[Warhammer] La mort vous va si bien/Chap 3.0/L'hiver est venu

Ici sont rassemblées les parties ouvertes.

Pour le HRP voir ci-dessous.
Crépuscule
Vénérable
Messages : 4987
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

[Warhammer] La mort vous va si bien/Chap 3.0/L'hiver est venu

Message : # 71637Message Crépuscule
13 oct. 2019, 18:33

26 Kaldezeit 2522

Thorgrim avait mis les pieds pour la première fois dans les Stirhügel à l'équinoxe d'automne, découvrant au cœur des collines embrumées le triangle de pierre levée, Bella, et peu de temps après son premier rôdeur.

28 jours plus tard, il était à la tête d'une brigade de combattants défendant le village de Zaya contre les groupes de rôdeurs qui erraient dans tout le Stirland, et à en croire les différents témoignages, bien au delà de la province.

28 jours plus tard, la première neige tombait sur le village. Ce dernier s'était transformé, ressemblant réellement à un bastion à présent grâce aux efforts combinés de ses occupants. L'hiver était venu depuis une semaine alors, tout comme la fin des préparations pour le rituel. Ils avaient donc attendus l'arrivée de la prochaine pleine lune de Mannslieb.

Cette fameuse nuit étant enfin arrivée après trois jours de neige ininterrompue et le groupe était de nouveau réuni au pied des trois pierres levées. La route sous la neige avait été particulièrement pénible, d'autant que la brume ne s'était pas allégée pour autant, de quoi s'interroger sur sa nature surnaturelle.

Le crépuscule avait assombri le ciel grisâtre qui refusait de se dégager, au grand désarroi de Unien et de Robert. Il leur fallait espérer que les nuages se dissipent, ce qui n'était pas une certitude d'après les estimations de Robert, mais restait une possibilité. En revanche, ce dont il était sûr c'était que Morrslieb était sur son premier quart cette nuit, et ses effets contre-balançaient les bénéfices sur les vents de magie que Mannslieb pleine leur apportait. Peut être était-ce un signe, l'équilibre de la balance de Verena…

L'incertitude de cette première tentative ajoutée à cet environnement imprévisible, rude et lugubre avait de quoi alimenter l'inquiétude des participants, il était encore temps de renoncer pour aujourd'hui et attendre de meilleurs auspices, comme la nuit de la nouvelle année, Hexenstag, dans deux mois. Durant cette nuit spéciale, les vents seraient intenses et donc le rituel plus aisé à lancer, mais Robert comme Unien savait que ces nuits où les deux lunes étaient pleines voyaient parfois aussi la magie devenir folle… étaient-ils prêts à prendre un tel risque pour quelques nuages ? Mais il y avait encore deux autres nuits où Mannslieb serait pleine avant cela, de quoi se demander s'il devait attendre encore quelques semaines ou non.

Alors que le prêtre et le mage discouraient longuement, chacun repassait le film de ces dernières semaines.

Léonie qui avait quitté le village en toute discrétion grâce à l'aide magique de Unien, était la plus heureuse du groupe, enfin dehors, sans mur autour d'elle, sans toit, elle qui ne supportait plus de rester enfermée et cachée. Jour après jour, ils l'avaient vu osciller entre son comportement renfermée, un peu bizarre, phase durant laquelle elle parlait plus à sa poupée énuclée qu'à eux, et son comportement impulsif, fougueux, variant d'une gaieté dynamique à une agressivité contenue. Avec ce que savait Robert, il savait le risque qu'elle encourait. Au delà de diminuer les risques pour le rituel, il espérait que l'apprentissage des méthodes de sorcellerie conventionnée lui permettrai de l'aider à maîtriser son mal jusqu'à ce qu'ils trouvent le moyen de l'en libérer. Jusque là ils n'avaient pas connu de problème malgré tout, et Léonie se montrait un apprentie compétente.

Son oncle fraîchement enterré, Gustav prit les rênes du village, mais contre toute attente, il se montra plus sage qu'on aurait pu le craindre. Il décida de constituer un conseil pour prendre les décisions vis à vis du village, y invitant Gunter, Robert, Greta (une prêtresse de Shallya rescapée de Flensburg) , Dick et Moritz, leur confiant chacun un sujet de prédilection, réciproquement La Defense, La Juste Sagesse, La Santé, Les Ressouces et La Construction. Il évoqua une fois avec Robert que si un jour le monde se remettait sur pied, il confierait La Finance à Dieder, mais pour le moment on avait pas besoin de lui. Robert devina que Gustav avait une dent contre la lâcheté de son compagnon et les deux ne se croisaient guère.

Par contre, il avait aussi besoin de Savoir et de Justice, la tâche qu'il lui avait confié en la nommant Juste Sagesse. Mais le savoir est une arme à manier avec soin, il ne souhaitait pas qu'il soit systématiquement étalé en séance, il préférait avoir des échanges confidentiels avec lui sur les découvertes que pourrait faire Robert, pour décider avec lui ce sur quoi il fallait communiquer, comme autour de ses recherches sur le rôdeur au sous-sol du manoir. Peut être aurait-il aussi quelques missions à lui confier pour enquêter sur certains individus et il savait Robert doué pour repérer les menteurs.

