TdF - Chap. 16 - Péril à Port Réal

MJ DukeTogo
Date de début : printemps 2014
Abandon : printemps 2018
Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16783
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

TdF - Chap. 16 - Péril à Port Réal

Message : # 59310Message Iris
07 juin 2017, 08:59

Un dîner avec Dame Adrienne au château

A l'instigation de Dame Guenièvre, Dame Adrienne fut invitée au château Castellane. Il s'agissait, par cette marque de respect, de la remercier pour son intervention énergique qui avait permis de sauver Lady Aleth des griffes du traître Corvin. Le dîner eut quelque chose d'irréel. Dame Adrienne portait une tenue qui affolait les sens des hommes présents et mettait Jared en émoi. Dame Guenièvre et Lady Aleth s'efforcèrent de se conduire en hôtesses prévenantes et courtoises, tandis que leur invitée se montrait tout aussi polie et raffinée.

Dans ces conversations badines, seul Darren fut l'objet de quelques piques de la part de Dame Adrienne qui évoquait la délicate question d'un vêtement dont elle avait dû se défaire à contrecœur.


Image

Dame Adrienne œuvra pour se faire raccompagner à Waterford par Ser Béric le Droit et l'invita à passer la soirée dans la Maison de la Jouvencelle. Cependant le Chevalier n'eut pas le délice de goûter aux faveurs de la maîtresse des lieux. Celle-ci lui confia une lettre cachetée en lui demandant de la remettre à Oberyn Martel, à Port-Réal. Béric se rappela un échange vif avec Aleth à Rubriant, quand elle avait évoqué des soupçons quant aux intentions réelles de Dame Adrienne. Il ne commenta pas, ne fit part à personne de cet événement, mais comprit que des intrigues se nouaient. A défaut de passer la nuit avec Dame Adrienne, Béric fut accueilli par une autre charmante pensionnaire...

Image


Le voyage jusqu'au domaine royal

Ser Darren Risley quitta le domaine de Waterford pour chevaucher en direction de Risbourg, à côté du domaine du sinistre Lord Piète et non loin de la frontière avec le domaine royal. Il s'agissait pour lui de visiter son père avant -- peut-être -- de pouvoir participer au tournoi de Port-Réal. Il prévoyait de rejoindre la délégation Castellane sur place.

Ser Béric le droit, Myrosh d'Asshaï, Gyles Waters, Lady Aleth, la servante Hostella et six gardes Castellane partirent pour la capitale des sept royaumes... en ayant la surprise de découvrir que le pitre Tom le Bref, désormais serviteur dévoué de Myrosh, avait décidé d'être du voyage.

Image

Étape chez les Harte.

Les Castellane commençaient à bien connaître la route menant jusqu'à Hautjardin. En chemin, ils croisèrent le rétameur de Rubriant qui faisait lui aussi route vers Port-Réal et cherchait à voyager avec des gens armés pour assurer sa protection. Ils poursuivirent en direction du domaine des Harte qu'ils avaient visité par le passé. Ils passèrent sans difficulté les lieux de la précédente attaque qui avait manqué de coûter la vie à Aleth et firent halte au château des Harte où ils avaient été invités pour un mariage. L'ambiance sur place était glaciale. Ser Kevan Manning avait réussi à se voir épargner le Mur, mais c'était au prix du sacrifice de Ser Ethan Veraz qui partait à sa place. Le pupille des Harte avait autrefois tué pour Lady Silva Harte, il avait ainsi permis l'union entre les Harte et les Manning. Aujourd'hui, Lady Silva perdait son principal agent, un homme qui lui était fanatiquement dévoué.

Avec un fond de méchanceté, Aleth se réjouissait silencieusement des complications dans les plans de Lady Silva. Cette vipère n'avait-elle pas tenté par le passé d'envoyer Ser Darren Risley au Mur pour se venger d'une plaisanterie vexante ?

