée d'où il était possible de fuir si Untergard avait un "problème" avec "son" sorcier, celui de la destruction de Winsen et dont elle ne savait que penser. Ensuite ou en même temps, manger encore un morceau, il fallait rester en bonne forme. Puis elle ferait un tour dans la ville pour comprendre un peu la géographie locale et voir par où aller en cas de problème (où étaient les casernes, lignes de front, hôpitaux...). Tout ça l'occuperait une bonne demi-journée. De là, elle aviserait selon ce qu'elle avait pu apprendre et comprendre. En graine de touriste qui ne pouvait se résigner à rester sans rien faire dans l'auberge, entourée de réfugiés dépressifs, elle irait sans doute faire un tour du côté des murailles pour le panorama vu d'en haut et essayer de voir la région : Winsen, la forêt, Middenheim... Si le ciel était dégagé, il devait être possible de voir à deux jours de marche... Et de là, il n'y avait plus qu'à tuer le temps... Voir aussi ce que Magde voulait faire, sans doute rester à l'auberge...

...

Pour l'instant Jill se sent contrainte de se contenter de subir des événements qui la dépassent et malgré ses vœux, il était probable qu'il faille se rendre à l'évidence : elle n'était pas utile pour améliorer la situation, elle ne pouvait l'influencer... Ses pensées oisives tournaient tous les derniers jours en boucle, se demandant notamment si elle aurait dû se comporter différemment avec le Conseil restreint... Bah, tant pis...

...

Jill en stand by jusqu'à ce qu'il se passe quelque chose, sinon, elle dépense régulièrement des pièces de cuivre pour manger avec mesure et passe le temps comme elle peut, raccommoder, cirer, rêvasser en regardant le paysage... discuter avec des "figurants" moins dépressifs que d'autres... bon, la rumeur selon laquelle elle était apprentie-sorcière avait dû sortir de la salle du Conseil, donc en fait, pour sympathiser, ça risquait de mal se passer... Tant pis...

A vous...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5182
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Message : # 3531Message Crépuscule
17 juin 2011, 09:44

Enfin une nuit 'tranquille', sans tour de garde, sans craindre une attaque nocturne ... peut être même qu'il y avait moyen de se laver à l'auberge ?.

Quoi qu'il en soit, au petit matin, Johanna (car c'est le nom qu'elle a donné à ses compagnons), recoiffé avec un cardigan et rejouant 'Le cocher', sortira de la chambre sans réveiller les autres s'il dorme encore, et descendra à la salle commune pour manger quelque chose, pensant à la journée ... s'occuper de modifier la marque des chevaux, tenter de se renseigner pour troquer la marchandise ... peut être essayer de voir si on cherchait du monde pour se rendre de l'autre côté... et se décider sur leur avenir proche.

Probablement qu'elle y croisera Jill si cette dernière n'est pas sorti aux premières lueurs du jour.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Miss Louise Drywhite

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16624
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Zzzzz

Message : # 3532Message Iris
17 juin 2011, 09:47

Jill n'est pas pressée, elle sait qu'elle a du temps à perdre.

Par contre, il faudra que "Johanna" la repère elle-même car l'apprentie sorcière n'a aucune raison de lever le museau et essayer d'identifier quelqu'un dans la foule.

...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
ramb
Vétéran
Messages : 957
Inscription : 19 avr. 2011, 22:00

Re: [Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Message : # 3534Message ramb
17 juin 2011, 17:36

Morgan se réveilla tôt comme à son habitude, il pris ensuite la direction de l’entrepôt/hospice afin d'avoir des nouvelle de Gerhart

Une fois cela fait, il pensa à utilisé une parti de la bourse de Karl afin de s'équipé plus efficacement, une bonne armure par exemple.

Et puis il reviendrais à l'auberge voir ses camarades pour discuté de ce qu'ils allaient faire.

Morgan n’étais pas tenté de repartir immédiatement, il n’abandonnerais pas Gerhart, alors autant essayé de pillé le coté abandonné de la ville.
CHAMPI VAINCRA !!!!
car il est légion!!!!!
enfin presque ......

