TDF - Chap. 18X...

MJ DukeTogo
Date de début : printemps 2014
Abandon : printemps 2018
DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Re: TDF - Chap. 18X...

Message : # 62205Message DukeTogo
16 déc. 2017, 21:16

Tyène écouta Joango paisiblement, en tiquant sur un point.

« On arrête ce truc de cousins, c’est nul en fait. »

Elle hésita un peu avant de se confier.

« Être une fille en Dorne, c’est mieux qu’ailleurs, je crois. Mais être fille du prince Oberyn. Je mentais pas tout à l’heure sur l’épreuve de traversée du désert. S’il y’avait que ça... »

« Tu veux être chevalier ? Ah ! Je suis entraînée à tuer des chevaliers, tu sais. Les séduire et mettre du venin dans leur bouche pendant qu'ils espèrent me mettre le leur dans le ventre.»


Etait-ce possible ? La Vipère Rouge avait-il élevé ses filles pour en faire des tueuses ? C'est que Tyène paraissait terriblement sérieuse, parlant d'une voix basse et monocorde avant de se reprendre très vite en pouffant de rire. "Mais tu n'es pas un chevalier, tu survivras peut-être à cette nuit."

Elle revint sur des mots de l'écuyer.

" Qu'une reine te mérite ? Je te rappelle que tu n'as pas satisfait mes exigences.
" Tyène leva son petit nez avec orgeuil. "Après tout, j'ai du sang de reine dans les veines. Ma tante, Elia Martell, devait être la nouvelle reine à la mort d'Aërys II. Oui, une reine viendra et toi... tu...»

Quelqu'un entrait dans l'écurie.

Tyène et Joango se cachent pour mieux l'observer. L'homme est corpulent, mal rasé. Négligé et bourru, il racle sa gorge en crachant de gros glaires au sol. Son visage est marqué de cicatrices rondes et sa barbe est noire comme ses cheveux gras. Il porte les vêtements typiques d'un geôlier: un bonnet en acier à pointes, une demi-cape en cuir, un tablier de cuir bouilli. Armé d'une dague et d'une épée courte à sa ceinture, il sent à plusieurs mètres la sueur et le vin aigre. Comble de l'horreur, voilà qu'il remplit un seau avec de la merde de cheval - en ayant choisi la plus nauséabonde - et se redresse près à repartir.

Tyène grimace et lâche en se tenant le nez : "Je crois que tu vas finir en te branlant tout seul."
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5436
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Voilà ce qui arrive à vouloir passer par la porte de derrièr

Message : # 62229Message Crépuscule
18 déc. 2017, 20:56

"Reste à couvert, on sait jamais..." souffla Joango à l'oreille de Tyène.

Le garçon s'avança, restant à distance suffisante pour dégainer au besoin.
"Rugen, attend." l'interpella-t-il.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Raoul ?

Message : # 62230Message DukeTogo
18 déc. 2017, 21:19

Rugen sursauta de stupeur quand Joango apparu, dague en main. L'écuyer aurait aimé avoir plus en main mais seul les nobles et les chevaliers avaient eu le droit de porter des armes digne de ce nom au bal de la reine.

La frayeur première de Rugen fut accompagné d'un râle rauque et du lâcher de seau de merde qui se renversa au sol.

Derrière l'intrépide jeune homme, Tyène eut un haut le coeur et Joango sentit également tourte et bile se mélanger à la Treille Auré en remontant dangereusement vers sa gorge.
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5436
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: TDF - Chap. 18X...

Message : # 62233Message Crépuscule
18 déc. 2017, 23:12

Joango avait eu a s'occuper des chevaux, et plus jeune des cochons, il ravala sa bile et la laissa retourner dans sa tanière sous le regard éberlué de Rugen.

"Il se pourrait que ce soit le Roi Fou qui m'ait dit ton nom..."

Sur quoi , Joango lui dit qu'il doit se rendre dans le Donjon Rouge.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Re: TDF - Chap. 18X...