Le massacre

Alors qu'ils s'apprêtaient à quitter le domaine des Harte, et ne savaient en vérité par précisément où ils se trouvaient, les Castellane remarquèrent un vol de corbeau qui semblait indiquer la présence d'un cadavre. Poussés par la curiosité, Ser Béric le droit, Myrosh d'Asshaï et Lady Aleth essayèrent d'en savoir plus. Malheureusement, s'il y avait bien un cadavre -- de cheval -- il y avait également une meute de loups particulièrement agressifs et obstinés, déterminés à attaquer les trois voyageurs. Le combat ne fut pas long mais s'avéra très violent, obligeant Ser Béric à révéler le meilleur de lui-même et Myrosh à faire appel aux flammes de son dieu.

Image

Après avoir avertis leurs compagnons restés sur la route, et légèrement blessés, ils décidèrent de suivre une piste repérée par Béric. Elle menait à un petit campement dont les occupants avaient été apparemment pris par surprise par un groupe nombreux. Ils avaient été massacrés avec une violence délibérément démonstrative.

Béric après avoir examiné les lieux, découvrit un bouclier aux couleurs de la Maison Castellane. Que faisait-il ici ? Deux hypothèses furent envisagées : soit il avait été porté par un déserteur devenu brigand, soit un complot visait à accuser les Castellane de crimes. Quand le rétameur questionna Béric au sujet du bouclier rapporté, on lui parla des déserteurs.

Étape chez les Caswell

Au domaine Pont-l'Amer, les Castellane furent accueillis chez Lord Caswell. Ils apprirent que celui-ci craignait un homme de son domaine, parti en Essos et qu'il avait pris pour Myrosh. Ce "Rolly Canardière" était le fils du forgeron et avait autrefois violemment agressé le Lord en devenir. Un homme d'affaire du nom de Prospero, manifestement opportuniste, arriviste et riche, se présenta également comme un entremetteur talentueux et dévoué.

Fatigués du voyage, et encore troublés par la découverte du massacre, les Castellane ne cherchèrent pas à approfondir les relations. De même, ils longèrent le domaine de Lord Piète sans se faire connaître.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16783
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

(Voyage 2)

Message : # 59311Message Iris
07 juin 2017, 09:00

Trajet jusqu'au tournoi

Lady Aleth se trouvait plus loin de Waterford qu'elle ne l'avait jamais été, mais le plaisir du voyage était assombri par une vision bien sombre de Port-Réal où sévissaient Ser Prédeaux, Ser Sandor Clegane et Lord Baelish, sans compter sans doute bien d'autres intervenants tout aussi dangereux.

Une rumeur empoisonnante

Alors qu'ils faisaient halte dans une auberge, les Castellane entendirent la sinistre rumeur qui commençait à se répandre sur leur compte : ils auraient commis plusieurs massacres récemment. Des voyageurs étaient à l'origine de cette calomnie. Les efforts de Gyles Waters freinèrent la peur des gens à l'égard des Castellane et le troubadour subjugua totalement le rétameur. Hélas, même si ici la rumeur cessait de progresser, tant que ceux qui étaient à sa source poursuivaient leur œuvre, le mal continuerait de se répandre.

Outre l'histoire des Castellane, deux rumeurs occupaient les esprits :
  • Le chevalier au renard, ancien combattant de Cendregué qui avait gravement blessé Kieran Orell et était depuis devenu un brigand redoutable
  • La bande du bois du roi
Image

Premiers pas sur le terrain du tournoi

Les Castellane atteignirent les abords de Port-Réal où commençait à s'élever un village de tentes fastueuses destinées à abriter les participants au tournoi. Ser Béric était stoïque comme à son habitude, Myrosh prenait les événements avec philosophie, Gyles se montrait perpétuellement enjoué. Quant à Aleth, la mélancolie mutique était devenue une humeur habituelle depuis les événements de la terrible nuit de son retour à Waterford.

Tandis que la délégation prenait ses marques, Aleth apprit qu'il y avait le tournoi du roi et le bal de la reine. L'accès au premier était aisé ; pour ce qui était du second, c'était moins évident. Par acquis de conscience, elle vit s'il était possible pour elle et les siens d'aller au bal. Son rang et sa renommée étaient insuffisants.

