[Warhammer - Chapitre 5] Aventures à Altdorf

Mémoire de la campagne | MJ Thalgrim
Avatar de l’utilisateur
Maëlys
Vénérable
Messages : 4615
Inscription : 11 sept. 2011, 12:03
Localisation : Caen - Basse Normandie

Re: [Warhammer - Chapitre 5] Aventures à Altdorf

Message : # 40340Message Maëlys
28 oct. 2014, 12:23

Romen se contenta de remercier son interlocutrice :

"Merci Eloïse, je ne doute pas de ta sincérité. Mais avant que tout ceci ne commence, il faudra s'assurer que tu vas bien et pour cela rien ne vaut un bon sommeil."

Il reprit néanmoins la parole :

"J'ai juste une question ... Quelle était cette promesse que tu avais fait à Alexia ? Je ne l'ai que peu côtoyé lors du voyage jusqu'à Altdorf, elle avait un quelque chose d'un peu dérangeant..."

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5182
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [Warhammer - Chapitre 5] Aventures à Altdorf

Message : # 40350Message Crépuscule
29 oct. 2014, 03:26

Eloïse hésita un peu, mais elle lui avait dit qu'elle répondrait à ses questions, alors elle lui raconta :

"Alexia a fait de mauvaises choses, des choses interdites. Quand nous l'avons attrapé, si nous l'avions dénoncé et livré aux autorités, elle aurait probablement fini au bûcher. Mais nous avons découvert qu'elle agissait en suivant la voie de la vengeance, avec la seule arme qu'elle avait trouvé. Un homme très influent de la ville avait perverti sa mère, la poussant petit à petit à pratiquer de sombres rituels jusqu'à ce qu'elle en perde la vie. Alexia a alors voulu se venger en suivant cette voie, en utilisant ce mal contre l'homme qui lui avait tout pris.

Mais, nous avons pensé qu'il n'était pas trop tard, si elle acceptait de se repentir, de cesser ces actes et de tenter d'apprendre à suivre une autre voie, alors elle pouvait être sauvée. Elle était méfiante, mais je sentais qu'elle était prête à cela, même si elle ne se montrait pas très enthousiaste. Mais, je sentais aussi que ce souhait de vengeance la retenait. Je lui ai alors promis que je resterai jusqu'à ce que je parvienne à lui faire payer ses actes devant la justice, et si malgré il s'en sortait, que je ferai le nécessaire pour l'arrêter.

Quoi qu'il nous en ai coûté, avec l'aide du chevalier, nous avons réussi à le faire juger ... et d'autres se sont chargés de le faire taire à jamais."


Parler d'Alexia lui éveilla d'étranges sensations. Elle finit par concéder qu'effectivement, elle aura besoin de sommeil pour se rétablir.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Miss Louise Drywhite

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Maëlys
Vénérable
Messages : 4615
Inscription : 11 sept. 2011, 12:03
Localisation : Caen - Basse Normandie

Re: [Warhammer - Chapitre 5] Aventures à Altdorf

Message : # 40363Message Maëlys
29 oct. 2014, 17:29

Considérant qu'il n'avait plus rien à ajouter, Romen se contenta de poser sa main sur l'épaule d'Eloïse et de lui dire :

"Merci pour ta franchise. Repose-toi bien et ne crains rien, je serai là pour veiller."

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5182
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [Warhammer - Chapitre 5] Aventures à Altdorf

Message : # 40377Message Crépuscule
31 oct. 2014, 01:56

Les derniers mots de Romen apportèrent à Eloïse une chaleur, la sérénité qui lui manquait pour trouver l'apaisement. Se savoir en sécurité, avoir quelqu'un pour veiller sur elle, la protéger ... Sa présence avait quelque chose de réconfortant, de rassurant, c'était agréable ... Pourtant, durant son sommeil, ce fut le nom d'Alexia qu'elle murmura.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Miss Louise Drywhite

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Maëlys
Vénérable
Messages : 4615
Inscription : 11 sept. 2011, 12:03
Localisation : Caen - Basse Normandie

Re: [Warhammer - Chapitre 5] Aventures à Altdorf

Message : # 40432Message Maëlys
05 nov. 2014, 12:29

Laissant Eloïse s'endormir, Romen retira sa main et plongea son regard dans l'environnement proche.
Puis, une fois qu'elle fut complètement endormi, il se releva et alla prendre l'air quelques instants à l'extérieur, espérant peut-être qu'un de ses compagnons passe à l'hospice pour qu'ils le tiennent informé.