Message : # 62235Message DukeTogo
19 déc. 2017, 00:27

Rugen devait avoir le double, si ce n'est le triple du poids de Joango. Pour autant, le porte-clefs était des deux celui qui devint la souris acculée une fois que l'écuyer utilisa les différents leviers que lord Varys lui avait divulgué. Pour autant, malgré la superstition du gras geôlier, il fallait faire preuve de discernement et de mesure car Rugen n'obéirait pas en toute chose. Par exemple, pour le bien de leur estomac, Joango voulut que Rugen ne remplisse pas à nouveau son maudit seau à merde mais ce dernier refusa. Ce seau à merde était depuis longtemps son armure, le moyen d'éloigner les gardes soupçonneux et autres petits tyrans.

Il fallut aussi un moment pour bien se faire comprendre de Rugen vu que le Donjon Rouge était le nom de l'ensemble de la forteresse. Finalement conciliant, il leur fit signe de le suivre après s'être couvert chacun d'une couverture de cheval. Ils ressortirent dans la cour pour longer une muraille et rentrer dans une réserve où Rugen fit pivoter un petit pan de mur, révélant un couloir sombre. Une fois passés, le porte-clef frotta un silex et un amadou pour faire assez d'étincelles pour allumer une bougie. Rusé, Joango en prit aussi une pour la cacher sur lui quand il passa à son tour près de la cachette de bougies. Arriver à proximité de la chambre de la reine fut très long et compliqué. Même si Joango avait voulu au début mémoriser le chemin, il doutait pouvoir y arriver. Le plus important était d"avoir un moyen de retraite. En effet, Rugen leur indiqua comment suivre la flamme de bougie pour trouver un accès vers la mer. Rugen leur demanda de ne pas révéler au Roi Fou qu'il leur avait montré des passages.

"Mais après tout, pas tant que ça et déjà pas ceux où je peux pas passer." précisa t'il pour se donner bonne conscience. "Seriez venu plus tôt, y'avait le plus grand connaisseur de tout les passages secrets du Donjon."

Il les laissa ensuite au bout d'un couloir devant une paroi qu'ils devaient faire pivoter avec douceur. Tout du long, Tyène était restée blottie contre l'écuyer. Le départ de "Pue-la-merde" fut un soulagement. La paroi pivota comme promis avec un sérieux grincement, ouvrant sur un vestibule avec plusieurs portants et deux grands miroirs. Le vestibule n'était pas fermée, servant de penderie et de coin d'aisance donnait sur une salle bien plus grande, salle qui n'était nulle autre que la chambre de la reine. On y voyait faiblement à la faveur d'une nuit étoilée visible depuis le balcon mais surtout par deux lanternes, une près de la porte d'entrée et une sur la table à coté de verres en étain et d'une carafe rempli de vin. Au centre de la luxueuse pièce trônait un lit immense et somptueux.

"Je le crois pas..."

Tyène souriait en réalisant à peine. Elle commença à explorer les lieux avec son complice. Du haut balcon, ils entendaient les clameurs de la fête du bal qui battait son plein. Quand à la porte, elle était fermée à clefs.

"Les dieux t'ont à la bonne, mon héros. Et moi aussi."

Elle grimpa sur le lit comme un chat.

"Mon nombril est tout sec. Ta langue aussi."
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5436
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: TDF - Chap. 18X...

Message : # 62237Message Crépuscule
19 déc. 2017, 09:29

Seul en cet instant, Joango aurait été excité à la seule idée de ce qu'il pourrait trouver ici. .. Mais, à cet instant, c'était une toute autre excitation, plus primale. Il n'y avait plus de lit royal, plus de passage secret, plus d'appartements royaux ni même d'écuyer ou de rêve de chevalerie, il n'y avait plus que Tyène.

Il alla chercher la carafe, il était tremblant quand il tendit le bras pour s'en saisir. Avoir de belles paroles, jouer le chevalier qui n'a pas froid aux yeux, c'était facile, mais maintenant qu'il était au pied du.... lit, il allait falloir faire plus que la comédie, et il n'avait pas la moindre idée de comment s'y prendre pour bien faire. Il ne voulait pas la décevoir, briser ce fantasme qu'il réalisait pour elle. Par la faveur des Sept, et il les en remercia de tout son être, le seau de Rugen ne l'avait pas fait fuir, alors, il ne devait pas tout gâcher à présent.

