PJ - Maëlys Erskine (Ombres d'Esteren)

MJ Iris
Avatar de l’utilisateur
Maëlys
Vénérable
Messages : 4615
Inscription : 11 sept. 2011, 12:03
Localisation : Caen - Basse Normandie

PJ - Maëlys Erskine (Ombres d'Esteren)

Message : # 5478Message Maëlys
25 sept. 2011, 18:43

Nom : Maëlys Erskine
Âge : 19 Printemps
Sexe : Féminin
Peuple : Gwidrite (Mais la chose n'est plus aussi sûr plus tard dans sa vie)
Métier : Artisan Menuisier
Origine : Roture (Artisan)

Voies :
  • Combativité : 4
  • Empathie : 5
  • Créativité : 2
  • Raison : 3
  • Idéal : 1
Traits de caractère :
  • Réceptif
  • Émotif
Revers :
  • /
Avantages :
  • Agile (+2 Défense, discrétion et prouesse si approprié)
  • Intuitive (+1 Myst Demorthèn, +1 Relation, +1 Voyage)
Désavantages :
  • Ennemi (Erwan)
Compétences :
  • Artisanat : 5 - Spécialité Réparation de matériel 6 /
  • Combat au Contact : 1
  • Discrétion : 3 + 2 => 5 (Achat de 1 point en 5.9, bonus via agile)
  • Érudition : 1
  • Mystère démorthèn : +1 (bonus intuitive)
  • Milieu Naturel : 5 - Spécialité Premiers Soins 6 /
  • Perception : 3
  • Prouesses : 4 +2 si lié à l'agilité (bonus via agile)
  • Relation : 5 +1 (Achat de 1 point en 4.0 et 1 en 5.1, bonus intuitive)
  • Tir et Lancer : 1
  • Voyage : 4 +1 (bonus intuitive)
Combat :
  • Attaque au contact : 5
  • Attaque à distance : 5
  • Défense : 13 (+2 via Agile) => 15
  • Rapidité : 9
  • Potentiel : 2
Santé mentale :
  • Conscience : 4
  • Instinct : 6
  • Trauma : 2 (Déséquilibre inné : 2 + Trauma permanent : 0 + Trauma temporaire : 0)
  • Orientation : Instinctive
  • Résistance mentale : 7 (achat de 1 point en 4.0)
  • Endurcissement : 3
  • Désordre latent : Hystérie
Santé :
Bon : O O O O O
Moyen (-1) : O O O O O
Grave (-2): O O O O
Critique (-3) : O O O O
Agonie (-) : O

Vigueur : 10
Points de Survie : 1/3

XP :
Gain :11 (Création personnage + Introduction 3.2) + 8 (OdE - Suivi du voyage des Gwidrites) + 2 (OdE - 3.4 A la recherche d'un souvenir) + 13 (L'auberge de Lendach) + 15 (À travers les brumes du passé) + 5 (Les grottes) + 15 (5.1) + 22 (Nuit de De'had) + 13 (Usine) + 14 (Usine-Suite) + 8 (7.X Kermodhran) + 15 (8.1) = 151
Dépense : 10 (3=>4 en Relation) + 10 ( 6=>7 en Résistance Mentale) + 10 (4 => 5 en Relation) + 10 (2 => 3 en Discrétion) + 20 (Achat de Agile depuis Leste) + Intuitive (40 points) = 100
Balance = 151 - 100 = 51
Dernière modification par Maëlys le 02 déc. 2014, 14:40, modifié 43 fois.

Avatar de l’utilisateur
Maëlys
Vénérable
Messages : 4615
Inscription : 11 sept. 2011, 12:03
Localisation : Caen - Basse Normandie

Re: PJ - Maëlys Erskine (Ombres d'Esteren)

Message : # 5479Message Maëlys
25 sept. 2011, 19:09

Description :
Maëlys est une jeune femme d'une taille moyenne avec des cheveux roux bouclés encadrant un visage agréable orné par deux yeux verts. Pour le reste du corps, au premier abord elle peut sembler maigre, mais sous cette fine enveloppe des muscles secs se cachent, résultat du travail constant en temps qu'artisan du bois et de la nourriture peu abondante.

