[Warhammer - Chapitre 1] La tempête approche

Mémoire de la campagne | MJ Thalgrim
Avatar de l’utilisateur
Thalgrim
Vénérable
Messages : 1420
Inscription : 10 févr. 2011, 00:06

[Warhammer - Chapitre 1] La tempête approche

Message : # 301Message Thalgrim
27 mars 2011, 17:45

Le temps était particulièrement froid en ce mois d'Ulriczeit de l'année 2521. La neige recouvrait en grande partie le paysage, et il aurait été difficile de nier qu'Ulric faisait valoir ses droit sur le pays. Les prêtes du dieu annonçait un hivers particulièrement rude, qui causerait la perte de ceux assez fous pour oser défier l'Empire. Car le spectre de la guerre planait. Les rumeurs prétendaient en effet que la grande horde du Chaos qui avait été vaincu deux mois plus tôt dans l'Ostland n'était en réalité qu'une simple avant-garde, et que l'armée principale déferlerait bientôt. De nombreux prophètes prédisaient la fin des temps, et des fanatiques du culte de Sigmar appellaient à prendre les armes contre la menace. Les premiers étaient plus ou moins sévérement réprimé par les autorités en fonction de l'humeur du moment, tandis que les seconds ne manquaient pas de s'attirer l'hostilité des fidèles d'Ulric qui considéraient la région comme leur bastion. Ces divers discours trouvaient toutefois un écho significatif dans le pays, provoquant des troubles et même des émeutes d'après les racontards.

Loin de ces préoccupations, un petit groupe était rassemblé dans une cabane abandonné de la Drakwald, à quelques lieux de Winsen. Pour les 5 personnes rassemblées à l'abri du vent et de neige qui sétait remise à tomber, les temps étaient durs. Suite au conflit qui était survenu dans l'Ostland, le Middenland avait accueilli son lot de réfugiés, qui étaient autant de bouche à nourir en cet période difficile. Pour couronner le tout, la province se préparait à la guerre. En conséquence, des soldats étaient passés dans les villages de la région pour réquisitionner de la nourriture, et la rumeur annonçait que des impôts supplémentaires allaient être levés.
C'était d'ailleurs pour cette raison que Karl Holbach avait décidé de réunir sa bande de brigands. Pieter, le fils du maréchal ferrand, avait en effet entendu de la bouche d'un voyageur dont il referrait la monture que le collecteur de taxe du Graf Sternhauer était en route pour Winsen après être passé par les autres villages du coin. Assis près du feu, le halfling surnommé Durdent était en train de se rechauffer: il venait tout juste de rejoindre ses compagnons après une journée de chasse fort peu fructueuse (un lapin qu'il avait du disputer à quelques loups affamés). Face à lui, Jill se remettait de sa journée de labeur: depuis quelques jours, le vieil Alberic était d'encore plus mauvaise humeur que d'habitude et avait visiblement décidé de déverser sa hargne sur son apprentie. Au milieu de ses grognements et de ses remarques assassines, la jeune femme n'avait pas vraiment réussit à saisir la raison de l'état de son maitre, bien qu'il ai plusieurs fois fait allusion à la situation peu reluisante du Middenland et de l'Empire en général. Un peu à l'écart de ses compagnons comme à son habitude, Gerhart fixait le feu et semblait perdu dans ses pensées.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16624
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Inauguration !

Message : # 311Message Iris
27 mars 2011, 18:56

Jill avait désormais l'habitude du caractère épouvantable de son maître, elle préférait ne même pas perdre son temps à y penser, ça ne servait à rien. Qu'il gueule, encore et encore, au final il finissait pas se fatiguer ou se casser la voix ou n'importe quoi d'autre et l'orage se calmait... bon parfois après plusieurs jours il est vrai. Pendant ce temps elle prenait des vacances de son caractère épouvantable et des corvées en tous genres auxquelles elle était astreinte en allant voir ce que faisait ses petits camarades. Elle-même était contente de faire autre chose et la perspective de récupérer un peu d'argent pour améliorer l'ordinaire et éviter de crever bêtement de faim ou de froid lui allait, elle attendait donc le point sur la situation.