Les participants invités au tournoi allèrent se présenter au roi Robert. Ser Béric le droit plia le genou devant son souverain. Alors que les circonstances étaient solennelles, Ser Kevan Manning fit scandale en accusant les Castellane d'avoir massacré des troupes des Harte (ou des Manning, ce n'était pas très clair). Désireux de régler rapidement le problème, le roi Robert ordonna un duel entre Béric et Kevan, en ouverture du tournoi.

Image
Dernière modification par Iris le 10 juin 2017, 20:10, modifié 1 fois.
Raison : Compléter le résumé
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16783
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Echo ?

Message : # 59319Message Iris
08 juin 2017, 16:21

Les tentes rouges des Castellane étaient désormais installées. Comme à Rubriant, Aleth disposait d'un espace qu'elle partageait avec Hostella qui l'aidait à se vêtir et se coiffer. Les hommes étaient répartis en deux tentes, l'une pour les gardes, l'autre pour Ser Béric, Myrosh, Ser Darren -- qui était attendu -- et Gyles. Tom le Bref qui s'était imposé comme accompagnateur, et le rétameur, traînaient à proximité, de sorte que la délégation Castellane avait des allures de petite cour, reflétant une assurance accrue de la part d'une Maison de moyenne importance qui avait pu montrer sa valeur en obtenant la victoire au tournoi des Frères.

L'affaire serait autrement plus compliquée, et se présentait déjà mal avec des accusations calomnieuses portées à l'encontre des Castellane, de sorte qu'il était bien difficile de se réjouir de l'événement.
Dernière modification par Iris le 16 juin 2017, 14:41, modifié 1 fois.
Raison : Articulation spatio-temporelle
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Shall we begin ?

Message : # 59368Message DukeTogo
14 juin 2017, 12:12

Iris a écrit : L'affaire serait autrement plus compliquée, et se présentait déjà mal avec des accusations calomnieuses portées à l'encontre des Castellane, de sorte qu'il était bien difficile de se réjouir de l'événement.
Comment ne pas être choqué par les accusations portés par ser Darren Manning alors que les plus illustres participants du tournoi étaient présentés au Robert Barathéon, premier du nom, roi des andals et des premiers hommes, protecteur des sept royaumes.
Quand ce fut le tour de ser Béric le droit de décliner son identité, l'héritier Manning et époux de lady Silva profita du temps d'hésitation du vainqueur du Tournoi des Frères pour accuser la maison Castellane d'assassinat sur ces gens avec pour preuve la découverte de boucliers portant le blason du château à trois tours dorée sur fond rouge.

Le roi gouta peu les véhémences, justifications et déni et décreta que les deux hommes n'allaient pas gâcher son tournoi aussi décida t'il d'un duel devant les Sept pour les départager. Celui-ci auraient lieu le soir même devant qui voudraient voir ça et au moins un Manteau Blanc pour représenter le roi.

***

Les soldats Castellane n'étaient très à l'aise au milieu des différentes tentes. Pas tellement à cause de la différence de moyens déployées mais à cause de la rumeur qui entachaient leurs maisons dont il pourrait les couleurs. L'on pouvait les entendre espérer l'arrivée rapide de ser Darren, qui avait toujours un mot pour rire. Si l'union fait la force, le nombre fait loi.

Tom le Bref était à la fois trop présent et encore plus souvent absent. Il revint en indiquant l'emplacement du campement des Manning râlant d'avoir été refoulé par un vieux guerrier à moustache longue mais réjoui à l'idée que des moustaches longues, ça brule bien. "Aaah oui, à ça, les poils, ça grille tout de suite. Ce qui prend bien vite, c'est les cheveux et... euh..." Tom ne conclura pas sa phrase en voyant la mine de Myrosh. "Ah oui, le..." Il ne prononca pas le nom du pupille Hastwyck.
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

"Alors, les bonhommes ?!"

Message : # 59370Message DukeTogo
14 juin 2017, 12:52

Alors qu'ils étaient affairés à diverses occupations au campement Castellane, un homme arriva. Ce n'était pas celui qu'on attendait mais Noirécu, le bâtard de la maison Mullendore, finaliste renommée d'un célèbre tournoi de Villevieille perdu contre le Manteau Blanc ser Baristan le Hardi.

