TdF - 12.3 - Jour de deuil

MJ DukeTogo
Date de début : printemps 2014
Abandon : printemps 2018
Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16817
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

TdF - 12.3 - Jour de deuil

Message : # 58713Message Iris
02 mai 2017, 08:41

Ouvrir les yeux sur le jour était un immense soulagement pour lady Aleth qui avait l'impression d'avoir vécu une nuit sans fin, dans lequel elle ne reprenait conscience que pour plonger plus loin dans l'abîme. Elle avait fermé la porte de sa chambre à clef et gardé Innocence près d'elle, dans son lit. Le stylet n'était qu'une maigre défense pour qui ne savait qu'à peine s'en servir, mais c'était la seule qu'elle eut.

Elle s'assit dans son lit, entourant de ses bras ses jambes ramenées contre elle, ses cheveux ruisselants sur ses épaules. Ses yeux exprimaient la tristesse et la résignation. En silence, elle faisait la liste de tout ce dont il fallait s'occuper.

...

Les tâches se suivaient, des plus triviales aux plus sinistres.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16817
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Matin

Message : # 58714Message Iris
02 mai 2017, 08:42

Aleth avait revêtu sa robe gris perle, fait attacher haut ses manches et endossé son tablier de soigneuse puis elle était passée au jardin pour regarder les rosiers que Jolan aimait tant. Elle avait décidé qu'ils devaient porter le deuil.

Méthodiquement, elle coupa une à une toutes les fleurs, taillant court au besoin. Les plantes s'en remettraient, mais la roseraie serait métamorphosée pour plusieurs semaines. Là où Jolan avait mis tant de soin à ce que parfums et couleurs enchantassent les sens tout au long de l'année, il n'y avait plus que feuillage sombre, branchages nus et épines acérées.

Elle donna des instructions au jardinier pour déterrer le rosier préféré de Jolan, celui aux fleurs jaunes, pour qu'il accompagne le défunt lors du trajet vers la Trémière. A défaut de s'y rendre elle-même, elle souhaitait au moins déposer quelque chose de personnel sur la tombe de son ami d'enfance.

Aidée de deux servantes, elle transporta toutes les fleurs dans le septuaire qui n'avait jamais eu si belle allure. La lumière du jour était colorée par les vitraux, et partout les roses embaumaient et réjouissaient la vue, comme une promesse d'un au-delà meilleur.

Enfin seule, elle s'attela à la toilette funéraire des deux jeunes gens qui avaient été amants et avaient succombé tragiquement. Les pensées se bousculaient. Comment pouvait-on tuer quelqu'un qu'on aimait ? ... Corvin avait prétendu avoir des sentiments pour elle, était-ce le même genre de folie ?

Jolan, qu'as-tu fait ? ...


Bénédicte était revêtue de sa plus belle robe. Jolan portait la livrée de la Maison Hastwyck dont il était l'héritier. Une couronne mortuaire de boutons de roses et de fleurs à peine éclose était tressée pour accompagner Jolan à la Trémière. Les fleurs sècheraient et pourraient sans doute l'accompagner. A peine ouvertes, tout comme cette vie qui s'achevait trop tôt.
Dernière modification par Iris le 02 mai 2017, 08:46, modifié 1 fois.
Raison : Coquille
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16817
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Début d'après-midi

Message : # 58715Message Iris
02 mai 2017, 08:43

Après un déjeuner rendu pénible par la conscience aiguë des deux places vides, Aleth se décida à affronter le tri des affaires des défunts. Elle vérifia ce qui était fait pour Jolan. Apparemment la plupart des vêtements iraient dans les réserves et serviraient plus tard pour Jared. De ce côté, rien à faire.

Il était temps de se confronter aux affaires du mestre.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Ah, tu es là ?

Message : # 58731Message DukeTogo
03 mai 2017, 00:49

Quand Aleth rentra dans l'office de Corvin qui lui servait aussi de logis, elle trouva Tristifer affairé à fouiller les affaires du mestre qui l'avait trahi.