Elle était assise sur un tabouret à trois pieds pas tout à fait plan, aussi chaudement habillée que possible, du foin dans ses souliers, un gros pantalon de toile plus ou moins cirée, une superposition de tuniques et vestes qui avaient connu des jours meilleurs, un gilet en peaux de lapin retournées vers l'intérieur pour bénéficier de la chaleur de la fourrure, une petite cape à capuche en feutre fait maison, des gants en laine troués et portés généralement avec une seconde paire de moufles par dessus avec laine de mouton à l'intérieur. Teint clair, yeux clair dans une sorte de bleu vaguement gris-vert, cheveux tendant sur un blond assez clair, sans aucune coiffure discernable, vaguement coupés aux épaules, à 19 ou 20 ans, elle pouvait passer pour un garçon d'une quinzaine d'année et en jouait quand elle accompagnait ses camarades sur une "opération d'imposition populaire", et puis de manière générale, elle évitait aussi de dire qu'elle avait un don pour la sorcellerie. Dans sa bande ils le savaient et essayaient plus ou moins d'en tirer parti, en dépit du fait qu'elle n'était qu'une débutante, mais elle gardait dans un coin de sa tête qu'elle risquait à la fois la potence et le bûcher avec ses bêtises et son apprentissage pas trop assermenté de la magie. La notion même de serment à l'empire était un peu floue dans son esprit et elle n'avait pas trop cherché à la comprendre. En fait, elle n'avait pas trop creusé non plus l'histoire de la magie et tout ce qui s'y rapportait d'un point de vue académique, apprenant surtout à se faire oublier et se cacher, histoire de pouvoir toujours au moins fuir sans se faire choper trop facilement.

Elle regarda les autres qui étaient là. Pieter apportait une info plutôt chouette... ça donnait envie... un collecteur de taxe ! presque pas à avoir mauvaise conscience ! ... Elle observa avec curiosité Gerhart, pourquoi était-il toujours à l'écart ? Surtout ici, enfin, dans une cabane avec un feu pour se remettre du froid du dehors ? ... Karl Holbach avait-il un plan ? ...

Si le silence s'éternisait :

" Bon, on fait quoi ? On sait quand le collecteur de taxe va passer ? Sur quelle route ? Son escorte ? Le type de terrain qu'on pourra utiliser pour l'embuscade ?"

...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Thalgrim
Vénérable
Messages : 1420
Inscription : 10 févr. 2011, 00:06

Re: [Warhammer] La tempête approche

Message : # 318Message Thalgrim
27 mars 2011, 20:37

Effectivement, l'info de Pieter était intéressante, comme la plupart du temps quand il amenait une. D'une manière générale, c'était un type plutôt pragmatique, quoiqu'un peu rêveur. Dans un premier temps, il avait surtout aidé la petite bande par amitié ("entre gars du même village, faut bien se serrer les coudes") en servant juste d'informateur, mais avait peu à peu décidé de prendre une part plus active dans les activités de ses complices. Il était pleinement conscient des risque qu'il encourait en se livrant au brigandage, mais estimait que la situation actuelle ne lui laissait pas trop le choix. Il considérait Karl comme leur chef et semblait apprécier la compagnie du halfling. La relation qu'il avait avec Jill était probablement un peu plus complexe. Il lui arrivait de se montrer plus attentionné que la normale vis à vis à d'elle, mais la jeune femme pouvait aussi sentir qu'il maintenait une certaine distance, comme s'il avait un peu peur d'elle ou de ses pouvoirs.

