[Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Mémoire de la campagne | MJ Thalgrim
Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5182
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Message : # 5036Message Crépuscule
19 août 2011, 22:53

Johanna ne sentait pas particulièrement l'âme d'une interrogatrice et laissa aux 'professionnel' le soin de tirer ce qu'il y avait à tirer de ces raclures.

A l'occasion, a un moment où elle se retrouverait avec les autres, Johanna souhaiterai faire le point sur ce qui était connu des forces qui leur nuisait.

Elle n'aimait pas être dans la prairie quand les chasseurs faisaient la battue, a moins qu'elle ne se trompe ou ait mal compris, elle avait cru comprendre que le cultiste qui avait vendu sa ville aimerait bien rajouté la population d'Untergard à ses méfaits pour elle ne sait qu'elle projet abjecte. Même s'il ne restait plus de traîtres parmi les réfugiés, ce qui restait à prouver, le convoi avait déjà été bien ralenti et même s'ils avaient avancés à bon rythme pour un tel convoi, si leurs ennemis les pourchassait, il y a de fortes chances qu'ils arrivent à les rattraper avant Middenheim.

Elle n'avait vraiment pas envie de rester au milieu des proies alors elle voyait deux options, partir et être sujet de lâche, de traître ou de n'importe quelle nom d'oiseau dont elle n'avait personnellement cure, mais probablement que tous n'avait pas le même détachement qu'elle par rapport aux inconnus. L'autre idée était un peu folle, mais elle pensait qu'ils pourraient avoir un avantage sur leurs ennemis en se trouvant là où on ne les attends pas. Son idée était de rester en arrière, peu nombreux, pas à plus de quatre, avec deux chevaux pour pouvoir filer vite, à deux par cheval (Morgan+Durdent & Eloïse+Jill pour équilibrer le poids). Ceci afin de se cacher dans la forêt, telle des ombres, et de découvrir les forces qui les suivent et peut être pouvoir agir discrètement contre eux.

Pour les chevaux, il faudra bien sûr les laisser assez à l'écart de leur planque. Elle avait conscience que c'était dangereux, mais elle ne pouvait plus rester là sans agir d'une manière ou d'une autre, fuir ou se battre, mais plus attendre au milieu des brebis qu'on va saigner pour voir qu'elle sera la prochaine surprise. Après si ses propositions étaient intégralement rejetées, elle été ouverte à toute proposition, mais elle ne voulait pas rester là à rien faire.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Miss Louise Drywhite

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16624
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Pas de trauma supplémentaire pour moi, merci ;-)

Message : # 5038Message Iris
20 août 2011, 11:17

1 - L'interrogatoire

Jill rappelons-le, sortait d'un village tranquille et découvrait coup sur coup la violence du Chaos, la violence des combats, la vilenie des traîtres et le fanatisme. Il était tout à fait hors de question qu'elle torture quelqu'un, elle n'y songeait même pas.

"Je ne comprends pas. Comment est-ce possible ? Une trahison au sommet est une chose, mais une seconde ? Qu'est-ce qu'ils ont à gagner ? Le Chaos ravage et massacre, il n'y a rien à tirer d'une vie dans un champ de ruines !"

" Ce sont des fanatiques, des fous. S'ils peuvent sereinement agir de la sorte, je doute que quoi que ce soit les fasse parler. Et même s'ils nous disaient quelque chose, quelle garantie aurions-nous que ce n'est pas un ultime mensonge visant simplement à semer le trouble ? "

Pour ce qui est de l'interrogatoire, la seule tactique de Jill est sa naïveté (d'ailleurs, avec de la chance, elle sera tellement odieuse aux vilains qu'ils en diront plus qu'ils ne le pensaient !).

QUESTIONS QUE JILL EST SUSCEPTIBLE DE POSER (si on la laisse faire, et sachant qu'elle ne peut le faire que si elle passe avant les brutes et bourreaux) :
  • "Pourquoi en êtes-vous arrivés là ? Qu'est-ce qui vous a poussé à agir de la sorte ? Il n'y a rien dans la destruction ! Quelle vie espériez-vous mener ?" (à la limite, cette question, si les vilains y répondent, permettrait de mieux comprendre les agents humains du Chaos et donc savoir mieux repérer leur action)
  • "En agissant de la sorte, vous saviez que vous risquiez d'être pris et tués. Qu'est-ce qui vous motive à agir en dépit de ce risque ?"
  • "Herr Hoffman, comment avez-vous pu apprendre la magie en secret ? Comment en êtes-vous venu à manier la ... Dhar ?"
...

2 - Avec Johanna et les autres avant de reprendre la route.