Dans la nuit, un chariot escorté en personne par ser Béric avait ramené les caisses que Corvin avait fait monter sur le bateau. Il n'avait pas réussi à emmener toutes ses affaires notamment pour ne pas éveiller les soupçons mais sans doute parce qu'il avait manqué de temps.

"Ce matin, ta mère a trouver ceci, sous le couchage de cette petite merde, au milieu des miettes de mangeaille. Je... Je n'ai pas de mots."

Il balança avec rage les quelques feuillets sur la table. C'était des dessins de nues.
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Avatar de l’utilisateur
Thalgrim
Vénérable
Messages : 1420
Inscription : 10 févr. 2011, 00:06

Re: 12.3 - Jour de deuil

Message : # 58734Message Thalgrim
03 mai 2017, 02:53

Myrosh se leva après une nuit agitée, hanté par les images de la mort de Jolan. La colère bouillonnante qui avait explosé sur les quais s'était muée en une rage sourde et froide. Après sa prière matinale, le prêtre rouge se mit en quête de Cecily Snow. La justice réclamait que les responsables du massacre de la veille soit châtiés, et il était persuadé que la nordienne était mêlée de près ou de loin à l'agression de Jolan. La justice ou la vengeance? lui souffla une petite voix intérieure tandis qu'il déambulait d'un pas vif et assuré dans les rues de Waterford.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16817
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Le porno fait maison sous le lit...

Message : # 58739Message Iris
03 mai 2017, 08:18

Aleth écouta sans réagir. Ainsi Mère avait cherché des indices, des choses qui auraient pu l'alerter ? Pourquoi Tristifer se mettait-il maintenant en rage ? N'avait-il pas compris hier soir ce qu'elle avait rapporté ? Avait-il besoin de toucher les plaies pour croire en leur réalité ?

"Le prochain mestre ne doit pas cumuler logis et office dans la même pièce. Aucune salle de cours ne doit être aussi une chambre qu'on peut fermer à clef à loisir."

Elle avait dit cela d'un ton neutre, avant de ramasser les feuillets. Il s'en était fallu de peu qu'elle figurât parmi cette galerie. Elle feuilleta distraitement, sans vraiment regarder.

Des corps.
Des corps nus.
Des corps réduits à l'état d'objet.

Comme des cadavres.

Tout ce matin elle avait œuvré à rendre dignité et beauté aux deux jeunes défunts. Elle les avait lavé, elle avait cherché à les purifier de l'horreur pour les aider à trouver la paix de l'âme, puis elle les avait revêtu de leurs plus beaux atours.

Toute sa vie Corwin avait œuvré à humilier et rabaisser. Il avait sali, horrifié, détruit l'innocence et l'espoir. Il n'avait pas que dévêtu, il avait imposé ce souvenir sur le papier, comme trace ineffable, comme mémorial à sa démence.

Le parallèle la frappait, sans qu'elle ressentît pour autant de satisfaction à se ressentir comme l'opposé du mestre. Comment avait-elle pu être instruite du bien en restant si longtemps auprès d'un individu si mauvais ?

"Nous pouvons les brûler à présent."

A quoi bon garder ces images ? Elles ne suffiraient pas à prouver la trahison du mestre et sa relation avec Ryam -- seulement à montrer ses vices et inquiéter ses victimes.

Elle se dirigea vers la cheminée en quête de quoi allumer le feu.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Casaïr
Vénérable
Messages : 4332
Inscription : 28 avr. 2015, 19:10
Localisation : Arlon, Belgique

Je hais les lundis...

Message : # 58750Message Casaïr
03 mai 2017, 19:37

J'avais mit un temps infini à me lever ce matin ; les événements de la veille ne m'avaient laissé que peu de répit, repassant sans cesse en boucle, mon imagination délirante déversant des images de plus en plus improbables pour appuyer les récits d'Aleth. Associées à son ton si froid de la veille, elles promettaient de virer au cauchemar sans me laisser la possibilité de ne serait-ce que penser à autre chose. Enfin, pas tout à fait : j'arrivais par moment à m'évader en repensant à Lady Brock, mais mon esprit retors s'ingéniait à faire passer ce moment délicat pour un monument d'égoïsme : pendant que je prenais du bon temps, la ville sombrait dans la folie...

