TdF - Chap. 16 - Péril à Port Réal

MJ DukeTogo
Date de début : printemps 2014
Abandon : printemps 2018
grayfoxliquid
Jeune pousse
Messages : 224
Inscription : 19 mai 2016, 13:26

Mais qu'est-ce qu'elle raconte ?

Message : # 59861Message grayfoxliquid
02 août 2017, 09:07

"Pardon ? Qu'entendent donc mes douces oreilles ?"

Gyles prit une mine faussement outrée, se mit debout sur sa chaise d'un bond, brandissant sa tasse vide comme une épée et exécutant de vagues manœuvres d'épéiste, comme un enfant le ferait avec un baton.

"Nous, les hommes de la maison Castellane, nous vivons pour l'aventure et le danger, nous le regardons dans les yeux et rions à sa face ! HAHAHA !"

Il se rassis sur sa chaise et posa sa tasse, satisfait de sa pitrerie, et continua plus sérieusement mais sur un ton amusé, pour dédramatiser la situation.

"Plus sérieusement, Aleth, je pense que vous-même voudriez aussi mener une vie plus paisible - du moins vous le mériteriez -, mais je crains qu'en Westeros personne ne peut goûter à ce luxe. De plus, si nous restons fidèles à votre maison, votre nom et donc à vous, ce n'est pas par simple sens du devoir je vous rappelle."

Il termina sa phrase avec un sourire bienveillant et un petit clin d'œil amical en direction de lady Aleth, comme pour la rassurer.
Il reprit dans un ton un peu plus taquin.

"Je crois que je vais devoir me renseigner un peu sur ce ser Jonothor."

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16783
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

<3

Message : # 59864Message Iris
02 août 2017, 11:00

Aleth sourit avec un peu d'embarras et de gratitude à la tirade de Gyles. Au fond d'elle-même, elle était partagée. Une existence plus paisible recélerait moins d'opportunités pour elle de se libérer un peu de sa condition. Elle n'était dès lors pas si sûre que la tranquillité fût la meilleure chose à souhaiter pour elle.

Ser Jonothor revenait encore comme sujet de conversation, elle prit une inspiration faussement dégagée pour passer outre sa pudeur et répondit avec entrain :

" Vous voulez en savoir plus ? Alors sachez qu'il a plus de trente ans, qu'il est héritier depuis la mort de son aîné d'une maladie fulgurante. Je n'ai pas osé lui dire que les seules maladies fulgurantes que je connaisse ont à leur source l'usage de poison. Il n'a plus beaucoup de famille et il aimait son frère et cherche à se montrer à la hauteur de sa nouvelle dignité. Sa maison est trop modeste pour s'offrir les services d'un mestre. Il y a un lac poissonneux sur ses terres situées dans les montagnes et il a vu le trône des Eyriés. "

" Il ne semble pas vraiment fier de tout ce qu'il a fait par le passé dans le Val. Je me demande comment il est devenu ami avec Corbin Celtigar, et s'ils ont couru l'aventure ensemble, je veux bien croire qu'il y ait des péripéties peu glorieuses. Quoi qu'il en soit, Ser Jonothor cherche à mériter le respect de ses pairs et pour cela, à se distinguer de toutes les manières possibles. Me sauver serait à l'entendre une formidable opportunité." commenta-t-elle en riant.

" Il est très fier, tant de ses ancêtres, que de son appartenance au Val, ou de Lord Arryn, Main du roi. C'est quelqu'un de très spontané et direct, qui paraît parfois agir avant de réfléchir. Ses manières laissent un peu à désirer. "

" Je vous donne un exemple, dont je gage qu'il vous distraira. Ser Jonothor s'était pris visiblement d'affection pour ma personne et pliait le genou devant moi quand Ser Walton Dulver a surgi -- choqué. Les deux hommes se sont toisés. Ser Jonothor n'a pas été très civil avec celui qu'il a identifié comme un rival, et Ser Walton s'est retiré avec une mine fermée."