L'ancien militaire qui menait le village jusque là depuis le début des récents ennuis avait accueilli le retour de Gustav avec bienveillance et s'était naturellement posé en bras droit pour l'aider à gérer le village, tentant de garder un maximum d'autorité tout en laissant la direction officielle au jeune héritier. La mise en place du conseil l'avait un peu refroidi, devant partager l'ascendant qu'il s'était octroyé avec les autres membres du conseil. Il s'était alors fait plus discret, se cantonnant à ses tâches de gestion de la défense, avec notamment la formation de plusieurs brigades de miliciens.

Gunter dirigeait à présent 4 brigades. Il y avait les Tirailleurs Zayates menés par Peter 'Jambe de Bois' et composée de Franck, Licht, Claudia, des deux frères de Joliesse et de Gis'; La Compagnie du Dernier Espoir, baptisée en référence à une auberge de Nuln, les hommes de la Compagnie étant tous des réfugiés de la grande cité; Les Hallebardiers de Flensburg; Et enfin il y avait l'Autre Brigade comme certains l'appelaient, celle confiée au Tueur de Troll et qui alliait le nain à deux halflings, un elfe et deux femmes (Silk, Faldia, Ulfang, Gladys et Pavlina) … Bref une compagnie sans un seul vrai homme aux dires de quelques hallebardiers, voir… loin des oreilles de Thorgrim… que deux demis-hommes ne faisaient pas un homme.

Gis', l'archer mercenaire, était revenu après avoir retrouvé Calvin errer au milieu d'un groupe d'une vingtaine de rôdeurs, une joue arrachée et les yeux laiteux. Il avait abattu son ancien compagnon et était revenu prévenir de la présence du groupe. Il ne semblait pas trop affecté du décès du garde de Würtzbad, en revanche, il avait prit celui de Nicodemus avec plus de colère.

Gis' avait avant l'attaque sympathisé avec Gunter et ses hommes, mais malgré cela, il ne voulu pas croire Gunter sur parole. Il ne mettait pas en doute son abandon du village durant l'attaque, mais le fait qu'il soit tombé hors du village face à une de ces créatures. Gunter finit par l'amener face à ce qu'était devenu le chef des mercenaires à présent en échange de sa discrétion. Gis' dû accepter alors la vérité, mais il demanda à ce qu'il puisse l'abattre ce que refusa Gunter, ce qui mit un froid entre les deux hommes. Malgré cela, il décida de rester un peu, d'après Faldia, c'était surtout pour Peter qu'il restait, la découverte de sa blessure l'avait peiné mais il semblait avoir de l'admiration pour le volonté dont le garde faisait preuve et quand ce dernier lui demanda de rejoindre sa brigade, il accepta.

Le jeune berger Sepp n'était pas du voyage cette fois-ci, il était bien plus en sécurité au village. Gustav s'étant installé au manoir, il avait réuni, Sepp et Mme Teekessel, Jeanne (les maisons de ces derniers étant hors de la nouvelle enceinte) ainsi que Greta dans son ancienne maison qui devint par la force des choses l'infirmerie du village. Quand il ne s'occupait pas de bêtes, Sepp s'était retrouvé affecté à assister Gustav. En effet, Celya (la tante de Sepp) avait demandé à Robert de convaincre Gustav et Thorgrim de convaincre l'enfant de cet arrangement pour ne pas le voir rejoindre la milice. Cela allant dans le sens de leurs projets pour l'enfant, cela fut l'occasion de le protéger tout en le préparant.

Malgré tout, Bella avait gardé son comportement particulier et il semblait à Thorgrim que l'animal le fixait parfois avec insistance. La pauvre bête ne pouvait néanmoins plus officiellement restait aussi proche de l'enfant qu'elle l'aurait voulu, pas d'animaux dans l'infirmerie. Les troupeaux étaient dans leur bergerie le jour et réunis dans la section entre l'ancienne et la nouvelle enceinte (au nord du village entre la maison de Dick et celle de Mme Teekessel). C'était du coup Sepp que l'on retrouvait là bas régulièrement en pleine nuit au grand désarroi de sa tante. Heureusement, Laura qui veillait aussi sur le bétail de son père prenait soin de lui et lui chantait souvent des chansons. La jeune fille était devenu assez proche de l'enfant, et cela contrebalançait avec la rudesse de Ringo, l'autre berger du village.

Pour Joliesse, le mois avait été particulièrement studieux, chargé de nombreuses lectures et de séances d'apprentissage en compagnie de Pavlina qui s'intéressait aussi à la découverte du classique. Peut être la jeune lectrice avait espérer découvrir rapidement les secrets lié à son initiation mais Robert les gardaient pour le moment encore pour lui. Cependant elle se montrait patiente, le moment viendra quand il la sentira prête.