Avatar de l’utilisateur
Thalgrim
Vénérable
Messages : 1420
Inscription : 10 févr. 2011, 00:06

Re: [Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Message : # 3543Message Thalgrim
18 juin 2011, 18:17

Jill, Durdent, Eloïse et Durdent avaient donc pris un long moment de repos et se réveillèrent frais et dispos au matin. En considérant que l'ancien soldat avait pris la peine de s'occuper des blessures de son compagnon halfling, ce dernier avait entièrement récupéré et la plaie ne laisserait probablement qu'une cicatrice à peine visible. Pour ceux ayant loué une chambre, il était possible de prendre un bain, moyennant une pièce d'argent et en se débrouillant pour l'intimité.
Pour diverses raisons tous les anciens brigands, à part peut-être Durdent, se retrouvèrent à faire le tour de la partie est de la ville. Cette dernière avait été épargnée par les combat, à l'inverse des bâtiments qu'on apercevait sur l'autre rive. Elle constituait le coeur "historique" du bourg: c'était de ce coté ci de la rivière Taub que les villageois fuyant l'autorité de la famille Sternhauer avait posé la première pierre de leur cité, et celle-ci s'était ensuite étendue sur l'autre rive après la construction du pont. La majeure partie des habitations se trouvaient donc dans la partie ouest. Les lieux notables se résumaient à l'hôtel de ville reconverti en caserne, l'auberge "Le chien bleu", l'entrepot transformé en hôpital et l'ancien oratoire de Sigmar qui bénéficiait d'une recrudescence d'affluence et d'offrandes puisque le temple qui l'avait remplacé était sur l'autre rive. Une estimation grossière permettait d'évaluer le nombre de survivant à environ 300 âmes.

Les défenses de la ville ne méritaient probablement pas le qualificatif de murailles: les fortifications se composaient d'une solide palissade de bois dépassant péniblement les trois mètres de hauteur, renforcée par des tours de guets placées aux endroits stratégiques (près de la porte et de la rivière). En montant sur une des tours, Jill put constater qu'ormis la forêt, on ne voyait pas grand chose. Tout au plus pouvait-on deviner l'emplacement de Winsen. En revanche, un incendie du village aurait immédiatement été remarqué, et la jeune femme pouvait raisonnablement penser que les hommes-bêtes souhaitaient éviter que l'alerte ne soit donné Untergard.

Eloïse/Johanna appris assez rapidement que peu de personne en ville avaient encore les moyens et l'envie d'acheter de telle quantité de nourriture. En fait, deux noms revenaient: Herr Schneider, un des membres du conseil et Herr Konigsamen. Il existait aussi une autre possibilité moins intéressante pour la petite troupe: que les autorités décident purement et simplement de réquisitionner la marchandise afin de palier à la disette qui ne manquerait probablement pas de survenir. La jeune femme mit plus de temps à entendre parler d'un nain du nom de Grunor qui cherchait à monter une expédition dans la partie ouest de la ville. De l'opinion de la plupart des gens, il était à moitié cinglé.
Pour ce qui était de modifer les marques des chevaux, comment Eloïse comptait-elle s'y prendre? Et avec quels outils?

En passant à l'hôpital, Morgan appris que l'état de Gerhart s'était légèrement amélioré: sans respiration et son pouls était plus régulier. Selon la vieille femme qui s'occupait des blessés, il était hors de danger même s'il n'avait pas encore repris connaissance. Les armes et les armures avaient été réquisionné sur ordre du responsable de la défense de la ville et rassemblé à la caserne. Morgan fini cependant par trouver un homme souhaitant se débarasser d'une veste de cuir cloutée qu'il avait récupéré durant la bataille. Il la vendait au prix de 30 couronnes d'or, ou pour seulement 15 si Morgan acceptait en plus de lui céder son ancienne veste de cuir. De plus, le guerrier appris qu'il était possible qu'Herr Konigsamen, un des rares marchands encore en activité, ait quelques armes et armures en stock.