Je finis par me lever, le teint gris, les yeux rougis par le manque de sommeil, accablé par une migraine qui promettait de rester à demeure toute la journée. Lentement, je fis un brin de toilettes, évitant de regarder mon effrayant reflet dans la bassine d'eau claire, m'habillais avant de descendre prendre mon petit-déjeuner que j'abandonnais au bout de trois bouchées avalées. Finalement, rester entre les murs du château menaçait pour de bon de saper ce qu'il me restait de vitalité, aussi décidais-je de sortir prendre l'air. J'allais d'un bon pas jusqu'à l'écurie, sellait rapidement un cheval avant de m'en aller jusqu'à Waterford au petit galop. Le vent cinglant mon visage lui ramena un peu de la vie disparue depuis la veille au soir, et le ciel au dessus de ma tête me permit d'évacuer quelques mornes pensées.

Arrivé en ville, je donnais mon cheval aux gardes et me dirigeais un peu au hasard dans les rues de la ville. L'ambiance semblait lourde, ce qui n'avait rien d'étonnant ; l'auberge d'Hadrian Tor était fermée, et je plaignais le pauvre homme de subir un tel deuil. Bon sang, je commençais à penser que venir ici n'était peut-être pas une aussi bonne idée qu'on aurait pu le croire ! Malgré tout je persistais et me mis à la recherche de Gyles, sans doute le seul ici capable de me ramener à des idées moins noire.
Il est toujours utile d'affronter un ennemi prêt à mourir pour son pays. Vous avez en définitive, lui comme vous, le même objectif en tête.

- Terry Pratchett, Va-t-en-guerre.

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

TdF - 12.3 - Jour de deuil

Message : # 58756Message DukeTogo
03 mai 2017, 22:02

Myrosh chercha Cecily dans Waterford mais n'arriva pas à la trouver. Il posa de nombreuses questions et tout ce qu'il pu apprendre, c'est qu'on ne l'avait vu que de très bonne heure. Il pu néanmoins entendre quelqu'un dire l'avoir vu s'éloigner de la ville. Le domaine était grand. Entre plaines, champs, vignobles, marais, mer et forêt, cela ferait beaucoup de chemin à parcourir pour trouver cette jeune femme qui était là depuis... depuis quand d'ailleurs? Tom le Bref n'était pas d'un grand secours pour la trouver, il semblait totalement inadapté à survivre en dehors de la ville. Gyles était comme ça aussi d'une certaine manière. Le nain se rappela qu'elle était arrivée après lui quand à lui... il devait être arrivé il y'a dix ans mais il n'était sûr de rien.

***

"Oui, brûlons-ça, répondit Tristifer les dents serrés à sa nièce en reprenant les feuillets, brûlons ça."

"J'ai déjà fouillé tout ce qui est de ce coté. Nous irons plus vite à deux."
Tristifer se remit au travail, mettant de coté ce qui pouvait avoir de l'importance afin de l'étudier plus tard. Il n'y entendait rien en consommables de mestre mais il lisait très vite. Ses yeux nerveux parcouraient les écrits à une vitesse étonnante. A regrets, Aleth et lui ne trouvèrent pas grand chose. Tristifer proposa de lui-même qu'ils recommencent à fouiller ce que l'autre avait déjà fait. Au bout de deux heures, ils avaient compris les choses suivantes : Corvin avait sciemment fait capoter des bénéfices financiers pour la maison en faisant disparaitre des accords ou des propositions. Il cachait un niveau général de culture moyen en se faisant envoyer des écrits de la Citadelle. D'après les datations, ceux-là venaient rapidement, trop sans doute pour ne pas imaginer un appui de poids sur place. Ils trouvèrent enfin des cendres de petit message qui furent écrit sur du papier de qualité mais totalement inexploitable pour confondre l'archimestre Ryam.
"Concernant les mestres, sache que nous payons une contribution chaque année à la Citadelle. S'il l'on ne peut reprocher à la maison Castellane d''avoir tué Corvin, il nous doivent un autre mestre, c'est ainsi. Il nous faudrait un levier pour les contraindre à nous en fournir un bon, un très bon même dont nous surveillerons la probité."
" Quoi qu'ait décidé mon frère sur qui fait quoi dans notre maison, saches que je veux Ryam mort. Pour ce qu'il m'a fait, pour ce que son agent a fait à Lysanor, pour tout ce que nous ignorons encore. Que cela prenne deux jours, deux lunes ou deux ans. Tu me diras si tu arrives à le déloger. Et si tu sens que tu n'as pas de résultats, je m'en occuperais."