Il n'avait pas de temps à perdre avec les soldats et n'avait pas besoin de faire de manières puisque la lady Castellane n'était pas présente. Il toisait les deux robustes hommes présents : ser Béric et Myrosh.

"Moi qui croyais vous revoir avant ce jour. Penses-tu. A l'enterrement de Jolan ? Non. Et pour présenter ses hommages à lady Mullendore ? Non plus."

Le ton était aux reproches, on ne pouvait avoir aucun doute.
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Avatar de l’utilisateur
Casaïr
Vénérable
Messages : 4313
Inscription : 28 avr. 2015, 19:10
Localisation : Arlon, Belgique

Who you gonna call ?

Message : # 59382Message Casaïr
15 juin 2017, 21:23

Rentrer chez moi ne m’emplit pas de la joie à laquelle je m’étais attendu. Bien sûr, revoir mon frère, mon père, mes terres, avait quelque chose de réconfortant, mais je me sentais désormais un peu étranger, surtout maintenant que Tante Guenièvre m’avait parlé de ce qui était arrivé il y a des années. Toutefois, je ne me sentais pas encore prêt pour lui en parler. Je devais me concentrer sur Port-Réal, le tournoi, et « Lady Brock » ou quel que soit son véritable nom. Qui plus est, ressasser le passé m’aurait obligé à rester plus longtemps que de raison pour comprendre ce qui avait pu motiver mon père dans ses actes, et cela risquait de me mettre en retard pour le tournoi. Cela ferait mauvais effet surtout si je comptais y participer. Et cette fois j’escomptais bien passer le premier tour.

Je profitais de mon séjour chez moi, racontant ma mésaventure à mon père, lui dit que nous avions désormais une lourde dette envers les Castellane et que je ferai tout pour la rembourser. Je lui parlais aussi de mon désir de prendre en main notre domaine et d’utiliser les quelques forces dont nous disposions pour le faire de nouveau prospérer, notamment avec peut-être le commerce de chevaux. C’était peut-être la meilleure façon de rétablir les finances de notre famille, et par là-même son honneur.

Le départ arriva bien trop vite, et je fis de nouveau mes adieux à ma famille, non sans les avoir assuré de faire bien mieux à Port-Réal qu’à Rubriant -mais pouvais-je réellement faire pire ? –, me remettant en selle avant de ne changer d’avis. Une fois les miens quittés, l’appréhension me vint : aurais-je dû confier à Père ce que Tante Guenièvre m’avait dit ? Je n’avais pas voulu poser de poids sur sa conscience mais au final, c’était peut-être moi qui le portais maintenant. Piquant des deux, je fis accélérer ma monture afin de sentir le vent fouetter mon visage, moment délicieux qui avait toujours su me changer les idées, me vider la tête. Cette fois, il fallait que je la garde suffisamment concentrée sur ma destination et mes possibles retrouvailles avec « Lady Brock ».

Si la route se révéla sans incident, les étranges bruits qui couraient sur des actes de brigandage perpétrés par des soldats Castellane firent se froncer mes sourcils de méfiance. Une mauvaise plaisanterie me vint, que peut-être Tristifer, furieux d’avoir été éconduit à la tête des finances du domaine par son frère, avait décidé de se remplir les poches autrement mais du peu que je savais, je n’imaginais pas l’homme capable de salir volontairement son nom et celui des siens de façon aussi grossière. Je manquais malheureusement d’élément me permettant de comprendre l’origine de telles attaques et j’imaginais Aleth déjà en chasse des ragots et des témoins pour ensuite démêler l’écheveau qui les incriminait.