Gerhart était ce qu'on appellait communément "un brave gars", pas très malin, mais toujours prêt à aider les autres et Karl n'avait pas eu de mal à le convaincre de rejoindre quand il avait créé la bande il y a une petite dizaine de mois. Enfin ça c'était avant que Gerhart parte à la guerre. Il était parti il y a un peu moins de cinq mois avec un régiment allant prêter main forte à l'armée de l'Ostland. Il n'avait participé qu'à quelques escarmouches avant d'être rapatrié suite à une blessure grave. Toute la moitié droite de son visage avait été arraché par la hache d'une créature du Chaos. Quant il avait enfin été remis, tout le monde avait pu constater les dégâts: Gerhart avait perdu son oeil droit, une plaque de métal ornait la partie supérieure droite de son crâne, la moitié droite de son visage ainsi que sa tempe n'était plus qu'un horrible tissus cicatriciel et il ne parlait plus que d'une voix lente et monocorde qui le faisait passer pour un idiot. Maintenant, on l'appellait communément "Gerhart le vétéran" en face, et "Gerhart le taré" dans son dos. De fait, il passe de long moment à de rien faire d'autre qu'à avoir le regard perdu dans le vague, perdu dans ses pensées. Certains prétendent l'avoir entendu parler tout seul ou même se mettre à hurler. Il était toutefois toujours prêt à faire parti de la bande de Karl, et ses membres étaient globalement les seuls personnes qu'il fréquentait depuis son retour de la guerre. Karl est pour lui une figure d'autorité, d'ailleurs il l'appelle souvent "sergent" depuis qu'il est revenu. D'une manière générale, il s'est toujours bien comporté avec les membres de la bande, y compris après avoir reçut sa blessure (note du MJ: en fait la manière dont il vous considère dépend en grande partie de comment vous le considérez: si comme la majorité du village vous le considérez comme fou et que vous l'évitez, il vous ignore, par contre si vous continuez à vous comporter avec lui comme avant qu'il parte à la guerre, il essaye d'être gentil avec vous, même s'il reste globalement un peu effrayant)

Pieter repris la parole pour répondre aux interrogations de Jill:
"Ben d'après ce qu'à dit le voyageur qui a doublé le convoit, il y a un chariot escorté par quatre soldats. En rajoutant le collecteur de taxe et le conducteur, ça fait six hommes. Y a pas beaucoup de route dans le coin, surtout praticable par un chariot, en fait vu d'où ils viennent, il n'y en a qu'une. Tout comme en repartant, ils ne pourront prendre qu'une route pour se diriger vers le domaine du Graf. La question c'est de savoir si on veut les attaquer avant ou après qu'ils aient collecté la taxe de Winsen.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16624
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Occupons le terrain...

Message : # 323Message Iris
27 mars 2011, 21:15

Concernant Pieter le fils du maréchal-ferrant, la position de Jill vis-à-vis de ses attentions était pragmatique : à part des cheveux blonds et des yeux marrons et un air rêveur, il avait l'air de quoi, quel âge, depuis combien de temps se connaissaient-ils, comment était-il quand il était petit ? ... etc ! Mais globalement, la peur qu'il ressentait à l'égard de ses pouvoirs, en tout cas c'était la version qu'elle favorisait lui laissait intérieurement une sensation de vague résignation, ayant plus ou moins intériorisé que d'être considérée juste comme une fille comme une autre, c'était fichu, alors, bon, sans ses pouvoirs il était probable que la bande ne ferait pas trop appel à elle, les autres étant tous plus costauds qu'elle et meilleurs au corps à corps. Sur le plan de l'attitude, elle faisait semblant de ne rien avoir remarqué d'anormal dans l'attitude de Pieter, et puis de toutes façons, vu que dans une "opération d'imposition locale", elle était un "garçon", autant se comporter comme tel.

Concernant Gerhart, Jill éprouve de la compassion pour quelqu'un qui partage avec elle la "plaie" d'être condamné à être à part quoi qu'il arrive, quoi qu'il fasse. Sa bizarrerie ne la dérange pas plus que ça, après tout, elle a un maître assez taré aussi dans son genre... bref, elle fait abstraction de ces trucs pas nets et considère d'un point de vue pratique que son aide est précieuse et qu'en dépit de sa blessure et de sa souffrance, il essaie quand même globalement de les aider efficacement et amicalement, enfin, à sa manière quoi.

" Donc on serait à cinq contre six, en supposant que le conducteur de char n'est pas un héros, idem le collecteur de taxe ? ça ferait donc deux types à neutraliser sans trop de difficulté a priori mais quatre autres qui sont des pro plus ou moins aguerris ?"