Le temps que chacun vaque à ses petites affaires, il devait être environ midi. Bien qu'il y ai beaucoup de monde dans l'auberge, elle n'était pas très grande et Jill et Eloïse/Johanna s'aperçurent à l'heure du repas.
Petit encart technique pour Ramb: une veste de cuir cloutée protège de 2 sur le corps et les bras, soit valeur d'armure de +1 par rapport à celle que possède déjà Morgan. Les prix qui lui sont proposés sont dans la norme (l'armure est de seconde main mais bien entretenu, et il y a une certaine pénurie), la solution du troc étant légérement avantageuse (vu qu'elle évite au bonhomme de devoir ensuite lui même trouver une autre armure, il consent à un léger rabais).

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16624
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

L'angoisse de l'absence de murailles

Message : # 3544Message Iris
18 juin 2011, 19:36

Jill la curieuse apprentie-sorcière dont la ville devait déjà savoir (rumeur...) qu'elle était de Winsen et une saleté de sorcière, fit une toilette superficielle dehors avec eau froide et neige (glaglaglagla), en se faisant violence pour garder un peu d'hygiène, de dignité et d'estime de soi en dépit des événements. Ne pas se laisser aller à encrasser, c'était aussi ne pas abandonner face à la fortune cruelle qui se jouait d'elle. N'empêche qu'elle se traita intérieurement d'idiote pendant un quart d'heure après, le temps de sentir de nouveau bien ses doigts et sa figure...

Ce fut avec une profonde angoisse que Jill découvrit l'état des murailles... elle comparait mentalement avec Winsen... et imaginait que les hommes-bêtes pouvaient fort bien arriver de nuit... en catimini, zigouiller des sentinelles à demi-endormie et entamer un nouveau carnage... brrr... finalement... elle se demandait si elle n'allait pas être quand même volontaire pour monter la garde, juste pour être sûre que le boulot soit bien fait le temps qu'elle y soit... En passant elle se renseigna auprès des soldats pour savoir comment ça allait, combien de combattants ils avaient, s'ils savaient si une conscription allait être organisée pour avoir de meilleures défense... elle s'inquiétait quand même un peu et aimerait savoir où les forces se rassembleraient logiquement si jamais Untergard devait faire face à une bataille dans ses murs... quelles étaient les maisons les plus solides et défendables ? ... Elle posait possiblement toutes sortes d'autres questions et ne sortait pas sans son bâton dans le dos et dague dans la ceinture, pour l'instant détendue, mais elle considérait simplement le calme comme une opportunité de faire face mieux préparée à la suite des événements, et là, pas de fuite vraiment envisageable, il faudrait tenir coûte que coûte.

Vers midi, de retour vers l'auberge, Jill finit tout de même par repérer Durdent à la silhouette reconnaissable, et sans doute Eloïse / Johanna, allant vers eux :

" Si je m'attendais ! Je ne vous ai pas vu hier ? Vous avez un logement hors de l'auberge du Chien Bleu ? Où sont Karl et Gerhard ?"

(...)

" QUOI ? Karl est mort ? Lui ? Comment ?! Comment va Gerhard ? Où il est ? "

(...)

" ... Pieter est mort... Vous l'avez peut-être entendu en ville, en fait... Winsen ... tout le monde est mort, il ne reste que moi et Magde... Des hommes bêtes menés par un puissant sorcier qui manie la magie noire... Ils voulaient qu'il n'y ait aucun survivant, nous ne nous en sommes sorties que parce qu'Alberic s'est sacrifier pour couvrir notre fuite."

(...)

" Sitôt que la situation ira mieux ici, j'irais à Middenheim, pour m'inscrire à un collège de magie et j'ai la désagréable impression que ça va être hors de prix ces bêtises... les livres... les vêtements... le logement... pff... J'aimerais bien faire quelque chose pour ne pas rester à attendre les bras croisés... les troupes qui ont massacré Winsen finiront par arriver ici, je ne sais pas pas quoi faire pour... que ça ne se reproduise pas. Et qu'est-ce que vous faites maintenant ? "

(...)