" Ah vous ne connaissez pas Ser Walton Dulver... Un colosse, courtois et fort pieux. Un authentique chevalier oint. Il me prêta son bouclier pour me protéger d'éventuelles flèches et mauvais coups, alors que nous craignions le débarquement des Fer-Nés. Il disait vouloir me rendre visite à Waterford. J'aurais voulu l'avertir des récents événements -- pour le cas où cela changerait autant ses dispositions à mon égard que pour Ser Emmon, mais faute de corbeau... "

" Je crois que vous en savez autant que moi à présent."
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Au Donjon Rouge

Message : # 59868Message DukeTogo
02 août 2017, 22:00

Joango donna ses explications dans une ambiance vraiment étrange. Le capitaine ne quittait pas des yeux ser Béric le Droit qui le lui rendait bien. Le sous-officier présent avait lui aussi finit par prendre conscience du malaise et jetait ponctuellement des regards vers le grand couloir derrière eux mais non, toujours aucun soldat à faire venir pour prévenir tout risque de grabuge.

Finalement, le sous-officier, embarrassé répondit sans conviction :"Bon... et bien... je pense qu'on a tout ce qu'il faut pour le registre. On va garder les prisonniers et ils attendront leur jugement. Bon, pas d'urgence non plus, on ne va déranger le maître des lois lord Renly pour si peu, haha... euh..."

Un regard vers son chef avant de continuer.

"Alors, euh... vous pouvez partir..."
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Avatar de l’utilisateur
Maëlys
Vénérable
Messages : 4615
Inscription : 11 sept. 2011, 12:03
Localisation : Caen - Basse Normandie

Re: TdF - Chap. 16 - Péril à Port Réal

Message : # 59869Message Maëlys
03 août 2017, 00:48

Béric n'avait pas lâché du regard le capitaine du début à la fin ... Tirer sa lame était la pire idée qu'il pouvait avoir. Néanmoins l'homme en face de lui demanda que d'autres gardes viennent, il n'était pas dans sa zone de confort, même dans ce Donjon.

Finalement, ce fut Joango qui donna toutes les informations tandis que le dornien ne desserait pas la mâchoire. Il fut clair et concis, tout ce qui était nécessaire et le sous-officier décreta qu'il avait tout ce qu'il lui fallait et qu'ils pouvaient partir.

Béric se retourna vers lui :

"Merci. Si jamais vous avez besoin d'autres éléments, vous savez où nous trouver. Tout comme nous savons où nous rendre si certains faits doivent vous être rapportés."

Il posa la main sur l'épaule de Joango :

"Allons-y, nous avons à nous préparer pour ce soir."

Il espérait pouvoir ainsi quitter les lieux sans se retrouver arrêté par les gardes d'une quelconque façon.
Si jamais le sous-officier venait à les raccompagner, ou s'il croisait un garde, il redemandera le nom du capitaine.

grayfoxliquid
Jeune pousse
Messages : 224
Inscription : 19 mai 2016, 13:26

Tout est lié !!!

Message : # 59873Message grayfoxliquid
03 août 2017, 11:38

Gyles écoutait attentivement lady Aleth, prenant un malin plaisir à la taquiner. Et elle semblait se prendre au jeu en plus.

D’un air étonné "Il a plié le genoux devant vous ? Ma chère Aleth ! Vous voilà donc bientôt fiancée si je ne m’abuse !" Il inséra son annulaire gauche dans l’anse de sa tasse, cachant la tasse tant bien que mal dans sa paume et continua sur un air faussement ému, regardant l’anse et la caressant comme une bague "Cela fait tellement longtemps que j’attendais ce moment, notre petite fille devient une jeune femme…"

"À moins que…" Il reprit un air sérieux, un sourcil relevé, il s’approcha d’elle par-dessus la table pour lui parler à voix basse "Peut-être que c’est lui qui a empoisonné son frère pour accéder à l’héritage, qu’il se cherche une jeune et belle lady pour vous pour assoir sa position, qu’il a en réalité engagé Corbin Celtigar pour l’envoyer en éclaireur et vous faire croire qu’il ne voulait que votre bien, et que la prochaine sur sa liste… " il mima le geste de verser quelque chose dans sa tasse et la tendit à Aleth, comme pour lui proposer une tasse de thé "… c’est vous". Après cette phrase il laissa tomber sa tête sur la table, les yeux fermés, la langue légèrement pendante, la tasse toujours levée devant lady Aleth.