" J'ai pris hier un coup de hachoir et aujourd'hui un coup de poignard. Je suis loin d'avoir récupéré (en tous cas actuellement j'ai toujours un 3/12 malgré les soins annoncés de Morgan...), alors les actions commando, c'est pas pour moi."

" Si je fuyais je ne pourrais plus me regarder dans la glace. Donc pour moi, c'est hors de question. Mais je te l'ai déjà dit, toi et Durdent, si vous ne voulez pas rester, ça ne sert à rien de traîner là ! S'il n'y a pas d'unanimité, c'est pas grave. Je sais que tu voudrais qu'on reste ensemble, mais moi de toute façon, je vais en collège de magie, donc je fais forcément plus ou moins bande à part. Tu peux partir avec Durdent, et nous retrouver à Middenheim si on y arrive. Moi je ne laisse pas tomber Magde, Gerhard ou même les autres. Je me sens déjà bien trop mal pour le pauvre Tomas qui a perdu sa main, et tous les autres qui ont été tués par les gobelins. Partir maintenant, je peux pas, pas maintenant. "

" Le Capitaine Schiller avait dans l'idée d'envoyer un groupe en éclaireur sans doute demain, si je fais quelque chose, ce sera ça."

...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Thalgrim
Vénérable
Messages : 1420
Inscription : 10 févr. 2011, 00:06

Re: [Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Message : # 5046Message Thalgrim
21 août 2011, 14:43

Le capitaine Schiller et les autres partisans de la méthode musclée refrénèrent leurs ardeurs et laissèrent Jill tenter une approche plus courtoise. La jeune femme joua donc la carte de la naïveté et de la curiosité et posa des questions d'ordre relativement générale plutôt que de chercher à obtenir des noms de complice et obtint effectivement des réponses, même si ce n'était peut-être pas celles qu'elle espérait.
"Pourquoi en êtes-vous arrivés là ? Qu'est-ce qui vous a poussé à agir de la sorte ? Il n'y a rien dans la destruction ! Quelle vie espériez-vous mener ?"
Herr Hoffman eut un rictus tandis que l'un de ses acolytes ricannaient comme si la question lui paraissait stupide.
"Il est vain de vouloir s'opposer aux véritables puissances de ce monde. Leurs agents deviennent chaque jour plus puissants et leur influence s'étend sur le monde. Leur victoire est inéluctable et il est folie d'espèrer pouvoir les arrêter. Il faudrait être un imbécile pour vouloir rester dans le camp des perdants. Lorsque le Chaos triomphera et façonnera le monde à son image, ses serviteurs y auront une place, tandis que les autres mourront."
"En agissant de la sorte, vous saviez que vous risquiez d'être pris et tués. Qu'est-ce qui vous motive à agir en dépit de ce risque ?"
Cette fois-ci, les trois prisonniers répondirent en même temps, comme si la réponse était évidente.
"Et nous risquons aussi de mourir en essayant futilement de résister aux troupes qui déferlent sur l'Empire. Plutôt que d'attendre notre heure comme du bétail, nous avons décidé de prendre notre destin en main et de tenter de survivre en ralliant le camp des vainqueurs."
"Herr Hoffman, comment avez-vous pu apprendre la magie en secret ? Comment en êtes-vous venu à manier la ... Dhar ?"
L'intéressé eu un sourir moqueur à l'adresse de Jill.
"Mais parce que j'ai été récompensé de mes actes! Mon maître m'a ouvert les yeux sur les réalités de notre monde, et enseigné comment accèder à une réserve de pouvoir inépuisable pour quiconque est suffisamment fort pour l'utiliser."


Les paroles des prisonnniers avaient de quoi faire froid dans le dos et montraient qu'ils avaient bien agit en toute conscience.

Schiller et deux miliciens commencèrent à poser des questions plus directes relatives à l'identité du maitre de Hoffman et le nom de ses complices, sous les yeux vigilants du chevalier Manfred et de Sigurd. Des bruits de coups et des cris de douleurs se firent rapidement entendre, et Jill s'éloigna probablement de la scène.
Après un long moment, le capitaine revint vers l'apprentie sorcière et lui révéla les renseignements qu'il avait obtenu: le maitre d'Hoffman était bien le Graf Sternhauer et l'agressseur de Jill avait fini par donner le nom de deux complices et par avouer qu'Hoffman était le dirigeant de leur petit groupe. Même s'il supposait que d'autres traitres pouvaient encore se cacher dans le convoi, Schiller espèrait que la perte de leur chef les rendraient moins actifs.