Enfin, il retourna au chevet de la jeune femme, veillant sur elle pendant son sommeil, sombrant peu à peu à son tour.

Avatar de l’utilisateur
Thalgrim
Vénérable
Messages : 1420
Inscription : 10 févr. 2011, 00:06

Fin de la soirée et nuit

Message : # 40574Message Thalgrim
14 nov. 2014, 03:37

Tancrède, Jill et Morgan firent de leur mieux pour surmonter leur écoeurement et rassembler les restes des démons dans le fourneau de la cuisine. Leur combustion dégagea une puanteur atroce, et força tout le monde à quitter la pièce, mais la jeune sorcière ne décela rien d'inquiétant sur le plan magique. Ce qui pouvait éventuellement avoir fait réfléchir Morgan sur la nécessité de mettre le clergé de Véréna au courant de cette histoire, puisque là encore, cela allait quelque peu à l''encontre de l'arrangement de discrétion conclu avec Soeur Solveig.
C'est alors que l'ancien guerrier était sur le point de partir avec la captive du boucher qu'une patrouille de gardes fit son entrée en scène, sans doute alerté par les cris qui avaient été poussé lorsque Tancrède avait poursuivi Stark. Ils se montrèrent dans un premier temps soupçonneux, voir un peu agressif, mais la présence d'un initié du culte de Sigmar et d'une sorcière assermentée les fit rapidement revenir à de meilleurs dispositions. Morgan en profita pour enfoncer un peu le clou en révélant son statut d'enquête agréé par le culte de Véréna, expliquant qu'il travaillait avec ses compagnons sur une sinistre affaire d'enlèvement qui venait juste de connaitre son dénouement. Vu que tout ce petit monde était en règle, les gardes acceptèrent cette version, d'autant qu'ils sentaient vaguement que secourir des jeunes femmes kidnappées était probablement le genre de chose qu'on attendait d'eux... Après avoir rapidement fait le tour des lieux, le chef de la patrouille proposa même d'apporter son aide. Morgan pu ainsi bénéficier d'une escorte pour se rendre à l'hospice de Shallya, et Tancrède et Jill avaient le soutien de trois gardes pour surveiller la maison.
Maintenant qu'elle y repensait, en fouillant la maison, Jill avait pu constater que Stark ne roulait pas sur l'or. En fait, tout portait à croire que depuis la fin de son commerce, il avait vécu sur ses réserves, ainsi qu'en revendant une partie de ce qu'il possédait, ce qui expliquait le manque d'entretien relatif de la maison et le dénuement de certaines pièces. La jeune sorcière avait toutefois trouvé, soigneusement rangé dans un tiroir de la table de chevet, une paire d'alliances en or finement ouvragées. Les avaient-elles laissées, ou ses considérations bassement matérielles avaient elles pris le dessus en la poussant un commettre un vol?

