TDF - Chap. 18X...

MJ DukeTogo
Date de début : printemps 2014
Abandon : printemps 2018
DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

TDF - Chap. 18X...

Message : # 61802Message DukeTogo
29 nov. 2017, 01:09

Image

Tyène entraina Joango hors du Grand Hall (6). Tout deux manquèrent de renverser des serviteurs ayant les bras chargé en provenance des cuisines (5).

Image

Il y'avait moins de monde dehors. De ci de là, des petits groupes prenant l'air ou fumant quelques tabacs d'Essos. Des jeunes gens allaient et revenaient du Bois Sacré (8). L'entrée de la salle du Trône de Fer était gardé par quatre chevaliers (7). Un pont-levis, actuellement baissé et tenu par des Manteaux Blancs, menant à l'autre moitié de la forteresse. Joango l'avait emprunté pour rejoindre les baraquements du Guet (20).

Une fois seuls et à l'ombre, Tyène enleva son masque. "Je suis sérieuse. Nyméria n'a pas d'humour. Je t'aime bien mais tiens-toi à l'écart d'elle, tu comprends ? Je m'en fiche qu'une autre t'embrasse, hein, mais il y'a des baisers venimeux qu'il faut éviter. Et tu t'appelles comment ?" Déjà, elle s'éloigna sans écouter la réponse pour prendre du recul et regarder la grande tour qui surplombait la forteresse (26).
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5436
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: TDF - Chap. 18X...

Message : # 61806Message Crépuscule
29 nov. 2017, 02:48

Ces quelques instants incroyables qui s'étaient succédés resteront à jamais inscrits au fer rouge dans sa mémoire, chacune des minutes, des secondes, avaient été à la fois succulentes et angoissantes. Surtout elles avaient paru s'étendre toujours plus, durer plus que de simples moments, comme si leurs mouvements, les contacts, le risque, le désir, l'espoir, l'excitation et la peur mêlés avaient quelque chose ... d'alchimique.

Il y a des danses qui détruisent des dynasties, redessinent la face du monde ... celle-ci, cette Danse des Aspics, avait changé profondément le jeune Noirécu. Elle avait démoli certaines façades, érigé de nouveaux piliers qui ferait de lui l'homme qu'il deviendrait. Il le sentait au fond de ses entrailles, dur comme le roc, c'était sa conviction ... enfin ça le sera plus tard quand le sang irriguera de nouveau son cerveau.

Pour l'heure, la seule idée qui s'y trouvait était de découvrir la meilleure manière de satisfaire les désirs et les fantasmes qui pouvaient habiter une femme pareille. Il suivit son regard, la citadelle ...
"Qu..quoi? c'est Joango .. Joango Noirécu. Et oui, je me méfierai ..."
Il se rapprocha en arrivant dans son dos, s'accolant à elle si elle ne l'esquivait pas, pour glisser ses bras le long de ses hanches ...
"A quoi penses-tu?"
Dernière modification par Crépuscule le 30 nov. 2017, 08:48, modifié 1 fois.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

TDF - Chap. 18X...

Message : # 61822Message DukeTogo
29 nov. 2017, 15:36

Tyène croisa les bras en ayant un regard de coté. Oui, Joango avait le droit de poser ses mains sur ses hanches. Elle lui prit même les mains pour les passer autour de sa taille. La légèreté de sa tenue lui faisait surement sentir la fraicheur de la nuit. Elle saisit l'index de Joango pour l'amener à son nombril. "Il est sec. Tu as oublié le vin à l'intérieur."

Elle regarda à nouveau la grande tour et répondit sans la quitter des yeux.

"J'imaginais ce que c'était qu'être une reine. Des princes et des princesses, on en a tout le tour du ventre en Dorne mais une reine..."
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5436
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: TDF - Chap. 18X...

Message : # 61837Message Crépuscule
30 nov. 2017, 09:30

Chacun de ses sens étaient à vif, la douceur de la peau de la dornienne contre le bout de ses doigts envoyait du feu jusque dans son cerveau et dans tout son corps.

Le parfum de ses cheveux portait en lui l'image d'un lit à baldaquin avec du voile fin d'un blanc immaculé flottant au vent dans un palais dornien baigné de soleil, où celle qu'il tenait l'attendait dans une position sensuelle, nue, un verre de la Treille en main.