L'aube se levait lorque Jill retourna auprès de ses compagnons tandis que le capitaine partait s'occuper de l'exécution de prisonnier. Le convoi allait bientôt repartir.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16624
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

En avant MARCHE !

Message : # 5047Message Iris
21 août 2011, 15:12

Jill ne s'étonna même pas de récupérer les insultes délirantes des trois prisonniers, c'était tellement prévisible qu'à leur place elle aurait eu honte de sortir des platitudes pareilles. C'étaient des abrutis fanatiques. Espérer trouver sa place dans un monde façonné par le Chaos ? Ils ne se rendaient même plus compte de ce qu'ils disaient, le Chaos utilisait ses troupes sans aucun égard pour les individus, il ne ressortirait rien de bon d'une telle victoire, même pour les esclaves des Dieux du Chaos.

La seule bonne nouvelle, d'un point de vue moral, était que les trois prisonniers étaient irrécupérables, complètement conscients de leurs actes et donc qu'il était impossible d'envisager autre chose que leur exécution. Pas de remords de ce côté, même s'il était bien triste d'en arriver là. La torture néanmoins, même contre de tels ennemis, répugnait à Jill et elle s'esquiva, sans surprise.

Elle remercia le Capitaine Schiller d'être venue la tenir au courant des révélations.

Plus qu'à repartir pour une longue journée de marche, en se tenant dans les environs du Chevalier Manfred von Grimminhagen comme prévu.

... (prête pour plan séquence longue marche)...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Thalgrim
Vénérable
Messages : 1420
Inscription : 10 févr. 2011, 00:06

Re: [Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Message : # 5049Message Thalgrim
21 août 2011, 17:44

État de Jill après les soins: 4/12
Environ une heure après le lever du jour, la caravane reprit la route. Les corps de Hoffman et de ses quatres complices se balançaient doucement aux branches d'un arbre situé le long de la route. L'emplacement n'avait certainement pas été choisi par hasard, et tous les réfugiés virent ainsi le sinistre avertissement envoyé aux traitres potentiels. L'exécution devint rapidement le sujet principal des conversations, et la plupart des gens trouvaient rassurant de voir que le capitaine et la milice ne chômait pas. Le moral se trouva donc légèrement amélioré.
Jill passa la journée à marcher en compagnie de Pieter près du chevalier Manfred et de ses hommes. Le fils du maréchal-ferrand ne se lassait pas de raconter comment son amie avait mis à jour le chef des traitres, et narrait avec force détail la tentative de meurtre dont elle avait été victime, ainsi que la bataille qui avait vu la défaite du sorcier. La plupart des gens à proximité considéraient maintenant la jeune apprentie sorcière avec un certain respect, et même le regard du noble à son égard avait changé et s'était teinté d'approbation.

Deux journées de voyage se passèrent ainsi sans incident, on rapporta simplement que deux réfugiés avaient mystérieusement disparus en emportant leurs affaires. Visiblement, les rats quittaient le navire et craignaient d'être découverts.
Le soir de la seconde journée, le capitaine annonça devant un comité restreint qu'une poignée d'hommes allait partir en avant de la caravane pour vérifier que Middenheim tenait toujours, même s'il ne savait franchement pas quelles seraient les solutions à adopter si la cité était tombée. Morgan, peut-être accompagné de Johanna, se porta volontaire pour cette mission. Tous deux se retrouvèrent donc sous la direction du sergent qui avait mené l'assaut sur la partie ouest de la ville (et si Johanna n'est pas volontaire, c'est le Norsque qui s'y collera). Des chevaux furent prêté au trio, qui avait pour ordre de ne revenir vers le convoi que si Middenheim était au main de l'ennemi, ou s'ils rencontraient un danger. Dans le cas contraire, ils devaient simplement attendre le reste des réfugiés devant la cité, la caravane n'aurait de toutes façons que quelques heures de retard sur eux.

En débouchant sur la plaine qui entourait Middenheim, les réfugiés (et les éclaireurs avant eux) découvrirent un spectacle de désolation. La terre était marquée par les traces de mouvement de dizaines de milliers de combattants. Des groupes d'hommes parcouraient la plaine et charriaient des centaines de cadavres jusqu'à de vaste bûchers. Une fumée âcre véhiculant l'odeur de de la chair brûlée s'en dégageait et plongeait la scène dans une atmosphère irréelle. La cité était perchée au sommet d'un piton rocheux particulièrement escarpé qui culminait à plusieurs centaines de mètres de haut, et quatre gigantesques ponts s'élevaient en serpentant jusqu'à ses portes. Ses murailles, ainsi que les ponts, étaient effondrés en maits endroits et attestaient de l'ampleur su siège qu'elle avait subit. Des traces d'incendies étaient aussi visibles dans plusieurs quartiers. Mais malgré toutes ses blessures, la majestueuse cité dominait toujours fièrement les environs, et les couleurs de la famille Todbringer qui flottaient au sommet de la forteresse semblaient défier quiconque de s'en emparer.