Personnalité :
Depuis sa prime enfance Maëlys a toujours été a l'écoute des autres, quelque peu trop par moment, se laissant entièrement submerger par les sentiment de ceux-ci.
D'un naturel à s'inquiéter pour les autres, elle désire dès que possible pouvoir aider les autres par tous les moyens qui lui sont accessibles bien que sa motivation puisse par instant lui faire défaut.
En dehors de ceci, bien que quelques croyances se soient installées au fond de son cœur depuis son enfance, sa tolérance vis à vis des autres religions est importante.

Histoire :

Maëlys est née dans un petit village au sud de Gwidre, où l'influence de l'Unique était faible, d'une mère qui occupait la fonction de tisserande avec plusieurs autres femmes au village et d'un père travaillant le bois.
Depuis sa plus grande jeunesse, ou du moins d'aussi loin que ses souvenirs remontent, elle ne se souvient que d'une enfance passée à écouter avec avidité les paroles de la Dàmàthair sur la nature qui les entourait.
D'un caractère très sensible, elle ne peut s'empêcher d'essayer de comprendre et d'aider chaque personne qu'elle croise, qu'elle soit de son âge ou non, ce qui lui valu plus d'une fois quelques problèmes au sein du village.
Dès son deuxième cercle, elle aida son père pour le travail du bois, appréciant énormément ce temps passé avec lui et les enseignements qu'il lui prodiguait.
Seule enfant de la famille, le savoir se devait d'être transmis de génération en génération selon ses dires, étant donné que d'aussi loin que remonte les souvenirs des anciens, ce fut toujours la famille Erskine qui s'occupa de cette tâche.
Il l'emmena ainsi dans les bois parsemant les champs voisins afin d'y débiter du bois (mais pour toutes les excursions plus dangereuses, il partait seul ou bien accompagné par plusieurs hommes), puis l'initia au fur et à mesure à toutes les tâches qui incombaient à celui qui "créait dans le bois".

Les années passèrent, petit à petit emmenant cette jeune fille vers sa future vie déjà tracée dans l'ombre ou les pas de son père.
Au cours de sa treizième année, sa mère décéda d'une étrange infection en l'espace d'une nuit laissant derrière elle un mari anéanti et une fille inconsolable.
Comme pour oublier sa douleur, Kylian (son père) s'oublia totalement dans son travail, allant quasiment jusqu'à négliger sa propre vie. De par sa sensibilité Maëlys ne put le laisser seul et s'immergea à son tour dans ce travail espérant ainsi aider son père à surmonter ce terrible chagrin. Mais depuis le décès, tout semblait différent dans l'atelier, les anciens jeux entre le père et sa fille avaient cessés, laissant derrière une atmosphère froide, glaciale qui emmena bientôt Maëlys à se désintéresser de cette voie.
Ce fut lors du service d'Ost que sa véritable passion se dévoila grâce à un jeune homme nommé Erwan qui lui parla de la beauté de la nature et du reste du monde, tant de récits glanés au fil des soirées à un varigal qui passait quelques fois en ville.
Au fil du temps, elle se laissa séduire par cette voie, tout comme par le jeune homme, et n'espéra qu'une chose : pouvoir s'enfuir d'ici et découvrir le si vaste monde.
Son rêve sembla enfin à portée de main lorsque le Demorthèn la convoqua chez elle alors qu'elle travaillait aux champs.
A son arrivée, elle trouva le vieil homme accoudé au chevet de son père, le visage grave il s'approche d'elle et lui murmura :
"Je suis désolé Maëlys, mais je ne peux rien faire. Tout ce que je peux faire, c'est lui donner quelque chose pour atténuer la douleur, mais avant ceci ton père aimerait te dire quelque chose de très important."
Elle s'assit juste à côté de son père dont le visage était méconnaissable.
Une violente quinte de toux le secoua, projetant quelques gouttelettes cramoisi sur le lit. Il prit une profonde inspiration, plongea son regard dans celui de sa fille puis commença :
"Maëlys, ma fille, que je suis content que tu sois là, pour que je puisse enfin alléger mon cœur. Je voudrais tant que tu me pardonnes ce que j'ai fait..."
(La suite au prochain épisode !)