Il attendit quelques secondes dans cette position, puis ouvrit un œil, rentra sa langue et attendait la réponse avec un sourire un peu narquois.

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5392
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: TdF - Chap. 16 - Péril à Port Réal

Message : # 59875Message Crépuscule
03 août 2017, 12:28

Ouf! Bientôt à l'air libre, Joango ne se fit pas prier pour suivre Béric vers la sortie. Vivement qu'ils soient loin de ces murs et qu'ils passent à des tâches plus exaltantes.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16783
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Aleth & Gyles au camp du tournoi

Message : # 59878Message Iris
03 août 2017, 13:48

Darren briquait son équipement avec passion, au point d'oublier le reste du monde -- sauf une certaine dame assez intrépide pour le retrouver dans le salon bleu de la demeure de la Jouvencelle. Non loin, dans la tente principale des Castellane Hostella et les deux gardes tentaient de se soutenir mutuellement en attendant de se recueillir sur la dépouille de Geord.

Pendant ce temps, Aleth et Gyles devisaient avec futilité, en s'efforçant à ne penser à rien de désagréable -- ce qui limitait le champ des sujets de conversation possible et demeurait toujours fragile.

La jeune Castellane regardait la comédie de Gyles avec une moue mi-figue mi-raisin. Avec un sourire vaguement triste, elle répondit : "On dirait que vous vous réjouissez déjà de me voir enveloppée du manteau d'une autre Maison. Mes fiançailles risqueraient pourtant de précéder de peu mon départ de Waterford. L'épouse n'est-elle pas invitée à rejoindre le domaine de son époux ?"

" Mais nous avons un peu de temps encore. Ser Walton Dulver semblait froissé. Quant à Ser Jonothor Wydman, il lui faudrait surmonter toutes les objections que les miens pourraient formuler. Désargenté. Maladroit. La différence d'âge et l'éloignement entre le Bief et le Val pourraient aussi être gênants."

Avec un ton un peu désabusé, elle conclut : "En matière de mariage, je ne suis pas seule à décider."

Plus vivement : "Mais changeons de sujet. Vous êtes bien originaire de la région de Port-Réal ? Vous ne parlez jamais de vous ni de votre passé. Une véritable huître. Parlez-donc un peu de vous et de ce que vous savez sur cette ville. "

" Et si vous avez des proches auxquels rendre visite, n'hésitez pas. Nous pouvons nous passer de vous quelques heures. Je serais tout de même plus rassurée -- vu le contexte -- si vous n'y alliez pas seul."
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Pong !

Message : # 59888Message DukeTogo
05 août 2017, 17:47

L'évocation d'éventuelles affaires privées assombrit la bonne humeur du troubadour, qui eut cependant une mimique entre sourire et embarras suivit d'un signe de tête qui pouvait s'apparenter à un remerciement.

Il y'eut différents événements dans l'après-midi comme la nouvelle de l'arrivée de prestigieuses délégations tel que les Martell ou les Tyrell.

Béric et Joango revinrent assez rapidement. Le maître d'armes crut discerner une forme de désappointement chez Darren, qui était fin près à défendre la maison.

Une femme plutôt bien habillée mais sans doute de basse noblesse vint flâner au campement Castellane.

Image
"C'est bien ici qu'il vient d'y avoir un combat ? Et c'est quelqu'un de chez vous qui va faire le duel tantôt ?"

Le campement devint un lieu de convergence, voilà que revenait également Orten Piète, portant deux grandes outres. Il les remit, une à Darren, l'autre à qui voulait la prendre, chevalier ou soldat.
"Un remontant après les fâcheux événements de tout à l'heure. C'est du... comment déjà ? ah oui, du cheldaro, dont l'on dit que c'est la nouvelle boisson à la mode."