" Si on les rançonne avant qu'ils passent à Winsen, ils se défouleront sûrement sur Winsen pour se renflouer, c'est pas trop sympa pour les gens du coin qui vont être doublement taxés. Si on attend après, on aura aussi la double paie, non ?"
HRP a écrit :Question : on est de quel village exactement ? Parce que si on est de Winsen, on pourra toujours redistribuer une part des impôts, ça achètera éventuellement un peu le silence de la population, ce sont des gens qui nous connaissent ? qui peuvent avoir des soupçons ?...
" Concrètement, question terrain, qu'est-ce qui est le mieux pour une embuscade, avant ou après ? Parce que ça aussi, c'est important à prendre en compte."

Accessoirement Jill faisait mentalement l'inventaire du peu de sorts qu'elle connaissait et se demandait ceux qu'elle pourrait mettre à profit. En principe, Sommeil et Main molle avaient des effets utiles, mais les chances de réussite étaient tout de même plutôt faibles... alors dans une situation de stress, toujours un facteur chaotique et imprévisible...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16624
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Capacités

Message : # 328Message Iris
27 mars 2011, 21:59

Logiquement, la fine équipe ici réunie sait un certain nombre de choses sur les pouvoirs de Jill, notamment ce qu'elle sait à peu près convenablement faire et ce qui est utile mais plus aléatoires :

La jeune fille peut générer des illusions lumineuses (feux follets) qui se promènent, apparaissant dans un rayon de 100m autour de sa position ; elle peut générer des sons illusoires (sons) dont la source paraît être jusqu'à 24m de sa position, allant du chuchotement au rugissement, mais sans parole intelligible. En soutien armé, elle peut tirer des projectiles assez douloureux et dangereux (fléchette magique, portée de 16m, dégâts de 1D10+3) ; par ailleurs elle peut à 24m aussi forcer une cible à lâcher ce qu'elle a dans la main, ce qui permet donc de désarmer d'office un adversaire récalcitrant (Mains molles), mais les chances de réussite sont plus faibles que pour ses tours inoffensifs... Au contact, elle peut, également avec de faibles chances de succès, plonger une cible dans un profond sommeil (Sommeil).

Vu que les seuls chevaux seront ceux du chariot, elle ne pourra qu'affoler à coup sûr que les bêtes avec ses sons illusoires.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Wenlock
Jeune pousse
Messages : 208
Inscription : 18 févr. 2011, 20:17
Localisation : Lille

Re: [Warhammer] La tempête approche

Message : # 330Message Wenlock
27 mars 2011, 22:50

(Le perso de Crépuscule ne fait pas partie de notre bande ? Parce que si oui, on est 6...)

Karl Holbach était un type de peut-être 25 ans, les cheveux châtains noués en catogan, le nez en bec d'aigle, la mâchoire glabre et les yeux sombres. Pas spécialement grand ni athlétique, il savait néanmoins mêler la vague autorité et la (relative) menace de ses talents guerriers à ses beaux discours pour convaincre autrui de le suivre sur des plans, toujours réputés "imparables". Ambitieux, aimant à prendre des poses et présentant un peu mieux que la moyenne des autochtones du Middeland, il était lui-même emmitouflé dans une grande cape d'épaisse toile noire et préférait porter ses vêtement chauds sous son armure de cuir pour se donner des airs guerriers.
Il conservait d'ailleurs son capuchon rabattu sur son front et se plaçait généralement dos au feu, non seulement pour avoir chaud mais parce qu'il pensait en tirer une certaine aura de mystère.

Fidèle à son habitude, Karl avait présenté le voyage du collecteur de taxes comme une occasion en or : un exploiteur mandaté par les nantis allait bientôt traverser leur territoire (car Holbach considérait d'autorité une bonne partie de la Drakwald comme "leur territoire", quoique il ne fût reconnu en tant que tel que par les 5 présents) avec une faible escorte d'imbéciles pour protéger un véritable trésor. Il recadrait régulièrement la conversation sur cet objectif afin d'éviter les allusions "défaitistes" au fait que la richesse et le pouvoir qu'il promettait à ses compagnons depuis son retour dans la région avait souvent été reportées à plus tard, généralement parce que les "faibles escortes d'imbéciles" s'avérait soit trop nombreuses et trop compétentes, parfois parce que les "véritables trésor" s'étaient réduit à quelques sacs de grains et autres pièces de cuivre.