Une après-midi à prendre des nouvelles, à rendre visite à Gerhard à l'hospice... Avait-on besoin d'un coup de main ici ? Probablement que non (surtout que Jill n'a aucune compétence de soin), elle repasserait près des murailles, s'inquiétant de savoir où elles étaient les plus fragiles et quels travaux pouvaient être effectués pour les renforcer ou mieux les garder... Y'avait-il des nouvelles des décisions du Conseil ou bien ces trois messieurs passaient-ils leur temps à discuter sans prendre de décision ?

...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5182
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Message : # 3546Message Crépuscule
18 juin 2011, 22:35

Il me semble que tous les collèges de magies sont situés à Altdorf, la capitale de l'Empire. MJ, tu confirmes?
Eloïse fait part de ce qu'elle avait apprit sur le nain qui comptait explorer l'autre rive, et sur les éventuels refourgueurs.
Concernant les chevaux, tout dépend du matériel qu'elle peut trouver (emprunter^^), et de sa connaissance des marques (je suppose qu'on ne peut pas faire n'importe quoi. A défaut de fer de marque à faire chauffer, il est toujours possible de chauffer une lame ou un tisonnier. Mais si ni elle ni personne dans l'équipe ne s'y connait vraiment en marque, alors autant mutilé l'animal à l'endroit de la marque auquel cas il sera possible de dire qu'elle a été blessé durant l'attaque des hommes-bêtes. Ca ne l'enthousiasmait pas mais s'il le fallait. Si quelqu'un vient en entendant le cheval hennir, elle prétextera soigner la blessure.

Concernant le bain, elle attendra un moment dans l'après midi quand les autres seront occupés pour profiter d'un peu d'intimité.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Miss Louise Drywhite

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Thalgrim
Vénérable
Messages : 1420
Inscription : 10 févr. 2011, 00:06

Re: [Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Message : # 3547Message Thalgrim
19 juin 2011, 01:53

Les défenses d'Untergard étaient quand même un peu plus solide que celle de Winsen, même si on était très loin de la forteresse imprenable. Et Jill pouvait noter que les sentinelles prenaient leur rôle au sérieux, conscientes que des hommes-bêtes en maraudes se balladaient dans la forêt. En interrogeant un garde qui venait de terminer son quart, la jeune femme apprit que pour le moment aucune conscription n'avait été lancé, le capitaine Schiller préférait pour le moment confier les tours de gardes à des volontaires plutôt que forcer les gens. Par contre, il avait clairement fait savoir qu'en cas de nouvelle attaque, des armes seraient distribuées et qu'il entendait bien que toute personne valide participe à la défense de la cité. Le garde ne savait pas exactement combien d'hommes étaient actuellement sous les ordres du capitaine, mais il estimait ce nombre à une grosse cinquantaine, consistué d'un mélange hétéroclite de gardes de la ville et de volontaires.

Eloïse s'y connaissait un tout petit peu en marque de chevaux, suffisamment pour pouvoir tenter de modifier grossièrement une marque... sans être certaine du résultat. La solution de mutiler l'animal à l'endroit de la marque était aussi réalisable, par contre le groupe avait deux chevaux à vendre et un marchand honnête trouverait sûrement suspect que les deux animaux présentent les mêmes blessures.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16624
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Crépuscule, tu es distrait... ;-)

Message : # 3550Message Iris
19 juin 2011, 09:09

HRP a écrit :Eh, Crépuscule, tu crois que Jill inventerait une destination toute seule ? Le premier à avoir parlé des collèges de Middhenheim, c'est Karl (Wenlock), l'information étant confirmée par Alberic (PNJ), lequel a même clairement dit à Jill : tu vas à Middenheim pour commencer, tu verras s'ils te prennent ou pas. Car Jill avait proposé d'aller directement à Altdorf, mais on lui a dit "non". Elle respecte la mémoire de son défunt maître en partant du principe qu'il devait un peu savoir ce qu'il disait.