À l'hospice de Shallya, Éloïse et Romen avaient eu tout le loisir de parler, après que le jeune noble ait lui aussi reçut des soins. Car en réalité, son état n'était guère plus brillant que celui de son amie, même si ses blessures provenaient de sources moins inquiétantes (encore que...). Les servante de Shallya lui avaient d'ailleurs conseillé d'aller s'allonger, et devant son instance à ne pas quitter le chevet d'Éloïse, un lit de camp avait été installé à la hâte dans la cellule déjà bien remplie de Soeur Solveig.
Peu de temps après que Romen eut fini de raconter l'histoire qui l'avait poussée à prendre la route à sa camarade, ils entendirent un peu de remue ménage dans la salle principale de l'hospice et constatèrent que Morgan venait d'y arriver en compagnie de deux gardes de la cité et de la jeune femme à la main coupée. Cette dernière fut rapidement amenée à l'écart pour être installée dans une cellule individuelle, pendant que Soeur Solveig s'occupait de panser les plaies de Morgan. Après s'être assuré qu'on avait plus besoin d'eux, les gardes partirent prévenir Herr Fleischer, le père de la victime du boucher. Vu l'état de l'investigateur, la prêtresse de Shallya pensait qu'il ferait lui aussi mieux de se reposer et proposa d'envoyer une de ses subalternes à la maison de Stark.
Plus tard dans la nuit, alors que l'hospice venait tout juste de retrouver son calme, Herr Fleischer y fit irruption en demandant à voir sa fille sur le champs. Il fut rapidement conduit à la cellule où elle était soignée par une Soeur Solveig qui avait l'air bien fatiguée...

Dans la maison du boucher, Jill et Tancrède reçurent la visite d'une initiée de Shallya environ une heure après le départ de Morgan. Elle leur prodigua les premiers soins, en leur expliquant que leurs blessures étaient relativement superficielles et ne devraient pas porter à conséquence. Durant le reste de la nuit, la sorcière et l'initié de Sigmar se relayèrent pour surveiller la cave en compagnie des gardes, mais personne ne se présenta.

Avatar de l’utilisateur
Thalgrim
Vénérable
Messages : 1420
Inscription : 10 févr. 2011, 00:06

Lendemain partie 1

Message : # 40589Message Thalgrim
15 nov. 2014, 01:42

Le lendemain, après une nuit de sommeil agité, nos héroïques aventuriers se sentaient un peu mieux. En début de matinée, Soeur Solveig avait emmené Morgan dans une pièce de stockage à l'écart de la salle principale, afin d'avoir un récit des événements de la veille loin de toute oreille indiscrète. La prêtresse écouta avec attention les explications de Morgan concernant l'enquête et son dénouement brutal. Une fois qu'il eut fini de parler, elle prit la parole à son tour, l'air grave. Elle identifia les hommes et les créatures que Morgan et ses compagnons avaient rencontré comme des serviteurs et des démons de l'une des grandes Puissance de la Ruine. Cette entité se complaisait dans la décrépitude, la maladie et l'entropie, infligeant au monde ses épidémies et se riant de l'inévitable déclin physique auquel était soumis les mortels. Il était connu comme le Seigneur de la Pestilence, le Grand Corrupteur, le Maître de la Peste ou le Seigneur des Mouches, et nombres de ses fidèles désaxés juraient qu'il leur portait une affection réelle et sincère, et l'appelait Père ou Grand-Père. Après ces explications, Soeur Solveig encouragea Morgan a essayer de mettre la main sur le dernier complice de Stark.
Après cet entretien, la prêtresse laissa Morgan quitter l'hospice, puis alla s'occuper des blessures de Romen et Éloïse. Elle leur demanda à tous les deux de rester au repos, mais se montra toutefois optimiste vis à vis de la blessure de la jeune femme, qui ne présentait aucune trace d'infection ou de mutation.

L'investigateur vérénéen rejoignit ses camarades à la maison de Stark, où il apprit que la nuit s'était passé sans incident. Morgan, Jill et Tancrède commencèrent une nouvelle journée de surveillance. Leur patience et le nombre joua finalement en leur faveur. C'est au milieu de l'après midi que Tancrède, posté à l'extérieur de la maison en compagnie d'un garde en civil, tira le gros lot, en repérant un homme dont l'attitude avait subitement changé lorsqu'il avait entendu une groupe de gens du voisinage commenter les bruits de courses et les cris de la nuit. L'homme, auparavant calme et nonchalant, était devenu nerveux et avait commencé à rebrousser chemin. Il n'en avait pas fallu plus à l'initié de Sigmar pour se lancer à l'action, persuadé que le bonhomme devait d'une manière ou d'une autre avoir des choses à se reprocher. Le garde l'imita avec un petit temps de retard, et au terme d'une rapide poursuite, le fuyard se retrouva maîtrisé et ramené manu militari à l'intérieur de la maison. Là, Morgan profita une nouvelle fois de son autorité d'investigateur agréé pour remercier les gardes de leur aide et les congédier. Ils se montrèrent d'abord quelque peu réticent à quitter les lieux avant l'interrogatoire, mais se ravisèrent bien vite lorsque l'ancien soldat ajouta qu'il ne manquerait pas de mentionner leurs mérites dans son rapport. Imaginant déjà promotions et augmentations, les gardes partirent avec le sourire aux lèvres.