Le sourire qu'eut la femme en l'entendant confirma sa satisfaction de ne pas s'être trompée. Elle lui fit un sourire avenant et intéressé.

Voilà que le soir tombait, il ne fallait plus tarder.

Le temps pressait, il ne fallait plus tarder. Le rendez-vous aurait lieu en plein air à la lueur de torches, là où les cavaliers jouteraient le lendemain.
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Avatar de l’utilisateur
Casaïr
Vénérable
Messages : 4313
Inscription : 28 avr. 2015, 19:10
Localisation : Arlon, Belgique

Re: TdF - Chap. 16 - Péril à Port Réal

Message : # 59900Message Casaïr
06 août 2017, 21:42

Bien qu'heureux de voir revenir aussi vite notre "jeune" chevalier, je ne pu m'empêcher de soupirer : c'eut été une bien belle occasion pour commencer à rembourser les Castellane en servant de champion à leur famille lors d'un duel visant à protéger leur honneur, mais il semblait que je doive patienter un peu plus.

"Ainsi ils ont refusé de te garder, Béric ? Pourtant ils doivent bien savoir quel homme dangereux tu es, non ?"

Je ponctuais ma phrase d'un coin d'œil, également ravi de voir Orten de retour, et pas les mains vides. Je le remerciai chaleureusement tout en demandant des verres puis me tournai vers l'inconnue.

"Vous semblez bien au courant, ma Dame, mais les nouvelles circulent d'autant plus vite si elles sont mauvaises. Je me demande toutefois de quel côté se range votre curiosité."


Je souriai toujours, mais l'arrivée impromptue de cette femme me rendit méfiant.
Il est toujours utile d'affronter un ennemi prêt à mourir pour son pays. Vous avez en définitive, lui comme vous, le même objectif en tête.

- Terry Pratchett, Va-t-en-guerre.

Avatar de l’utilisateur
Maëlys
Vénérable
Messages : 4615
Inscription : 11 sept. 2011, 12:03
Localisation : Caen - Basse Normandie

Re: TdF - Chap. 16 - Péril à Port Réal

Message : # 59901Message Maëlys
06 août 2017, 22:12

En arrivant au campement, tous purent voir que le maître d'arme semblait préoccupé. Il avait une mine plus sombre qu'à l'habitude.
Le premier qui le vit fut Darren, avec qui il échangea quelques mots :

"Ils ont eu notre version des faits, ils n'avaient pas de raison de nous garder."

Il était bien plus bref, incisif qu'à l'habitude. Il se retourna quelques secondes, regardant Joango :

"Profite un peu Joango, on finalisera les préparatifs après."

Puis se rapprocha de Lady Aleth à qui il glissa quelques mots :

"Lady Aleth, j'aurai besoin de vous parler, en privé."

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤

Une fois à l'écart des oreilles indiscrètes, Béric reprit la parole envers la Lady :

"Les gardes nous ont conduit jusqu'au Donjon Rouge, jusqu'à leur capitaine ... Et cet homme m'a reconnu tout comme je l'ai très bien fait aussi. Il s'agit de celui qui a enlevé Alyse Hastwyck. Sur le coup, je n'avais pas réussi à me souvenir de son nom...
J'aurai bien voulu agir là-bas mais avec les gardes, je n'aurai pu finir qu'au cachot ou mort ...
Il a gardé le silence à ce sujet et a expédié notre déposition ... Par contre j'ai comme l'impression qu'il nous faudra doublement être sur nos gardes à l'avenir car les manteaux d'or pourraient bien intervenir d'une façon ou d'une autre.
"

Il regarda la femme qui avait bien changé depuis qu'il l'avait connu :

"Vous vous souvenez du nom qu'il nous avait donné ?"
Dernière modification par Maëlys le 06 août 2017, 23:52, modifié 1 fois.

Verrouillé