Le vin tremblait dans la carafe, alors, Joango pria le Guerrier pour qu'il soit vaillant dans cette joute qui avait pour lice le lit royal, et probablement pour la première fois de sa vie, la Jouvencelle, pour qu'il ravisse les attentes de sa reine. Ce n'était peut être pas très pieux... Mais ça lui redonna assez confiance pour raffermir sa prise sur l'anse et y retourner... vers le pieu, le sien bien à l'étroit dans ses chausses...
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

PARADIS et ENFER

Message : # 62254Message DukeTogo
20 déc. 2017, 00:47

carré blanc a écrit :Interdit aux mineurs
Pour quelqu'un qui n'avait jusqu'à cette nuit bénite que serré le corps de filles de servante et autre bâtardes de campagne pour des épisodes de baisers baveux et pétrissage de gorge et de fesses à pleine mains, Joango eut le privilège d'être guidé par une sublime et jeune reine, joueuse et bienveillante. C'est ainsi que l'écuyer connu plus vite qu'il ne l'aurait imaginé un puis deux orgasmes le faisait trembler comme une feuille subissant hiver glacial et soleil brûlant. Plus rien n'existait d'autre que ce corps parfait qu'elle lui donnait à toucher et à aimer. Elle le guida pour lui donner du plaisir et les soupirs exhalés par son amante le remettait lentement mais surement en selle, faisant naitre en lui un furieux désir de la posséder. Mais non, Tyène avait des exigences de reine auquel il devait se plier. Une fois assouvie, elle fit montre d'un appétit et d'une énergie débordante lui brulant le bas-ventre.

"Ca brûle", lâcha-t'il a mi-mots à sa cavalière, qu'il étreignait pour ralentir la chevauchée folle qu'elle menait.

Tyène grimaça de mauvaise grâce en cessant les mouvements de son bassin. Elle le redressa contre elle, pour blottir sa tête dans le creux de l'épaule de l'écuyer.
- Je t'ai dit que le soleil de Dorne était plus dangereux que la lance", murmura t'elle en l'embrassant dans le cou, sur l'épaule, sur le torse...
- Aïe ! sursauta Joango quand elle lui mordit le téton.

Elle releva un visage triomphant et lui serra le menton en crochetant sa nuque de l'autre main. "Tu survivras, mon héros."

Ce faisant, elle le serra en elle et remit en mouvement ses hanches.

(...)

Ils restèrent allongés côte à côte, riant quand elle soufflait sur le sexe de la Joango qui avait pris une couleur violacée. De dehors continuait à venir la clameur de la fête. Un bruit les fit sursauter. C'était des pas, des pas lourds qui s'approchaient de la grande porte. Ils étaient nus, et leur vêtements gisaient autour du lit. Le sens des réalités leur revinrent très vite. Elle n'était ni reine pas plus qu'il n'était roi. Dans la panique et le cafouillage, ils tombèrent littéralement du lit. Si l'un songea à fuir nu comme un ver, l'autre eut plutôt le réflexe de ramasser ses affaires si bien qu'ils étaient tout deux en train de veiller à ne laisser aucune vêtements qui permettrait de remonter jusqu'à eux, surtout les tissus caractéristiques couleur ocre des aspics des sables. Déjà une clef ouvrait la serrure. Le vestibule était trop loin.

(...)

"Ser Gregor, je ne veux pas être dérangé. Gardez cette porte jusqu'au matin s'il le faut. Nous avons du... travail."

La porte fut refermé par le géant surnommé la Montagne.

"Regardes moi ça. Je ferais fouetter ma servante ! Commencer à refaire mon lit et le laisser en désordre ?"

L'autre personne présente ignora le ressentiment de la reine pour rebondir sur les mots dit au plus dangereux des cerbères : 'Du travail ? Arrêtes, ma chère soeur, ça me rappelle nos leçons. Tu te souviens de nos jeux ?"

Sous le lit où Jaimie Lannister, réputé la plus fine lame de Westeros, entrainait la reine Cerseï pour la défaire sans ménagement de ses vêtements se cachaient deux jeunes gens qui gardaient le silence.
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5436
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

OH MY GOT!