Image
Un dessin de la cité lorsqu'elle n'est pas attaquée.

Avatar de l’utilisateur
ramb
Vétéran
Messages : 957
Inscription : 19 avr. 2011, 22:00

Re: [Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Message : # 5051Message ramb
21 août 2011, 18:11

Morgan appréciais de se porté en éclaireur, cela lui évitais de voir encore et toujours la compagnie, cela commençais à lui peser de suivre ces gens.

Il commençais à se questionner sur la suite des évènements, qu'allais-t'il faire une fois arrivé en ville.

Que de question qui se bousculais dans ça tête.
CHAMPI VAINCRA !!!!
car il est légion!!!!!
enfin presque ......

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16624
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Rondelles de saucisson & Lot de consolation

Message : # 5052Message Iris
21 août 2011, 18:18

Durant la marche

L'apprentie sorcière qui avait l'impression de collectionner les mauvais coups et qui ne se sentait pas en bonne forme dut se satisfaire d'être simplement capable de marcher. Cherchant à économiser ses forces pour ne pas finir en encore plus mauvaise état, elle laissa Pieter parler, d'abord sans y faire vraiment attention, mais en fait, c'étaient de véritables louanges ! Et même que maintenant avoir découvert un mauvais sorcier à l'aide de ses pouvoirs lui avait permis de remonter dans l'estime des gens qui l'apprenaient et même du Chevalier Manfred von Grimminhagen ! Dire qu'avec l'ego impressionnant et son arrogance elle avait pensé en le voyant à Winsen que cet homme était un cas désespéré ! Comme quoi, on pouvait avoir des surprises. C'était tout nouveau pour elle que de percevoir de l'approbation et elle ne savait pas trop où se mettre, en revanche c'était bon pour son moral et la confortait dans l'idée que son don pour la magie n'était qu'une mauvaise blague qui lui avait pourri toute son adolescence. Il était possible d'en faire quelque chose de bien. Et à l'avenir, elle éviterait aussi de se trouver trop près des hachoirs, poignards, massues, épées, fléaux d'arme, faux, haches, marteaux et de tout ce qui s'en rapprochait de près ou de loin. C'était peut-être instructif en lui enseignant qu'elle était capable de faire face à des dangers effrayants, mais elle maintenant qu'elle avait appris qu'elle n'était pas aussi mauvaise combattante qu'elle le pensait, elle savait aussi qu'elle préférait agir avant de prendre les coups dans la mesure du possible.

Grâce à l’œuvre de propagande de Pieter elle était presque de bonne humeur en dépit des circonstances dramatiques et considérait l'avenir avec espoir et entrain, un sourire un peu timide sur la figure, en contraste probablement saisissant avec ses vêtements déchirés et maculés de sang, sans compter la sueur, la fatigue, le manque de soin. Elle n'était pas encore morte et n'allait pas se laisser aller à abandonner pour un pseudo moindre mal comme ces gens qui s'étaient alliés au Chaos simplement par peur de sa puissance.

Arriver vers la ville de Middenheim

Il était évident qu'elle ne pouvait faire partir d'un quelconque groupe d'éclaireur, le moindre coup la mettrait dans un état grave et Morgan n'avait pu que partiellement la rafistoler du coup reçu lors de sa tentative d'assassinat. Avec un peu de distance, c'était même presque flatteur, une tentative d'assassinat... juste après celle du chevalier, ça la montait largement au-dessus de son statut social d'origine. Elle laissa donc partir Morgan et les autres s'assurer qu'il était possible d'avancer encore, un peu frustrée d'être pratiquement inutile dans son état, mais avec dans l'esprit l'idée joyeuse : "On y est presque ! On arrive !"

Qu'importe le carnage, qu'importe la désolation et les dégâts, cette arrivée restait une bonne nouvelle et elle refusait de se laisser démonter si près du but !

Dans l'immédiat, la seule chose qui lui importait vraiment était de savoir si quelqu'un comme le Capitaine Schiller par exemple, établissait le contact avec les autorités locales pour prévenir du fait qu'une armée d'Hommes Bêtes dirigés par le Graf Sternhauer, un sorcier qui avait sacrifié toute sa ville, arrivait sur leurs talons. A partir de là, la seule chose qu'elle ferait ensuite, ce serait manger un morceau et attaquer le plus vite possible l'ascension !