Je rappelle que je ne connais pas l'univers, donc je ne joue qu'avec les infos en jeu ;)

...

Sinon, blesser un animal pour le revendre... avec le risque d'infection ? ... Euh... pff... pourquoi vous ne dites pas l'avoir simplement trouvé, errant dans la forêt en vous disant que c'était une bénédiction que vous l'ayez attrapé plutôt qu'il ait été boulotté par les hommes-bêtes qui avaient dû tuer ses précédents maîtres ?

...

D'ailleurs, c'est moi ou les "Brigands"-Réfugiés n'ont pas clairement transmis l'info que la nuit du carnage de Winsen, ils étaient attaqués par des éclaireurs à plusieurs kilomètres de là, donc qu'il y a au moins deux groupes d'hommes-bêtes qui avancent en parallèle en nettoyant les routes ? ... Parce que Jill ne peut pas le savoir si on ne lui fait pas un récit un peu détaillé...
Jill à Eloïse / Johanna :

" Sérieusement ? Vous voulez aller de l'autre côté ? Et pour faire quoi au juste ? La moitié de la population de la ville est morte, il y a des ombres dans les ruines d'un côté de la rivière, de l'autre des hommes-bêtes menés par un puissant sorcier, et c'est à ça que vous pensez ? J'y crois pas ! Eh bien c'est sans moi, j'ai assez de gens morts parmi ceux que je connaissais pour éprouver le besoin d'aller dans des situations qui vont en créer d'autres, et en prime, risquer de me blesser avant même l'assaut des hommes-bêtes. Parce qu'ils ne voulaient pas de survivants, vraiment pas, donc ils veulent attaquer ici et rassemblent leurs forces. Allez vous fatiguer, vous blesser, vous tuer, c'est votre vie après tout. Je comprends pas le besoin de la raccourcir bêtement dans des moments pareils, mais je vous retiens pas."

" Sur ce, je te laisse, je vais faire du zèle pour la bonne cause et rejoindre les forces qui s'occupent de la défense de la ville."


Et donc Jill laisse Eloïse prendre son bain (!) dans une ville en ruine et quasi en état de siège. A priori les "brigands" (pillards) et Jill partent sur deux attitudes contraires et ne vont pas trop se croiser ni surtout faire affaire ensemble... on peut même imaginer qu'Eloïse soit vexée de la quasi gueulante de Jill (après tout, elle les traite "un peu" de crétins court-termiste et égoïstes), et donc que les deux filles ne se reparlent éventuellement que durant une bataille ou pour se dire "adieu" quand la tempête sera passée... Du coup, Jill ne fait pas la connaissance de Morgan et ignore qui ce type est... On suppose que Durdent était à portée d'oreille (pour pouvoir intervenir ou savoir que Jill n'est pas avec eux sur le plan "pillage").

...

Sur quoi Jill, suivant les indications du garde sur l'absence de conscription mais le recrutement de volontaires :

" Merci pour les infos, dans ce cas, je vais postuler pour être volontaire. On fait ça où ? Comment ? Y'a quoi à faire ? C'est organisé comment ? Y'a une sorte de sergent pour transmettre les ordres aux groupes ? "

Parce qu'une cinquantaine de personnes hétéroclites... vaut mieux qu'il y ait dans les 5 courroies de transmission... 50 ? ... Les massacre de Winsen sans laisser de survivants, ça a forcément occupé au moins 30 hommes-bêtes, sans doute le double... et s'il y en a d'autres en forêt qui étaient occupés à autre chose... il y avait largement de quoi connaître une nuit vraiment pénible à Winsen...

D'ailleurs, le sort de Lumière de Jill, peut-il être utilisé comme : signal d'alarme, comme lampadaire, comme moyen de surveiller les alentours la nuit ? ... ou bien c'est tellement instable qu'on n'essaie même pas ?

...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Verrouillé