Tâchant au passage de conserver l'attention défaillante de Gerhart, qu'il traitait généralement avec la condescendance qu'on a pour les chiens fidèles mais vaguement nigauds (et dont il tentait vainement de se faire appeler "chef" et pas "sergent"), Karl expliquait son (énième) plan "génial" en se donnant des airs importants :
"On attaquera après Winsen, bien sûr ! Ça nous laissera plus de temps pour nous préparer, y aura plus d'argent dans la caisse... et puis Jill a raison : si on les attaque avant, ils risqueraient de s'en prendre aux villageois en arrivant (ajouta-t-il d'un air grave -parfaitement hypocrite- pour jouer sur la fibre sensible du jeune maréchal ferrant, dont le constant souci des villageois freinait trop souvent leurs audaces). D'ailleurs, il serait sûrement utile d'aller faire un tour à Winsen pour jeter de plus près un œil à ce convoi : grappiller quelques renseignements, se faire une idée des gardes...

Pour l'attaque elle-même, on va leur faire le coup de la fosse dissimulée : on creuse une fosse en bas d'une pente de la route, de préférence à un endroit qu'ils atteindront au matin, comme ça on creuse la veille et on évite qu'un autre convoi vienne ruiner notre piège.
On consolide un côté de la fosse avec des pierres puis on la couvre de branchages et d'une fine couche de terre. La veille au soir, on jettera des seaux d'eau sur les derniers mètres du chemin pour obtenir une belle plaque de verglas et, quand l'attelage arrivera dessus avec un peu d'élan, soit les chevaux y tomberont, soit le chariot y cassera son essieu, mais dans les deux cas on les stoppera tout net ! Et, notez la finesse du plan : il y a même des chances pour que le cocher et le collecteur soit mis hors de combat rien que par l'accident !
Nous on sera cachés des deux côtés de la route : on envoie d'abord une volée de flèches pour dézinguer quelques gardes avant qu'ils aient pu se remettre de leur surprise, Jill les ensorcèle, puis on charge avec l'avantage du nombre pour neutraliser les survi... enfin ceux qui resteront, quoi.
Je vous le dis, c'est im-pa-rable !"
Puis Karl se radossa à son "trône" (la seule chaise à dossier paillée de leur cahute miteuse), croisant les bras et souriant d'un air satisfait en observant l'effet de son brillant discours sur sa vaillante bande d'audacieux brigands.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16624
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Euh, chef... t'es sûr de ton plan imparable ? :-P

Message : # 335Message Iris
28 mars 2011, 07:34

Jill se retint avec peine de sourire aux passages les plus grandiloquents de Karl, les autres le considéraient peut-être comme un vrai grand chef, pour sa part, c'était comme un coordinateur et organisateur d'action, et pas nécessairement comme un cerveau de génie. Suffisait de se rappeler les fois où ils s'étaient démenés pour pas grand-chose... Du coup, elle se donnait le droit de réfléchir deux minutes avant de foncer vers l'organisation de ce plan "imparable" (évidemment, comment pouvait-elle en douter ?) :

" Euh Karl... ton plan implique de creuser une fosse dans un sol gelé. Tu as conscience de ce que c'est qu'un sol gelé ? C'est comme creuser dans la pierre, moi j'en suis incapable, et je suis même pas sûre que Gerhart et Pieter, même à se geler ensemble une nuit durant parviennent à quelque chose de sérieux."

" En plus, y'a de la neige un peu partout, alors même si on arrivait à creuser une fosse et à la recouvrir comme tu le veux, eh bien y'a un truc qu'on arrivera pas à dissimuler, ce sont nos traces de pas tout autours, et ça, forcément, ça va les alerter avant qu'ils arrivent dessus... Parce qu'en plus, là, tu as l'air de partir du principe que le chariot est devant suivi des quatre gardes, mais pourquoi est-ce qu'ils ne seraient pas un peu raisonnables, genre deux devant et deux derrière ? Dans ce cas, sur un terrain qui a l'air glissant, y'aura forcément un de leur gars devant pour vérifier l'état du terrain pour que le convoi n'ait pas d'accident. "

" Pour les infos à Winsen, ... "

Là, elle réfléchissait un moment : Gerhart était trop visible et pas du tout discret avec sa balafre ; Durdent était un peu petit, ça pouvait passer mais les soldats pouvaient faire le rapprochement entre deux halfelins, l'un curieux, l'autre brigand... Karl ? Il avait les compétences mais sous-estimerait certainement le danger. Restait Pieter ou elle, ou y aller à plusieurs. Pouvait-elle se le permettre ? En somme, Alberic allait-il lui laisser un temps suffisant sans la maudire et variantes variées ? ...