Quelques mois plus tard, Erwan vint à quitter à son tour la ville pour suivre une formation dans une lointaine ville au nord auprès d'un artisan quelque peu réputé. Il laissa derrière lui une Maëlys anéantie qui ne savait pas quoi faire et son désir d'évasion que les évènements récents n'avaient cessé d'accroître.
Mais au printemps suivant, un nouvel arrivant changea toute sa vie. En effet, un homme mûr appartenant à une caravane de marchand (ou du moins l'ayant rejoint) dont la vocation se portait sur le travail du bois tomba amoureux d'une des femmes du village.

Se sentant libérée de sa charge et quelque peu oppressée par ce métier dont chaque action lui rappelait la mort de ses parents, elle demanda l'autorisation auprès du demorthèn et de l'ansailéir la possibilité de se retirer durant un temps indéterminé du village afin de faire son deuil loin de tous ces souvenirs et de répondre à quelques questions qui demeuraient insolvables.

Pendant plusieurs mois elle vagabonda de villes en villes au gré des caravanes où ses talents étaient le plus souvent les bienvenus, lui permettant de payer le voyage en leur compagnie tandis qu'à chaque halte elle offrait ses services aux locaux contre quelques histoires, qu'elle colportait de villes en villes, et des vivres.

Équipement :
  • Bottes de marche en cuir
  • Pantalon en toile presque imperméable
  • Ceinture en cuir (contenant une petite bourse où quelques pièces se perdent)
  • Armure de cuir ayant déjà bien servie (offerte par un caravanier)
  • Vêtements brun et ocre en lin
  • Une paire de gants en cuir grossier
  • Un couteau dans la doublure de la botte droite
  • Une fronde (et quelques pierres rondes dans une besace)
  • Un bâton de marche en bois taillé par ses soins représentant le visage d'une femme(qui lui apparaît en rêve)
  • Du matériel de travail du bois contenu dans une sacoche
  • Quelques rations de nourriture
Objectifs :
  • Rencontrer un Varigal, et peut-être rejoindre leur rang - En cours !
  • Découvrir le monde
  • Découvrir la véritable identité de ses parents, ou en apprendre le plus possible à leur sujet
  • Retrouver Erwan dont elle en est sans nouvelle depuis quasiment deux hivers Fait !
Dernière modification par Maëlys le 09 déc. 2013, 17:31, modifié 6 fois.

Avatar de l’utilisateur
Maëlys
Vénérable
Messages : 4615
Inscription : 11 sept. 2011, 12:03
Localisation : Caen - Basse Normandie

Re: PJ - Maëlys Erskine (Ombres d'Esteren)

Message : # 5480Message Maëlys
25 sept. 2011, 19:24

Souvenirs

Maëlys courrait, une pointe de côté lui lancinait le ventre, mais elle ne pouvait s'arrêter, il fallait courir, toujours courir plus vite pour atteindre la maison.
Une myriade de pensée traversait son esprit, pourquoi le Demorthèn lui avait demandé de le rejoindre chez elle, pourquoi lorsque Logan était venu la chercher une étrange émotion transparaissait sur son visage. Tant de questions, aucunes réponses...Elle n'avait normalement aucun problème à comprendre les expressions des gens.. Mais là rien ne voulait venir.

Le porte du village était à quelques mètres, elle continua à courir sans regarder derrière elle, se fichant de l'avis des autres.
Pourquoi n'arrivait-elle pas à déchiffrer l'expression de Logan... A moins qu'elle ne voulait pas savoir...

Encore deux maisons et la demeure familiale serait là. Demeure comprenant l'atelier de menuiserie de papa. Demeure glaciale et morte depuis plusieurs année, bien qu'elle ai essayé depuis quelques mois d'y insuffler une lueur de vie.
La porte était là, elle ralentit à peine, l'ouvrant à la volée pour s'y engouffrer.
Elle se stoppa net une fois entrée, craignant ce qu'elle allait trouver. Respirant bruyamment puis essayant de reprendre son souffle, elle se dirigea lentement vers la salle principale.
Une latte du parquet au sol craqua et aussitôt la voix qu'elle craignait entendre s'éleva :
"Maëlys ? Je suis avec ton père, viens s'il te plaît."