***

Darren ne trouva pas Gyles dans les rues. Encore en train de dormir ? Il prit la direction de la maison des Bartheld. La boulangère n'était pas là, elle était parti au début de la nuit dans une ferme éloignée pour aider un accouchement. Le tisserand lui était bien présent, assurant les ventes à la place de son épouse. Il expliqua avoir informé Gyles ce matin du drame dont parlait toute la ville bien qu'il avait hésité pour ne gâcher la bonne humeur matinale du troubadour. Il informa le chevalier que Gyles devait être du coté du port.
C'est effectivement là que le chevalier trouva le troubadour, assis sur un tonneau, regardant les bateaux de pécheurs aller et venir, pinçant machinalement les cordes de sa mandoline sans jouer pour autant. Perdu dans ses pensées, il semblait ne pas avoir remarqué la présence du chevalier.
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16817
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Aleth & Tristifer

Message : # 58764Message Iris
04 mai 2017, 08:30

Il fallut un long moment pour commencer à comprendre ce qu'avait été la vie de Corwin et ses nombreuses perfidies. Assise à un bureau, devant des piles de papiers triés, elle écoutait son oncle. Qu'il fût en colère contre Ryam ne l'étonnait pas. Elle songeait à sa mère qui craignait que Rhéomar se sentit privé de justice (ou de vengeance) contre quelqu'un de vivant. Elle avait en conséquence sciemment insisté sur l'implication de l'archimestre avant de révéler les pires travers de Corvin. Cette mince tentative de ménager son père aurait-elle le moindre effet positif ? Face à la gravité de la crise, rien ne lui paraissait à même d'apaiser ses parents et elle portait la responsabilité d'avoir révélé le pire, au risque de laisser des plaies qui ne guériraient jamais.

Aleth prit quelques instants pour rassembler ses pensées éparses.

" Les perversions démentes de Corvin lui appartiennent entièrement."

" L'espionnage qui permit les tentatives d'assassinat sont à imputer pour l'essentiel à Ryam."

" Ces éléments de mauvaise gestion intentionnelle ne me paraissent pas être le résultat de demandes de Ryam. Il se donnait déjà assez de mal pour compenser les faiblesses de son agent afin de pouvoir s'assurer qu'il reste en place. Il n'avait aucun intérêt à ce que nous nous séparions de Corvin pour incompétence."

"Comment interprétez-vous ce sabotage de nos finances ?"

Elle avait son idée sur la question, mais souhaitait d'abord connaître l'interprétation de Tristifer.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Casaïr
Vénérable
Messages : 4332
Inscription : 28 avr. 2015, 19:10
Localisation : Arlon, Belgique

Re: TdF - 12.3 - Jour de deuil

Message : # 58781Message Casaïr
04 mai 2017, 19:04

"En panne d'inspiration ?" Lançais-je en arrivant près de Gyles. "Tu me sembles perdu dans tes songes, que t'arrive-t-il ? À moins que ce ne soit les événements d'hier qui te mettent dans cet état ?"

Je le regardais, songeur. Je n'avais que rarement vu le ménestrel autrement que joyeux, mais s'il avait entendu parler de ce qui était arrivé la veille, ce n'était que trop compréhensible.
Il est toujours utile d'affronter un ennemi prêt à mourir pour son pays. Vous avez en définitive, lui comme vous, le même objectif en tête.

- Terry Pratchett, Va-t-en-guerre.

Verrouillé