" Si c'est possible, je veux bien y faire un tour."

" Sinon, pour les sorts, selon l'heure de la journée, on peut leur faire peut-être peur avec des feux follets et des bruits de fantômes ou de monstre légendaire dont ils ont pu entendre parler... d'ailleurs si les gars du convoi sont pas du coin, ce serait amusant de leur raconter à Winsen, l'air de rien, des histoires d'horreur sur la forêt qu'ils vont traverser, et de faire en sorte de créer une illusion qui recrée ce bobard. Après tout, des gens qui ont peur sont généralement peu motivés pour défendre des biens matériels qui ne leur appartiennent même pas vraiment ? Dans un monde idéal, je pourrais en désarmer certains par magie en même temps que vous surgissez... Le but c'est pas de tuer les types, juste de leur faucher les taxes, si on les tue, leurs amis vont vouloir se venger et on sera pas tranquilles."

Intérieurement elle songeait déjà que l'argent des taxes, ça pouvait être sensible pour le seigneur local, mais ça et le meurtre, c'était carrément une provocation, il valait mieux essayer de limiter la casse, si c'était pas possible, tant pis, mais elle préférait de garder le meurtre comme un plan B plutôt que comme plan A.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Kenny
Vénérable
Messages : 1964
Inscription : 22 févr. 2011, 13:02

Re: [Warhammer] La tempête approche

Message : # 339Message Kenny
28 mars 2011, 11:33

Durdent avait fait la popote avec le pauvre lapin attrapé, en aromatisant le tout de racines et plantes aromatiques, accompagné surement de pommes de terre et carottes. Cela sentait bon tout de même, mais il n'y avait pas trop a manger pour le groupe.

Durdent était un halfling, blond foncé, une barbe de quelques jours, habillé chaudement. Durdent avait l'oreille gauche abimée, et les traits durs de ces gens qui restent longtemps dehors par tous les temps.

Il ne parlait pas beaucoup ce soir là, la fatigue de la chasse se faisant sentir, il lui tardait de prendre du repos. Fin chasseur, il avait pourtant beaucoup de mal pour survivre dans cette contrée et faisait quelques "extra" pour s'en sortir. Il vivait seul. Surement une mauvaise affaire dans le Moot l'avait contraint à fuir son pays d'origine vers Winsen, mais il avait toujours gardé secret cette histoire. Il vivait le moment présent et ne regardait pas en arrière de toute façon. Comment il avait rejoint cette bande de malfrats ? C'était pour le moins obscur. Mais il était assez loyal, pour filer un coup de mains quand Karl Holbach le demandait.

De son point de vu tirer sur les gardes de loin lui allait, il pourrait surement en avoir 2 avant que les gardes arriveraient au corps à corps, cela équilibrait surement les chances de l'équipe, mais il fallait s'occuper des chevaux pour ne pas qu'ils s'emballent :
"Moi je me posterais en camouflage dans la forets, surement que je pourrais en avoir 2 avant qu'ils ne soient sur vous, mais pour arrêter les chevaux, je ne vois pas quoi faire."
Joueur : [Artland] Eulalie | [Oikouménè] Lame rouge et Démétrios | [Mekton] Théon | [Warhammer] Ulfang et Unien Ulgarys

Wenlock
Jeune pousse
Messages : 208
Inscription : 18 févr. 2011, 20:17
Localisation : Lille

De quoi ? De la contestation dans les rangs ?!