Elle avança vers la chambre de son père, se fiant à la voix du Demorthèn pour se guider, la peur au ventre elle ouvrit la porte.
A son arrivée, elle trouva le vieil homme accoudé au chevet de son père, le visage grave il s'approche d'elle et lui murmura :
"Je suis désolé Maëlys, mais je ne peux rien faire. Tout ce que je peux faire, c'est lui donner une décoction pour atténuer la douleur, mais avant ceci ton père aimerait te dire quelque chose de très important."
Elle s'assit juste à côté de son père dont le visage était méconnaissable.
Son regard se détourna vers la pièce où son père vivait. Depuis de nombreuses années, celle-ci avait bien changé, passant d'une chambre impeccable ornée de multiples tissus et broderies en tout genre à la même salle contenant exactement les mêmes objets mais tous recouverts par une épaisse couche de poussière.
Depuis le décès de sa mère, c'est là qu'il s'enfermait, lui interdisant de rentrer dans son sanctuaire, mais au cours des si longues nuits elle l'entendait souvent pleurer à chaudes larmes celle qu'il aimait.
Une violente quinte de toux secouant son père, projetant quelques gouttelettes cramoisi sur le lit, la ramena à la réalité. Il prit une profonde inspiration, plongea son regard dans celui de sa fille puis commença :

-"Maëlys, ma fille, que je suis content que tu sois là, pour que je puisse enfin alléger mon cœur. Je voudrais tant que tu me pardonnes ce que j'ai fait..." alors que cette dernière le dévisageait dans un air de totale incrédulité
"Écoute-moi car ce vieux Glenn pourra bien dire tous les mots doux et apaisants qu'il veut, je sais très bien que je ne resterai plus en vie très longtemps, mais je ne peux pas me résoudre à partir sans te dévoiler ce que ta mère et moi aurions dû te dire depuis si longtemps.... *longue quinte de toux* Comme tu le sais ta mère et moi t'avons toujours aimé mais... je ne sais pas comment te le dire... mais voilà moi et ta mère... enfin ta mère et moi *longue respiration quelque peu sifflante pendant qu'il cherche ses mots* voilà donc tous les deux ont n'a jamais réussi à avoir d'enfants mais comme tu le sais tu es là.
Je ne voudrais pas que tu me juges, mais alors que j'étais plus jeune, il y a de cela seize ans , durant l'été je parcourais les vals accompagné pour proposer mes services aux différents villages en suivant les caravanes... On était trois du village ce jour-là, nous marchions pour rentrer vers notre terre quand j'ai entendu un bruit *il hésita quelques instants, son regard se perdant dans le vide avant de reprendre* et c'est là que je t'ai trouvée au bord du chemin, une enfant d'environ trois ans aux vêtements souillés de terre et abîmés. Sans savoir pourquoi je t'ai pris dans mes bras, et bien que les deux autres aient protesté je t'ai pris avec moi... A ce moment là ça n'allait pas très bien entre ta mère et toi car on... enfin on n'arrivait pas à avoir d'enfants... *il ferma les yeux quelques instants puis repris d'une voix plus grave* mais tu es arrivé et je savais que c'était là l'occasion de former une famille heureuse. Quoi qu'ils auraient pu dire je ne t'aurais jamais laissé là à ton sort.
Tout ce que je me souviens c'est que c'était pas très loin de la route menant à Helefrt. Je n'ai jamais osé retourner par là bas par la suite car j'avais toujours peur que l'on t'arrache à moi. *Il regarda sa "fille" quelques instants, essayant de comprendre son expression*.

- Je... Tu... tu veux dire que tu m'as pris comme ca et que durant toutes ses années tu m'as fait croire que j'étais votre fille. Toi qui m'aimais comment as tu pu faire ça ? commença-t-elle avant que sa voix ne monte brutalement dans les aiguës alors que l'émotion lui enserrait le coeur

-Maëlys.. *violente quinte de toux* nous t'avons toujours aimé mais nous voulions te protéger de ça. Nous t'avons élevé, nous t'aimons, tu es notre fille quoiqu'on en dise et quoi qu'en pensent les autres du village ! répliqua-t-il d'une voix plus forte