Le souvenir du goût de ses lèvres, et la délicieuse douleur de ses morsures, le timbre de sa voix faisait dresser chacun de ses poils le long de ses bras, et bien plus...

Mais, il ne voulait pas agir trop vite, de peur que tout cela disparaisse. Elle restait là dans ses bras, rien qu'à lui, sans fuir... Oui, il comprenait qu'on pouvait se damner pour une femme. Il tenta de repenser à ses propres impressions sur ce lieu... Penser à autre chose quelques instants ralentirait ses ardeurs.

"Il faudra donc que j'en apporte la prochaine fois que nous nous verrons...

Quand j'ai vu cette endroit pour la première fois il y a quelques jours, j'ai été à la fois fasciné et terrifié par ce titan de pierre, il semble vouloir nous écraser ceux qui sont en bas. Mais je suppose que d'en haut, on doit se sentir capable d'écraser le reste du monde.

J'ai pensé aussi au dédale que ça devait être là dedans, et à tous les secrets qui y sont enfouis, là dans des pièces secrètes, avec des voies dissimulées derrière les meubles et les tapisseries... Et j'ai pensé aux dragons. On m'a raconté qu'il y avait leur squelette quelque part là dessous.

Mais à présent, je ne pense qu'à toi, ma Reine d'amour et de Beauté, ce colosse ne fait pas le poids face à toi.
"

Difficile... Très difficile de penser à autre chose quand votre main glisse sur un océan brûlant, s'aventurant dans des eaux inconnues, plus bas, en dessous du centre du monde, vers de nouveaux reliefs à conquérir. Sa jumelle n'en étant pas moins téméraire partait explorer les contours de sa poitrine. Le feu de son désir allait le consumer, mais il ne reculerai pas avant de s'y être brûlé.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Je crois que y'a plus besoin de d6, là...

Message : # 61854Message DukeTogo
30 nov. 2017, 22:35

Amusée par l'effet qu'elle produisait sur l'écuyer, Tyène pressa les mains de Joango contre son ventre avant de subitement lui tordre le petit doigt pour se défaire de son étreinte. Bien réveillé par la douleur, Joango secoua sa main en retenant un juron. Cela faisait mal mais le désagrément disparu vite quand elle se rapprocha en souriant, l'air faussement désolé. Elle dessina un cercle autour de son nombril avant de demander innocemmnent :

"Et tu escomptais déshabiller ta reine là, dehors ?"

Des hommes en armes passèrent non loin en parlant du tournoi du lendemain, gageant sur la nette victoire de ser Jaimie Lannister, la meilleure épée de Westeros. Tyène était maintenant contre lui.

"J'ai froid ici. J'aime pas avoir froid."

Il n'en fallait pas plus pour que l'écuyer repose ses mains sur elle. Elle eu un sourire angélique en lui caressant la joue et rapprocha du visage de Joango sa bouche ouverte. Le baiser passionné du jeune homme rencontra le vide quand elle lui poussa le menton pour aller délicieusement mordre son oreille. Elle l'enlaçait maintenant à son tour. Joango n'entendait plus les deux hommes siffler admiratif devant tant d'enthousiasme charnel.

Tyène blottit son visage dans l'épaule de Joango qui eut l'impression d'être un géant, valorisé qu'il se sentait de tant et plus d'ivresse et de joie. Son coeur battait la chamade en caressant les cheveux courts de la dorniènne. Les deux hommes étaient partis. Tyène pivota sur elle-même pour revenir devant lui, se mettant sur la pointe des pieds pour onduler des reins contre le bassin dressé de l'écuyer. Elle le laissa l'enlacer et flatta ses mains en les guidant vers sa taille qu'il saisit avec devoir. Tandis qu'elle lui pressa un poignet en écho au désir que Joango exprimait en serrant sa prise, elle se redressa en arrière pour frotter ses cheveux au visage de Joango tel un chat satisfait. Maintenant qu'ils étaient joue contre joue, elle releva la tête les faisant regarder tout deux la plus haute des tours du Donjon Rouge.