Les jours passèrent avant que Port-Réal ne soit en vue, et encore d’avantage avant que j’en soit suffisamment proche pour en admirer les maisons et son port. La foule s’était énormément densifiée à l’approche de la capitale royale et je dû prendre mon mal en patience pour en atteindre les portes. Avisant quelques gardes, je leur demandais l’endroit où s’étaient réunis les délégations participant au tournoi et m’y dirigeais, me servant de leurs indications pour ne pas me perdre dans la foule. Avançant au pas, j’eu l’impression de passer des heures dans la cohue -et peut-être était-ce réellement le cas- avant d’enfin apercevoir avec soulagement l’amoncellement de tentes des participants. Une boule se forma instantanément dans ma gorge : Rubriant et le tournoi des frères était déjà un rendez-vous important mais il semblait d’un coup bien dérisoire par rapport à celui de Port-Réal. Les adversaires que je rencontrerai ici seraient certainement bien plus forts dès le premier tour, j’allais devoir donner le tout pour le tout d’entrée de jeu pour me faire remarquer, et surtout éviter de sortir sur une civière dès le premier coup de corne sonné. Le souvenir cuisant de ma défaite contre Myrosh était trop présent en cet instant dans ma tête pour que je me fasse avoir de la même façon une seconde fois.

« Enfin, pour ça, il faudra éviter de me fâcher avec certaines personnes »
, glissais-je à l’oreille de mon cheval qui ne devait guère s’intéresser à autre chose que sa future pitance après toute cette route.

En y repensant, cette mégère de Lady Harte avait quand même la rancune mal placée, je n’avais pas souvenance de lui avoir manqué de respect. Toutefois, je me demandais si l’un de ses « champions » participerait au tournoi et si j’aurai la chance de rabattre son caquet à cette garce par lance interposée. De mon point de vue, ce serait la plus belle des vengeances.

Avisant les drapeaux de la délégation Castellane avant d’en apercevoir les tentes, je mis pied à terre avant de poursuivre ma route tranquillement, fredonnant un air que j’avais entendu plus tôt sur la route et chanté par un barde plutôt doué dans son genre, même s’il ne valait pas tout à fait Gyles. La chanson était un rien paillarde mais bon enfant malgré tout, mais elle avait le défaut d’un peu trop rester en tête. À moins qu’il ne s’agisse d’un avantage ?...

J’empruntais le chemin menant aux tentes Castellane, soulagé d’enfin arriver à destination mais m’apercevant que quelqu’un était arrivé avant moi. De dos, je ne le reconnus pas, aussi ralentis-je le pas afin d’éviter de m’immiscer dans une discussion sans doute privée, d’autant que celui à qui l’homme parlait, Béric, ne semblait guère apprécier quelque chose. Un échange houleux ? J’en apprendrais bientôt bien assez.
Il est toujours utile d'affronter un ennemi prêt à mourir pour son pays. Vous avez en définitive, lui comme vous, le même objectif en tête.

- Terry Pratchett, Va-t-en-guerre.

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Re: TdF - Chap. 16 - Péril à Port Réal

Message : # 59384Message DukeTogo
15 juin 2017, 21:58

HRP : Le tournoi à lieu hors les murs, coté sud.
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Avatar de l’utilisateur
Maëlys
Vénérable
Messages : 4615
Inscription : 11 sept. 2011, 12:03
Localisation : Caen - Basse Normandie

Re: TdF - Chap. 16 - Péril à Port Réal

Message : # 59392Message Maëlys
16 juin 2017, 13:29

Après le voyage où qui n'avait pas été des plus calmes avec la rencontre avec les loups puis la découverte du campement où le blason des Castellane était présent ...Voilà qu'à peine arrivés, ils étaient publiquement accusés par les Harte d'avoir assassiné leurs hommes.

Depuis leur entrevue avec le roi, Béric bouillait intérieurement. Comment prouver leur innocence alors que depuis le début quelqu'un cherchait à les faire chuter. Pourquoi s'acharner sur cette maison ???