Tout d'un coup l'univers de Maëlys sembla s'effondrer, toutes ses certitudes, tous ses acquis semblaient avoir disparus. Elle se leva brutalement et sans jeter un regard derrière elle, quitta la maison. Le demorthèn Glenn essaya de lui attraper le bras pour lui parler mais elle se dégagea violemment tout en lui criant dessus que personne n'avait pensé lui dire la vérité, alors que tout le monde la connaissait.
Plus rien ne semblait compter pour elle, elle couru le plus vite possible, souhaitant s'isoler de tout, souhaitant s'éloigner de tout, de tout ces menteurs qui lui avaient cachés sa vie, de tout ces hommes et femmes qui la regardaient petites avec leur air différent. Elle passa une seconde fois la porte du village sans ralentir, elle se fichait de l'avis des gens. Tout ce qu'elle voulait c'était ne plus jamais à les voir, ne plus jamais les entendre, qu'ils la laissent partir, s'enfuir, mourir loin de tout alors que tout autour d'elle s'effritait.
Sa tête tournait, ce qui s'ajoutait à une douleur aux cotes, mais elle ne voulait pas ralentir. Elle dépassa les champs et la forêt se présentait devant elle, si proche, un réconfort de pouvoir se dire que sa vie pourrait se finir si rapidement alors que plus rien ne semblait avoir de sens.
Elle s'arrêta une fois dans la forêt dans une petite clairière dans les hauteurs au dessus de la ville qu'elle connaissait si bien puis s'adossa à la pierre centrale gravée de symboles en différents endroits.
Ce n'est qu'une fois ici que ce qu'elle avait essayé de refouler jusque là jaillit, en quelques instants son visage se couvrit de chaudes larmes tandis que sa respiration devenait irrégulière.

Elle sentait sa tête exploser, tout cela n'existait pas, ce n'était qu'un horrible cauchemar et elle se réveillerai demain pour voir que pour une rare fois son père aurait le moral mais au fond de son cœur elle savait qu'il n'en était rien, tous ces regards plein de méfiance depuis son enfance qu'elle n'arrivait jamais à comprendre... A force elle s'était dit que c'était à cause de tous les problèmes qu'elle engendrait en voulant aider les personnes à tout prix.. mais non.
Et puis ce visage qui lui apparaissait en rêves, était-ce sa mère?

Tant de questions auxquelles elle ne savait pas répondre mais dont l'unique réponse fut de se laisser alors dans un état végétatif.
Ne rien penser, ne rien faire, attendre que la fin arrive car on ne pouvait laisser une personne endurer ça. Le monde était dur, la personne qui l'avait élevé lui avait dit.. Car il ne méritait même plus le nom de père.. mais même si le monde était dur il y avait toujours quelque chose auquel se raccrocher alors que pour elle... Tout venait de disparaître, elle sentait le monde s'effriter sous son poids, croulant doucement mais surement vers une abîme sans fin.

Le soleil commençait à se rapprocher du sommet de la vallée, mais plus rien n'avait d'importance, elle ne pouvait plus rien faire car plus rien n'existait.
Si son esprit avait été encore présent peut-être aurait elle entendu les hommes criant son nom, partant en petits groupes avec des torches dans l'espoir de la retrouver avant que le soleil ne se couche complètement, mais son esprit n'était plus là. Il vagabondait dans ses souvenirs, en particulier ceux avec Erwan qui lui promettait qu'un jour ils partiraient tous les deux, vivant sur la route grâce à leurs talents.
Savait-il lui ? Savait-il qu'elle n'était pas d'ici, qu'elle venait d'un endroit qu'elle ne connaissait pas et qu'elle ne connaitrait peut-être jamais. Elle avait vu l'hésitation de l'homme quand il avait parlé, elle le connaissait... il avait menti. Peut-être entièrement, peut-être un peu, elle ne le saurait jamais car plus rien n'avait d'importance si ce n'est la souffrance qui émanait de tout son corps, qui semblait crier grâce pour qu'on l'achève.
Mais rien ne vint, rien non plus ne vint lorsque le soleil se coucha, rien si ce n'est le son de la forêt.

Lentement son esprit s'embruma, la laissant tomber dans un sommeil rempli de visage d'une femme, de visages familiers montrant tous une même haine et de nombreuses autres choses.