Message : # 342Message Wenlock
28 mars 2011, 13:47

"Soit pas défaitiste, Jill : le sol gèle jamais en profondeur, surtout qu'une route constamment labourée par les chariots c'est plutôt meuble. On voit bien que t'a jamais tenu une pelle, p'tite sorcière... Et puis en s'y mettant à quatre ou cinq, ce sera vite expédié : on est pas des lavettes ! Évidemment 'faudra creuser de nuit, mais un tel trésor mérite bien qu'on se donne un peu de mal et il n'y a pas trop d'autres moyens de stopper un charriot par surprise ! Quand a effacer des traces dans la neige, c'est encore pas bien dur : suffira de balayer derrière nous avec un rameau ou d'y jeter de la neige fraîche. D'ailleurs, on va en avoir bien besoin de la surprise et, du coup, s'amuser à inquiéter les gars pour qu'ils soient sur leur garde, je vois pas ce qu'on y gagne. Ma p'tite Jill, laisse donc le soin des plans aux professionnels, hein...

Quand a tuer des types... évidemment on essaiera d'éviter, on est pas des monstres. Mais si on rafle l'argent des taxes, on sera poursuivis pareil et, si on est pris, on sera pendus tout autant qu'on ait tué les gardes ou pas. Surtout que si on laisse repartir des gars pour raconter qu'ils ont été attaqués par un halfeling, un borgne et un p'tit sorcier -le genre de trucs qu'on pourra pas dissimuler avec des masques, hein- il faudra pas longtemps pour que les hommes du Graf s'intéressent à nous.
Quant aux chevaux, si le chariot n'a plus d'essieu ou qu'ils se sont vautrés dans la fosse avant de se faire tamponner par leur attelage, ils peuvent toujours bien s'emballer : ils iront pas plus loin.

Maintenant, si c'est pour que vous ralliez en geignant comme des truands demi-sel, hein, on peut toujours attendre qu'ils s'arrêtent pour passer la nuit dans la forêt [notez qu'on connait pas l'itinéraire, si ça se trouve y a des auberges-relais ou moins d'un jour de voyage après Winsen... MJ, on pourrait avoir une carte ou une description du secteur ?] : on les distrait et on les effraie avec des bruits étranges et les feux follets de Jill, on assomme les imprudents qui s'éloigneront de leur camp pour aller voir, pendant ce temps-là Pieter et moi on se glisse jusqu'au chariot, on ré-attèle les chevaux et on se tire avec tout le convoi, couverts par vous autres tirant des flèches ! Dès qu'on est partis vous vous égayez dans la forêt, une demi-lieu plus loin on arrête l'attelage, Pieter défonce le coffre, on prends le pognon et on abandonne le reste pour vous rejoindre à la cabane !
Là au moins, ils auront pas l'occasion de nous regarder de près et y a de bonne chances qu'on tue personne. Le seul truc, c'est que si le coffre est pas dans le chariot quand on attaque, on est marrons...

De toutes façons, 'faut qu'on se renseigne : Pieter, Jill et moi on ira séparément à Winsen. Gerhart et Durdent, vaut mieux pas que vous vous montriez au village, vous êtes trop repérables. Jill ira fureter du côté de l'attelage, voir si les gars s'emmerdent à descendre un gros coffre ferré du chariot à chaque arrêt, si y a d'autres protections qu'une serrure, tout ça... Pieter retournera chez son vieux, les collecteurs manqueront pas de s'arrêter chez le maréchal-ferrant vu l'état des routes : il aura pas trop à leur parler, en se contentant de tendre l'oreille il apprendra déjà des tas de choses. Et moi, j'irai les attendre à la taverne pour discuter : vu qu'on me connaît pas trop au village, j'arriverai bien à les faire causer autour d'une chopine en me faisant passer pour un éclaireur démobilisé de l'Ostland. Avec un peu de chance, je peux même me faire embaucher comme guide sur la fin du parcours, maintenant qu'il commence à se raconter qu'il y a des brigands dans la région."

Kenny
Vénérable
Messages : 1964
Inscription : 22 févr. 2011, 13:02

Re: [Warhammer] La tempête approche

Message : # 344Message Kenny
28 mars 2011, 16:27

Le petit halfeling pensait à voix haute tout en mangeant, les yeux dans le vague :
"grumph grumph... oui une belle tranchée pour faire un piège... Dommage pour les chevaux...mais avec la caisse, on aura à manger pour plusieurs mois..."
Joueur : [Artland] Eulalie | [Oikouménè] Lame rouge et Démétrios | [Mekton] Théon | [Warhammer] Ulfang et Unien Ulgarys

Verrouillé