Une fois tranquilles, Jill, Tancrède et Morgan entreprirent de questionner le dernier complice, un dénommé Jonas. Le courage ne semblait pas faire parti de ses qualités, et il accepta rapidement de déballer ce qu'il savait. Il travaillait avec Willis depuis longtemps, louant leurs bras pour toute sorte de boulots illégaux (vol, cassage de genoux, démolition de boutique, coupage de doigts... ), et peu à peu, les deux hommes étaient devenus amis, partageant un manque total de scrupule. Trois annés auparavant, une épidémie de variole verte avait sévis dans le quartier où ils vivaient. La maladie avait fait de nombreuses victimes tandis que la zone était mise en quarantaine, et Willis et Jonas tombèrent finalement malades. Les deux hommes, terrifiés à l'idée de mourir, avaient alors imploré les dieux de les aider.... Et l'un d'eux leur avait répondu, dans un songe, proposant de les protégerait s'ils faisaient le nécessaire pour contaminer cinq gardes de la cité. Willis et Jonas ne se le firent pas dire deux fois et s'exécutèrent. La nuit même où ils terminèrent leur tâche, ils firent un nouveau rêve, dans lequel leur sauveur se déclarait très satisfait et leur offrait sa bénédiction, à condition qu'ils continuent à le vénérer. Dès le lendemain, les deux hommes étaient de nouveau en état de se lever, même s'ils gardaient les séquelles de leur terrible maladie. Depuis, ils avaient vécu en suivant le crédo de leur dieu et aidant à la propagation de toute sorte de maladie dès qu'ils le pouvaient. Et puis, quelques mois plus tôt, Grand Père comme ils l'appelaient, était une nouvelle fois venu les visiter en songe, leur intimant de se mettre à la recherche d'un boucher nommé Emil Stark et de se mettre à son service afin de réaliser son grand projet. Une fois encore, Willis et Jonas s'étaient exécutés, heureux de servir leur maître....

Avatar de l’utilisateur
Thalgrim
Vénérable
Messages : 1420
Inscription : 10 févr. 2011, 00:06