Au matin, Maëlys ouvrit les yeux, le soleil venait de dépasser la crête, déversant ainsi son aura sur le val. Le spectacle était magnifique, chaque cyme d'arbre semblant nimbée d'or, la rivière passant au milieu du village scintillant comme une pierre précieuse.
Son visage semblait se craqueler lorsqu'elle le toucha, elle se leva lentement ne sachant que faire. Une sorte de muraille s'était élevé en elle, éloignant ainsi tous les récents évènements.

Sans savoir comment elle se retrouvera à la porte du village, deux hommes la regardaient avec un regard intense puis ils la laissèrent entrer. Elle se déplaçait lentement, promenant son regard hagard sur les personnes la dévisageant.

Elle se souvint voir la porte de la maison, puis ce fut un immense trou noir. Elle ne se réveilla que quatre jours plus tard, allongée dans sa chambre dans la maison familiale, le Demorthèn Glenn penché au dessus d'elle. Il la dévisagea pendant une longue minute avant de lui prendre la main et murmurer : "Je suis désolé, je n'ai rien pu faire, il est mort l'autre jour."

Étrangement elle ne ressentit rien, elle ne se sentait juste pas à sa place.

Les jours qui suivirent d'étranges rumeurs couraient dans le village sur la fille Erskine qui s'était enfuie et était restée une nuit complète dans la forêt mais surtout qui en était revenue changée. Mais tout cela Maëlys ne le savait pas, elle se contentait de travailler pour continuer le travail que l'homme avait laissé derrière lui. Travail ignoble qui faisait trembler son âme. S'imaginer là en train de continuer son travail alors qu'il lui avait toujours menti.. Mais elle le devait pour la communauté et c'était bien la seule raison qui la forçait à exercer tel métier.

Les semaines et les mois passèrent, Maëlys se reconstruisit peu à peu, en partie grâce à Erwan, bien que quelque chose s'était cassé en elle.
Elle ne savait plus qui elle était, comme si elle vivait désormais la vie d'une autre, ou plutôt qu'une autre lui avait volé sa vie.

Tout ce qu'elle savait c'est que sa vie n'était plus ici et que quoi que le Conseil puisse dire elle trouverai le moyen de s'extraire de ce village et de partir loin, le plus loin possible pour enfin essayer de vivre.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16242
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Première réponse ;-)

Message : # 5485Message Iris
26 sept. 2011, 08:15

Salut !

Et bienvenue !

Alors ma première réponse / question est de savoir : est-ce que tu as déjà un plan, une idée par laquelle tu penses / voudrais rejoindre les autres ? histoire de partir de là de manière préférentielle pour ton "SOLO 3.2" ;)

Je te laisse voir, et si tu n'as aucun avis ni préférence, je vais réfléchir rapidement à ça pour te permettre d'entrer vraiment en jeu aussi vite que possible,


A suivre !


I
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : Hellébore [Symbaroum]

Avatar de l’utilisateur
Maëlys
Vénérable
Messages : 4615
Inscription : 11 sept. 2011, 12:03
Localisation : Caen - Basse Normandie

Re: PJ - Maëlys Erskine (Ombres d'Esteren)

Message : # 5497Message Maëlys
26 sept. 2011, 14:54

Et bien tout d'abord merci pour l'accueil !

Donc donc donc, au sujet de l'introduction du personnage (qui doit bien être une des pires choses à trouver :D).
Jusque là, Maëlys suivait les différentes caravanes afin de découvrir le monde (Enfin quelques unes... elle n'a pas beaucoup vécu depuis son départ) mais... avec le temps elle ne peut s'empêcher de repenser à Erwan, dont elle n'a eu aucunes nouvelles durant la première année.

Tout ce qu'elle en sait, c'est qu'il continuait son apprentissage auprès d'un maître dans la ville de Aimliù (une connaissance à son père qui lui a permis d'accéder à cet enseignement).
Le maître en question dispose d'une forte expérience en... tiens c'est une bonne question ça, je ne sais pas du tout vers quoi je pourrais l'orienter...