Message : # 62256Message Crépuscule
20 déc. 2017, 09:13

Les Sept étaient peut être un, mais Tyène était l'incarnation d'au moins deux d'entre eux, la beauté de la Jouvencelle, mais l'ardeur du Guerrier fait femme... Ses vœux de porter un Manteau Blanc étaient remis en cause... la chasteté était finalement un sacrifice plus grand qu'il ne l'avait imaginé... Ces moments il en était certain, resteront à jamais gravés dans sa mémoire, et se demandait s'il n'avait pas rompu pour de bon sa lance dans cette joute quand ils entendirent les pas... Et les voilà à moitié nus, leurs affaires sous le bras, tapis sous le lit royal... où la reine usurpatrice faisait cocu le roi avec son propre frère... La mâchoire pendante, son regard croisa celui de Tyène, mais sans vraiment s'en rendre compte, un sourire se dessina sur ses lèvres.

Voilà un secret si énorme qu'il craignait être écrasé dessous... Mais, c'était le plus beau des trésors qu'il avait découvert, qui méritait un musée à lui seul dans son palais mémoriel... le secret des papillons pouvaient bien être remisé dans un placard face à celui là !

Tyène devait le prendre pour un fou à se réjouir à un tel instant alors qu'ils étaient à seulement quelques centimètres de plumes de voir leur tête être conviée à observer la vue du haut des remparts...
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

The rains...

Message : # 62275Message DukeTogo
20 déc. 2017, 20:49

Difficile de voir les yeux de Tyène sous le lit mais sa peur était palpable. Leur chance de fuir étaient nulle. Jaimie Lannister avait une réputation de solide bretteur et n’etait pas connu pour sa mansuétude vu comment il avait passé par le fil de l’épée nombres de bandits de Bois-du-Roi. N’etaient-ils pas non plus les descendants de Tywin Lannister qui avait décimé toute la lignée des Rayne de Castamere sans compter l’effroyable tueur de l’autre côté de la porte ? Non, Tyène ne voulait pas mourir. Elle chercha des mains le visage de Joango pour se blottir contre lui et lui intimer de ne faire aucun bruit.

Au dessus d’eux, Jaimie complimentait sa sœur d'avoir suffisamment irité le gros Robert pour pouvoir quitter le bal sans qu’on puisse la soupçonner d’avoir manœuvré dans ce sens.

« Tu crois qu’il va la baiser ? Tu as vu ce manège des Tyrell ? demanda Cerseï avec haine.
- Depuis quand ca t’interesse, qui il baise ? Encore cette fichue prophétie ? Elle est jolie mais ça reste une petite fille. Tu n'as pas à être jalouse, tu es la plus femme de Westeros, la plus puissante et la plus bandante.
- Ne me parles pas ainsi, je ne suis pas ta pute.
- Non, elles sont pour ton autre frère. Tu es belle en colère.
- Laisses-moi...
- Tu seras encore plus belle sans ta culotte."

S'ensuivit le bruit retentissant d"une gifle précédant une lutte inégale. Elle résista un court moment avant de lui faire pousser un mauvais râle en le griffant.

"Un lion à toujours des griffes." lui lança t'elle par défi.

"Ha ! Mais maintenant les pluies pleurent sur son château,
Et personne n'est en ce lieu pour l'entendre"
répondit-il en retroussant la robe de sa reine.

https://www.youtube.com/watch?v=6M3gdh1q2_4
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5436
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: TDF - Chap. 18X...

Message : # 62279Message Crépuscule
20 déc. 2017, 21:33

** Si si ** pensa brièvement Joango.

Peut être vivait-il ses dernières heures, peut être ne verrait-il pas le jour se lever, ni Béric jouter, mais Tyène était blotti contre lui, et cela le gonfler (et pas que du bas) de sang-froid, il devait être serein, il voulait pouvoir être le bouclier solide derrière lequel elle pouvait se cacher. Il allait rester vigilant, silencieux, patient, éveillé, il ne devait pas s'endormir, ils devaient survivre.

Jaimie Lannister n'allait pas passer la nuit ici, il n'avait que le temps de la fin de la soirée pour eux, il allait faire son affaire à sa sœur et s'éclipserai. Pour ce qui était de Cersei... Peut être allait-il falloir attendre le lendemain qu'elle reparte, mais ils devaient tenir bon, rester des ombres. Une vipère et un frelon, tout comme eux, ils allaient hiberner dans ce recoin ténébreux, se faire oublier, et ils reprendront vie une fois le soleil revenu.

Joango serra la main de sa reine, tentant de la rassurer et lui montrer sa détermination.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Verrouillé