S'il le pouvait, Joango verrait se dilater les pupilles sombres de Tyène et son expression déterminée. Elle murmura d'une voix neutre, ne jouant plus maintenant :

"J'aime pas avoir froid. Emmènes-moi dans ma chambre... Je t'emmènerais dans mon lit de reine."
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5436
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Elle aura ma tête !

Message : # 61858Message Crépuscule
01 déc. 2017, 09:33

Dans son lit de reine... Vraiment!!!

"Je ne saurais être responsable que tu prennes froid, ici les nuits sont si fraîches, je suppose qu'elles sont bien plus chaudes à Dorne. Alors, ne tardons pas, trouvons la porte qui nous mènera vers la chaleur de votre lit, reine Tyene
"

Joango observa avec une attention aiguisé par son désir de réussite... Ils ne pouvaient pas passer par la voie "Royale"... Mais tout les châteaux avaient leurs poternes et autres échappatoires secrets... Le tout était de les trouver...

Il lui sembla peu probable que le seul accès au Bois Sacré était celui qu'il voyait, le chemin semblait bien long pour s'y rendre, quelque part dans les murailles devaient se trouver un passage menant à la citadelle...

"Suis moi, allons voir par là."
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Poker face

Message : # 61877Message DukeTogo
01 déc. 2017, 21:20

Ravi que Joango ne recule pas devant un projet aussi fou, Tyène gratifia son champion d'un regard brulant de promesse. "Une mauvaise fille, mais une bonne reine, tu verras."
Elle se laissa entrainer par l'écuyer en pouffant d'un rire cristallin. Ensemble, ils allèrent et vénèrent dans les allées du grand jardin de la citadelle de Maegor. Joango cherchait des passages, des allées dérobées sans vraiment trouver. Ils croisèrent des tourtereaux, des dames de parages, des serviteurs et des hommes qui avaient besoin d'un grand bol d'air en comparaison de la chaleur régnant dans la grande salle du bal. Rien, il n'y avait apparemment aucun moyen de traverser la grande muraille qui les séparaient de l'autre moitié de la citadelle. Au moins, Joango réussit à chaparder une cape de laine brune pour couvrir les épaules de sa belle.

Il n'était pas question d'abandonner. Joango voulait être à la hauteur. Malgré tout les bons transports qu'il avait pour Tyène, une pensée lointaine comme enfouie lui intimait de ne pas risquer un caprice de la dorniène le délaissant en découvrant quel garçon d'étable ennuyeux il était en réalité. Plus féline que serpentine, elle n'en paraissait pas moins insaisissable. Cherchant encore une voie miraculeuse, il en vint à approcher de la porte gardée par des Manteaux d'Or. Il y'eut une première tentative en faisant mine de traverser d'un pas assuré, comme s'ils allaient et venaient régulièrement dans la citadelle. Cela échoua, malgré un aplomb certain et une certaine inventivité dans des prétextes pourtant plausibles. Il y'eut une nouvelle tentative en profitant d'une rotation des soldats dans le but de tromper ces nouvelles têtes qui se passa encore plus mal. Non, la petite brune n'était pas une petite pute envoyée pour réjouir Janos Slynt, le commandant du Guet. Tyène siffla son mépris, Joango était près à en découdre sans considération de leurs nombres. La situation aurait rapidement dégénérée si ce n'était l'intervention d'un homme qui fit hésiter les soldats en s'adressant à leur chef tout en franchissant la grande porte.

"Allons, officier. Vous sauriez reconnaitre le nouvel échanson de la Main et la prochaine lubie du roi si les aviez sous le nez, n'est-ce pas ?"
L'officier présent ne sut quoi en penser et rien dans l'expression de lord Varys ne l'adait à deviner si c'était du lard ou du cochon. Joango et Tyène échangèrent des regards perplexes. Un garde lâcha son avis éclairé à son chef : "Je trouvais ça bizarre aussi, comment qu'elle s'prend pas pour de la merde." L'officier eut un mouvement de tête nerveux signifiant aux deux jeunes gens de passer. En quelques jours, Joango était passé de bâtard souvent corrigé à écuyer, puis d'écuyer à porte-gobelets. Improvisant vite, il se rappela l'attitude morne du jeune brun qui l'avait vu subtiliser la Treille Auré et afficha un visage contrit pour donner le change en avançant. En passant aussi, Tyène bouscula d'un vif coup d'épaule le garde qui l'avait agrippé plus tôt. Celui-ci se retint de la rattraper et épongea sa rancoeur en affirmant que le roi allait bien la soumettre et lui apprendre le respect. Elle marqua une pause pour lui adresser un geste obscène devant les rires gras des autres soldats.