Il y a de cela quelques semaines, elle avait fait halte à un petit village en bordure de la forêt des Murmures, non loin de Aimliù.
Deux jours plus tard une caravane devait en repartir pour se diriger vers la ville en question et c'est ainsi que Maëlys proposa ses services en échange d'un voyage sûr jusqu'à la ville, se laissant ainsi tenter à savoir ce qu'était devenu Erwan dont elle n'a plus de nouvelles.

Je pense que techniquement c'est jouable.

Après, à voir ce qui va arriver à Erwan, il me semble qu'on l'a déjà évoqué Iris.
Éventuellement une influence l'emmenant à déformer la croyance envers l'Unique (un jeune homme débarquant tout juste de sa campagne profonde est fortement influençable, encore plus si ses connaissances sur l'Unique sont faible étant donné qu'il vivait dans un endroit reculé proche de la frontière avec Taol-Ker)

Enfin j'espère pouvoir donner quelques pistes je vais encore y réfléchir quelques peu.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16242
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

OK

Message : # 5498Message Iris
26 sept. 2011, 15:14

D'accord,

Je te laisse réfléchir encore un peu, je me donne un peu de temps pour décanter / macérer... et je lance le tout d'ici une semaine au plus tard(j'essaie de voir comment t'amener le plus "facilement" & naturellement auprès du trio d'hérétique qui fait route ;) )


A suivre...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : Hellébore [Symbaroum]

Avatar de l’utilisateur
Maëlys
Vénérable
Messages : 4615
Inscription : 11 sept. 2011, 12:03
Localisation : Caen - Basse Normandie

Re: PJ - Maëlys Erskine (Ombres d'Esteren)

Message : # 5500Message Maëlys
26 sept. 2011, 18:11

Ok pas de soucis de mon côté. :)

Bonne réflexion, si jamais d'autres idées me viennent en tête, je t'en ferai part en MP.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16242
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Ennemi ?

Message : # 5882Message Iris
23 oct. 2011, 08:38

Coucou !

Dis-moi, as-tu une idée derrière la tête pour l'Ennemi ? ...Ou c'est juste "carte blanche au MJ" ? ;)

Histoire que je prépare ce ressort dramatique correctement !


I
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : Hellébore [Symbaroum]

Avatar de l’utilisateur
Maëlys
Vénérable
Messages : 4615
Inscription : 11 sept. 2011, 12:03
Localisation : Caen - Basse Normandie

Re: PJ - Maëlys Erskine (Ombres d'Esteren)

Message : # 5883Message Maëlys
23 oct. 2011, 08:43

Totale carte blanche au MJ, cela ne rajoutera que plus de piment à l'histoire.

Sinon petite question, j'ai vu sur les autres posts qui des XP étaient répartis lors de la création de personnage suivant l'histoire, suis-je passé au travers des mailles du filet ? :)
(Non je ne suis pas un adepte du gavage en xp, j'aimerai juste ne pas avoir à succomber au bout de deux semaines :p)

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16242
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Poissons, mailles, bateau...

Message : # 5884Message Iris
23 oct. 2011, 09:33

Coucou !

1. Ennemi : OK. Je vais donc réfléchir dans le sens d'un ennemi utile, mystérieux, implacable... pfiou... ça fait beaucoup de qualit... défauts ! :lol:


2. XP : non, t'inquiète, je n'en veux à aucun Joueur de se dire qu'il n'a pas grand-chose pour ses jets !! Et pour cause, le système Esteren, à force de faire "rugueux" est un peu rude et rat sur les XP, donc j'en donne plus largement... ce qui finalement ne vous rend pas plus solides, juste un brin moins dénudés ! ... et puis oui, petit poisson est passé à travers les mailles ! Faut pas hésiter à réclamer si je suis distraite, ça ne me dérange pas ! :)
  • Tournant de découverte qu'elle n'est pas qui elle croyait être, son monde qui s'effondre et marcher jusqu'à Gorm Caladh avec les perches narratives qui vont avec : 10XP
  • la mystérieuse Erin (rencontre, survol) : 1 XP
  • ...
Voilà, total actuel 11 XP. C'est pas Byzance, mais tu peux te payer 1pt de Voyage ou Relation ou autre compétence utile qui reflète le vécu ;)
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : Hellébore [Symbaroum]

Verrouillé