A ses camarades :

" Sitôt qu'on sera en ville, s'il n'y a pas de truc urgent à faire, je chercherais le collège, j'ai une lettre de recommandation à porter à un bonhomme en particulier."

" Vous avez déjà un plan sur ce que vous allez faire ?"

... bref, Jill super motivée pour grimper et le moral qui remonte en flèche en même temps, mais elle s'assure quand même que les informations importantes sont transmises. Pour la suite, elle s'attend à ce que les réfugiés soient accueillis sans joie dans la ville (des bouches en plus à nourrir) ; elle s'attendait aussi à ce que le Chevalier et le Capitaine avec le dernier membre du Conseil d'Untergard, aillent voir les autorités de la cité et qu'elle retombe rapidement dans l'anonymat de la foule. Dans son esprit elle pensait que la colonne de réfugiés allait plus ou moins se diluer tandis qu'elle irait au collège de magie porter sa lettre de recommandation un peu froissée et qu'elle prendrait en pleine face la violence des coûts d'inscription. Elle se demandait juste pour combien d'années elle serait endettée. Après, passé l'excitation de l'arrivée, elle serait de nouveau traitée comme une moins que rien : femme, nouvelle venue, villageoise qui ne connaît rien à rien. Ce ne seraient plus des coups de hachoir de mutants, mais ça promettait de ne pas être super sympa non plus...

Petite Sorcière se projette déjà dans son avenir...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5182
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Message : # 5054Message Crépuscule
21 août 2011, 23:37

Johanna se porta volontaire et chevaucha avec Morgan et le sergent jusqu'à Middenheim.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Miss Louise Drywhite

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Kenny
Vénérable
Messages : 1964
Inscription : 22 févr. 2011, 13:02

Re: [Warhammer - Chapitre 2] Dans la tourmente

Message : # 5056Message Kenny
22 août 2011, 10:08

Durdent avait donc suivit Johanna et Morgan (s'il restait une place) sinon il se contenterait de marcher sur un côté pour pouvoir s'enfuir dans la forêt...

Durdent : " Ya pas à dire, cette cité est magnifique d'en bas."

S'il avait eu le temps de discuter avec Jill et les autres au sujet de ce qu'ils allaient faire, il aurait haussé les épaule en rajoutant : "Je n'en ai pas la moindre idée, peut être y a t-il du travail pour un chasseur en ville."


Et d'un platitude absolu : "De toute façon, l'armée du Chaos se dirige vers ici, donc nous ne devrons pas attendre bien longtemps avant d'être réquisitionné pour défendre la cité..."
Joueur : [Artland] Eulalie | [Oikouménè] Lame rouge et Démétrios | [Mekton] Théon | [Warhammer] Ulfang et Unien Ulgarys

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16624
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Pour Durdent le blasé

Message : # 5057Message Iris
22 août 2011, 14:34

Jill, qui refusait de se laisser pourrir la satisfaction d'être arrivée ici :

" Je suis d'accord, c'est une belle ville ! Avec un peu de chance, le collège de magie qui m'accueillera sera ici, j'ai un peu la flemme, là, tout de suite, d'aller courir à Altdorf !"

" Du travail pour un chasseur ? je croyais que les chasseurs chassaient juste pour manger ? A part des rats, des pigeons et des moineaux il risque de ne pas y avoir beaucoup de bestioles à chasser... Tu veux parler de contrats pour les environs ? "

" L'armée qui vient vers nous, c'est "juste" dans les 500 Hommes-Bêtes dirigés par un sorcier qui ignore que le siège a été brisé par des renforts de l'Empire. D'après le Chevalier Manfred van Grimminhagen le Graf Sternhauer n'est pas au courant... enfin finalement si, il doit l'être puisque Herr Hoffman lui a fait plein de rapports... S'il est raisonnable, il est sûrement en train de détaler vers le sud ou d'autres régions pour éviter de se faire tailler en pièces aux pieds de cette ville. Je doute qu'il y ait un danger pour nous sitôt qu'on sera dans les murs. A la limite, le seul souci risque d'être qu'après un siège, ils crèvent sûrement la dalle à l'intérieur et donc que 400 bouches en plus à nourrir, ça les emballera pas... mais s'ils s'organisent pour massacrer les Hommes - Bêtes, Untergard pourra être reconstruite et vu qu'il y a un pont, il y aura forcément une nouvelle ville pour le contrôler, donc les gens vont repartir là-bas... juste que peut-être ils n'iront qu'au printemps... j'en sais rien... moi je crois que c'est illégal de me mettre à la porte vu que je suis obligée d'y aller. Mais pour les autres, aucune idée."

...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Verrouillé