Lendemain partie 2

Message : # 40637Message Thalgrim
17 nov. 2014, 00:26

Dans la maison de Stark, Tancrède, Jill et Morgan écoutaient Jonas confesser les horreurs qu'il avait commis avec son camarade Willis. À mesure que l'homme parlait, les trois compagnons réalisaient qu'ils avaient en face d'eux un individu dénué de moral, prêt à faire n'importe quoi pour assurer sa survie, même si cela impliquait de trahir l'humanité en livrant une ville entière aux Sombres Puissances. Le plus révoltant était qu'il ne ressentait visiblement aucun remord, et ses paroles tenaient autant de la confession que de la vantardise. Jonas parla ensuite de sa rencontre avec Stark. L'ancien boucher n'avait que récemment fait la connaissance du Grand Père. Quelques temps après la mort de sa femme, il avait invité le médecin qui s'était occupé d'elle à dîner, et lui avait servit un plat de saucisses empoisonnées. La nuit suivante, sa femme lui était apparu en rêve pour le remercier de cette acte d'amour, et lui avait révélé qu'elle était désormais en paix et heureuse, car le Grand Père prenait bien soin d'elle et de ses futurs enfants. Car ce que peu de gens savaient, c'est que l'épouse de Stark était enceinte au moment de sa mort. L'ex boucher avait continué à recevoir la visite de sa femme sans ses rêves, et elle lui avait peu à peu expliqué que leurs enfants les aideraient à se venger de celui qui avait causé sa mort: Fleisher. Et un matin, après une nuit durant laquelle son épouse lui avait exposé le plan du Grand Père, Stark avait trouvé au pied de son lit ses deux "enfants", qui d'après les descriptions de Jonas, n'étaient autre que les démons que Romen et Éloïse avaient affronté dans la cuisine. Ces créatures étaient bien le fameux ingrédient "mystère" des saucisses, et avaient la faculté, jusqu'à un certain point, de régénérer leurs corps. Willis, Jonas et Stark avaient rapidement réalisé qu'ils auraient besoin de personnes supplémentaires pour réaliser leurs projets, et Willis avaient donc contacté un petit groupe de mutants avec qui il avait déjà eu affaire. En interrogeant Jonas plus en détails sur sa vie criminelle, Tancrède, Jill et Morgan finirent par apprendre que lui et Willis étaient aussi des membres occasionnels d'un gang de la cité.
En indiquant la zone où trainait habituellement le gang et son dernier repaire connu, le prisonnier avait livré les dernières informations utiles qu'il possédait. Il fallait désormais prendre une décision à son sujet. Le livrer aux gardes impliquaient que l'affaire des saucisses deviennent connues des autorités et n'était donc pas d'actualité. Le laisser partir était hors de question au vu de ses crimes et de la fierté qu'il en tirait. Il ne restait plus qu'une solution, et puisque l'homme était un serviteur du Chaos, il semblait approprié que le juste châtiment soit appliqué par un représentant de Sigmar. Tancrède exécuta Jonas, après que celui-ci eut rejeté avec violence l'ultime occasion qui lui était présentée de se repentir. Morgan assista à la scène avec un pincement au coeur: l'exécution sommaire dont il était témoin ne pouvait décemment pas être qualifié de justice aux yeux de Véréna. Mais elle était aussi par ailleurs la déesse de la sagesse, et l'ancien soldat espérait qu'elle comprendrait sa décision, car il semblait plus sage que les autorités et la population d'Altdorf ignorent tout de cette sordide affaire, vu les troubles qui agitaient déjà la cité.

Avatar de l’utilisateur
Thalgrim
Vénérable
Messages : 1420
Inscription : 10 févr. 2011, 00:06

Jours suivants

Message : # 40666Message Thalgrim
18 nov. 2014, 20:25

Dans la soirée, Morgan retourna à l'hospice de Shallya en compagnie de ses compagnons pour faire son rapport définitif sur l'affaire à Soeur Solveig. Il profita de l'occasion pour tenter de la convaincre de cesser de soigner les malades les plus gravement touchés, mais elle refusa de céder. Sa décision n'avait rien de surprenant, car la compassion était le coeur même du dogme shalléen: demander à l'un des fidèles de la déesse de ne pas en faire preuve revenait plus ou moins à demander à un sigmarite de ne plus combattre le chaos ou à un vérénéen l'injustice. La dirigeante de l'hospice respecta ses engagements, et remit les 200 couronnes d'or promises au groupe, en le remerciant pour son efficacité et en louant chacun de ses membres pour leur courage et leur détermination face aux adeptes du Grand Corrupteur et en les félicitant d'avoir sauvé la vie d'une innocente, qui se trouvait être la fille d'un de leur bienfaiteur. Elle ajouta que Herr Fleisher avait laissé un message à leur intention qui leur demandait de passer lui rendre visite lorsqu'ils seraient remis de leurs blessures, si possible en soirée.

Dans les jours suivants, tous nos aventuriers profitèrent d'un repos bien mérité, en particulier Romen et Éloïse. Bientôt, tous risques de complications liés à la blessure de la jeune femme furent écartés, à son grand soulagement. D'un commun accord, le gang que fréquentaient Willis et Jonas fut ignoré. Même si ses membres devaient avoir leur lot de vols et d'agressions à leur actif, ils ne représentaient après tout qu'une criminalité ordinaire.