Les réponses ne viennent pas toutes seules, il faut les trouver. Même si ils avaient avancé jusque là sur cette résolution, une très grande part d'ombre était encore présente et après la trahison de Corvin, on pouvait se poser la question de l'allégence de chacun.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Béric était donc en train de superviser et aider à l'installation de la tente, ou du moins de finir les derniers éléments de celle-ci, lorsqu'un visage connu fit irruption dans la tente des Castellane. Noirécu. Dernière fois qu'il l'avait vu c'était à Rubriant. Celui-ci l'interpella directement d'un ton plein de reproches. Se tournant vers son interlocuteur, le dornien lui répondit :

"J'aurai souhaité vous revoir, ainsi que Lady Mullendore surtout, bien avant. Mais avec la mort de Jolan Hastwick, ainsi que différents troubles à Waterford cette possibilité ne m'a pas été donnée. J'aurai souhaité être là aux funérailles de mon ami...
Je pense que vous savez pourtant que par instants, le devoir envers la maison passe avant les désirs personnels, quelques qu'ils soient.
"

En tout cas le Dornien laissait clairement voir qu'il n'appréciait guère de se faire juger de la sorte. Il termina néanmoins sur une note plus amicale :

"Cela me fait plaisir de vous voir en tout cas Noirécu, tout comme de savoir que Lady Mullendore doit être présente."

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Re: TdF - Chap. 16 - Péril à Port Réal

Message : # 59393Message DukeTogo
16 juin 2017, 14:08

Noirécu grimaçait en écoutant la réponse du dornien. De temps, il haussait un sourcil désapprobateur vers Myrosh.

"Désirs personnels et devoirs envers la Maison, hein ? Mmouais..."

"Quand à lady Mullendore, non, elle ne viendra pas. Car tu vois, désigner une lady reine d'amour et de beauté et la planter, sans nouvelle, sans visite, sans rien... C'est sur, en trois mois, t'as pas eu le temps de la voir."

Aïe. Béric réalisait qu'il ignorait encore des choses de l'amour courtois, des règles de bienséance et de noblesse. D'une certaine façon, Noirécu avait raison. Faire d'une lady une reine d'amour et de beauté n'était pas une mince affaire, cela tenait de l'engagement. En d'autres temps, un prince avait désigné une lady du Nord, ce qui avait plongé Westeros dans la guerre. Au fond de lui, Béric se demandait s'il méritait une pareille chance. Après avoir été adoubé, fonder une famille avec une authentique noble ? Mais elle, méritait-elle vraiment d'être ainsi éconduite ?

Béric comprenait l'aigreur de Noirécu, imaginant comment il réagirait si quelqu'un manquait de respect à lady Aleth. Qui plus est, malgré sa bâtardise, le vieux chevalier avait le même sang que la lady des Essaims.

Noirécu semblait chercher autour de lui quelqu'un ou quelque chose et commençait à râler.

"Bordel, il est où, ce morveux?"
HRP : Ser Darren arrive quand il veut, il peut même essayer de bousculer le grincheux, s'il veut
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

grayfoxliquid
Jeune pousse
Messages : 224
Inscription : 19 mai 2016, 13:26

Re: TdF - Chap. 16 - Péril à Port Réal

Message : # 59394Message grayfoxliquid
16 juin 2017, 14:33

Les voici donc arrivés à Port-Réal. La première vue sur la ville suffit à Gyles pour lui mettre une boule au ventre, qu'il gardait bien pour lui.
Autant qu'il lui était possible, il ne fit rien remarquer, redoublant parfois de mise en scène et d'humeur parfois douteux.

Une fois installés et les tentes mises en place, il ne s'écartait pas beaucoup du campement, préférant rester proche des siens.
Seule la grise mine de Lady Aleth semblait parfois le sortir de ses songes. La sentant mal à l'aise, il se permit en une occasion de cueillir une fleur sauvage qui poussait non loin de là, pour aller lui offrir avec tout l'enjouement qui lui était possible.

"Que cette magnifique fleur, bien pâle à côté de votre beauté, puisse vous rendre vitre sourire si rayonnant, afin d'égayer nos hommes et leur donner le courage et la force dont ils auront besoin dans les prochains jours."

Incliné vers le sol dans une courbette exagérée, il tendait la fleur vers la jeune intéressée du bout des doigts, comme s'il n'était pas digne de la regarder ni s'approcher d'elle.

--------------

La venue d'un homme accusant Béric n'était pas pour rassurer le jeune Gyles déjà passablement nerveux. Et lorsqu'il vit Darren arriver, il ne savait plus trop que faire. La situation semblait être devenue lourde en un clin d'oeil.

Verrouillé