Lord Varys attendaient quelques mètres devant, l'oeil malin en regardant tout cela et lâchant à l'officier qu'il espérait qu'il ne faisait pas erreur. Il eut ensuite un regard au sol devant les pieds des deux jeunes gens et tourna les talons pour se diriger d'un pas calme vers la première maison sur la gauche. Il avançait à petits pas, les mains cachés dans de larges manches. Tyène ne savait pas quoi penser de cet homme providentiel au physique enrobé et s'en remettait à Joango pour savoir s'il fallait le suivre ou non.
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5436
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: TDF - Chap. 18X...

Message : # 61904Message Crépuscule
04 déc. 2017, 09:13

Que signifiait ce regard à leur pied ? "Avancez" "Faites attention où vous mettez les pieds ?"... Quoi qu'il en soit il avait sentit son regard lire à travers lui tout ce qu'il était voire plus. Et il n'était pas plus échanson que Tyene était destiné à la couche du roi, ça non ! En tout cas... Pas avec ce vieux gros alcoolique... Mais l'autre l'avait certainement remarqué tout à l'heure. Peut être même qu'il les suivait depuis qu'il l'avait vu (ou avait reçu l'information du véritable échanson.).

Joango, hésita... Ils avaient passés la porte pourtant leur projet si excitant auparavant était probablement hors d'atteinte... Fallait-il s'éclipser et tenter le tout pour le tout ou suivre cette homme qui visiblement n'avait pas le cachot comme destination pour eux... à moins peut être qu'ils partent comme des voleurs...

Il recroisa le regard de Tyene et y répondit :
"Je crois qu'on devrait le suivre..." murmura-t-il à regret.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Re: TDF - Chap. 18X...

Message : # 61927Message DukeTogo
05 déc. 2017, 02:41

Lord Varys les précéda dans ses appartements.

Tyène commençait déjà à explorer les lieux, dague en main.

"Vous ne risquez rien, jeune fille.
- On ne sait jamais, il parait qu'il y'a plein d'araignée chez vous.
- Tss. Jeune fille de peu de foi. Il n'y a qu'une et seule araignée ici. Bien qu'assez grosse, elle n'est ni velue ni agressive sans raison et son dard n'est plus une menace."


Tyène fut surpris du sang froid de lord Varys et même amusée par ses réponses à en croire son sourire et sa mine plus détendue. Varys reprit :
"Votre père est venu... réclamer vengeance ?
- Ce que mon père veut, il le réclame pas, il le prends.
- Ah, pourquoi fallait-il que ce soit le plus fougueux des frères qui viennent à Port-Réal ?"
devisa l'Araignée.
- SI ça avait été le cas, pas de père, pas de fille."

Tyène haussa les épaules en regardant Joango, avec son sourire ravageur. Réussira-t'il a la conduire au royal lit qu'était le sien ?
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5436
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: TDF - Chap. 18X...

Message : # 61938Message Crépuscule
05 déc. 2017, 21:20

Joango avait comme l'impression que les choses lui échappaient... enfin, pour le peu qu'il les aient maîtrisées... Mais il sentait qu'il y avait d'autres mots derrières ceux qu'ils entendait, et cet homme semblait adroit à les manier. Il pouvait clamer son innofensivité, sa langue était probablement aussi mortelle que pouvait l'être l'épée de Béric. Il s'aventura alors prudemment dans la conversation :

"Une araignée, j'me demande bien ce qui vous vaut ce sobriquet?... Hum, vous l'devez probablement à votre toile, vous tissez donc mmm... vous tissez connaissance avec les gens les plus intéressants du royaume, comme nous." compléta-t-il avec un large et théâtral sourire.

"Une aspic, une araignée et un frelon... Ça à tout l'air du début d'une étonnante fable, qu'en dites vous ? ."
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Verrouillé