Ceux qui se rendirent à la demeure de Fleisher furent accueilli par un majordome qui les conduisit au salon. Le maître des lieux les y rejoignit rapidement et les salua chaleureusement. Herr Fleisher était un homme solidement bâti proche de la cinquantaine, à la barbe grisonnante et la poigne vigoureuse. Il offrit des rafraichissement à ses invités, tout en se confondant en remerciement pour avoir sauvé le soleil de sa vie, sa fille Hanna. Interrogé sur le sujet, il expliqua que la disparition remontait à plusieurs jours, durant lesquelles ses inquiétudes n'avaient cessé de croitre face à l'immobilisme de la garde et à cause du fait que personne ne répondait à son annonce. La demande de rançon qu'il avait reçu accompagnée d'un doigt de sa fille, deux jours avant son sauvetage, avait confirmé ses pires craintes. Sans l'intervention des héros qui se tenaient face à lui, qui pouvait dire si Hanna lui aurait été rendue vivante? Vu la barbarie dont elle avait été victime, il en doutait fortement. Le marchand proposa ensuite aux sauveurs de sa fille de rester profiter du dîner, s'ils en avaient le temps. Les aventuriers qui acceptèrent cette invitation profitèrent d'un excellent repas, composé de plats copieux et cuisiné avec soins et arrosé de vins parfaitement adaptés. Si Romen et Éloïse étaient présents, cela ne manquerait pas de leur rappeler le luxe auquel ils étaient naguère habitués. Pour les autres, et bien il s'agissait probablement du meilleur repas de leurs vies, à moins qu'ils n'aient par leur passé eu l'occasion de profiter de la générosité d'un nanti. Certains mets étaient peut-être même un peu trop raffiné, à l'image de quelques éléments de décoration de la maison trop tape à l'oeil. Cela ne ressemblait cependant pas à un véritable manque de goût, mais confirmait plutôt le fait que Fleisher était un nouveau riche, ce qui expliquait que certaines rumeurs le qualifiaient de parvenu. Durant le repas, Hanna fit une apparition assez brève pour manger et remercier ses sauveurs. Elle semblait encore loin d'être remise, et avait du mal à se débrouiller avec une seule main. Pendant la soirée, Herr Fleisher, ou plutôt Gregor comme il avait demandé à ses invités de l'appeler, continua à se montrer courtois, s'intéressant à tout le monde sans se montrer insistant, et dirigeant la conversation vers des sujets généraux auxquels tout le monde pouvait participer lorsque le besoin s'en faisait sentir. Il parla plus ou moins longuement de ses affaires, en fonction de l'intérêt que ses invités portaient à ce sujet. Dans tous les cas, il expliqua que la gestion lui prenait un temps considérable, car il devait jongler avec de nombreux paramètres pour honorer tous ses contrats et livrer tous ses clients. D'un autre côté, il avoua qu'il pouvait difficilement se plaindre, puisque son entreprise était florissante. Seule ombre notable au tableau, le chef d'équipe de bouchers de l'un de ses entrepôts avaient été retrouvé assassiné sur son lieu de travail. D'après ses collègues, il avait quitté l'entrepôt en même temps qu'eux, et avait donc dû y revenir ensuite. La seule raison plausible aurait été que l'homme trafique au marché noir, mais rien n'avait été volé. En insistant un peu, les convives du marchand purent apprendre que cet employé s'appelait Berthis Faber et qu'il avait été retrouvé mort le lendemain du sauvetage d'Hanna. À la fin du repas, Gregor Fleisher remercia une nouvelle fois ses invités pour le sauvetage de sa fille, et remit à chacun d'eux une bourse de 30 couronnes d'or.
Si certains membre du groupe n'était pas allés voir le marchand ou avaient décliné son invitation à dîner, ils reçurent la visite d'un messager le lendemain, qui leur remit une bourse accompagnée d'un mot de remerciement.

Le "chien" qui suivait Tancrède refit rapidement son apparition, dès le lendemain de la confrontation avec Emil Stark. Il semblait toutefois plus prudent qu'avant, et suivait désormais l'initié à bonne distance.

Verrouillé