Les fermiers ( Dick & Norbert & Tommy) étaient tout le temps à la tâche et avait un peu de renfort avec certains rescapés qu'ils hébergeaient. Ils avaient en charge d'assurer le minimum de ration pour tout le village pour l'hiver et cela n'était pas une mince affaire.

Chez Moritz, tout le monde était bien occupé, le père à la supervision des constructions, les fils à la milice (qui participait aux constructions quand ils n'étaient ni de garde, ni de repos) et ses filles (sauf Joliesse) avaient été réquisitionnées aux cuisines du Renard Blanc pour aider Magda à nourrir les survivants sauvés par Gustav qui logeaient à présent dans son auberge à l'exception des chefs de brigades qui logeaient au manoir.

A la forge, le foyer ne s'éteignait jamais, Gros Ben, préparant de quoi équiper tout le monde. Malheureusement, ses stocks de matières premières n'étant pas illimité, il avait fallu organiser quelques expéditions dans les bourgs proches afin de récupérer autant de métaux que possible, en commençant par un entrepôt proche de Flensburg. Ils avaient pu constater que le bourg était bel et bien mort et occupé par les rôdeurs. Il ne semblait plus y avoir âme qui vive en ville ou sur les routes. Seule une patrouille avait signalé avoir aperçu une voile au nord du village, naviguant sur le Stir, mais ils étaient trop loin pour voir en détail l'embarcation et elle avait disparue rapidement de leur champ de vision. En revanche, des sans-âmes vivants, ces rôdeurs, les brigades durant leurs rondes en voyaient de temps en temps, souvent isolés ou en petit groupe, ils étaient faciles à exterminer. Mais le village avait eu à repousser un grand groupe qui avait approché une nuit, il n'y eut pas de perte du côté des villageois, ce qui redonnait un peu d'espoir à tout le monde à voir qu'ils pouvaient réussir à survivre à Zaya.

Le vieux Jan, quant à lui, n'avait jamais eu autant d'animation à observer depuis son perron.
MJ:Warhammer, Oikouménè, MektonZ
PJ:[TdF] Joango Noirécu|[FIM] Joe Le Béni

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16330
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Gladys

Message : # 71709Message Iris
24 oct. 2019, 22:10

Gladys était assez indifférente aux regards sur "L'autre brigade". Elle était soucieuse de faire le ménage (hacher menu ce qui menaçait les habitants et elle). Elle alternait entre morosité taciturne et plaisanteries absurdes. De longs moments elle ne disait rien et paraissait se fiche de tout ce qui se passait -- sa survie mise à part -- puis, peut-être ennuyée, elle prenait une cible et l'invitait à parler, parler d'elle, d'où elle était, ce qu'elle faisait. Gladys ne disait pas grand-chose sur elle-même parce qu'elle estimait que ce n'était pas très intéressant, mais elle faisait attention. Son paquetage était toujours prêt pour un départ précipité. Elle avait toujours dans un coin de tête les itinéraires pour déguerpir. Elle prenait garde à ne pas se faire bêtement d'ennemis par des disputes, et s'arrêtait parfois brutalement de parler quand il lui semblait qu'il valait mieux la fermer. Au quotidien, elle travaillait dur à son entraînement, à l'entretien de son équipement, cuisinait, filait s'il le fallait, bref, elle se bougeait pour ne pas être perçue comme une bouche en trop à nourrir.

L'hiver était là, et maintenant l'enjeu était de survivre à la mauvaise saison. Elle craignait tout : le manque de vivres, la folie, les hordes, la magie noire. Alors elle s'accrochait à ce qui assurait sa sécurité : ses compagnons d'armes.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Casaïr
Vénérable
Messages : 4080
Inscription : 28 avr. 2015, 19:10
Localisation : Arlon, Belgique

Re: [Warhammer] La mort vous va si bien/Chap 3.0/L'hiver est venu

Message : # 71714Message Casaïr
25 oct. 2019, 14:50

Les souvenirs de ces dernières semaines affluaient dans l'esprit de Robert, notamment la façon dont Gustav avait pris la charge de son oncle. Alors que sa dernière conversation avec ce dernier lui revenait, il songea qu'il s'était totalement trompé sur son neveu, bien plus consciencieux qu'il ne se l'imaginait. C'était même la meilleure surprise qu'il put avoir et il accepta la charge de Juste Sagesse avec gravité et honneur ; il ignorait si Gustav savait pour lui, mais si ce n'était pas le cas, il avait sans doute donné, sans le savoir, le poste qu'avait toujours occupé l'érudit dans sa vie précédente. Il lui avait fallu néanmoins composer avec ce nouveau rôle dont la charge de travail s'ajoutait à la préparation du rituel, ses recherches sur le rôdeur captif et l'apprentissage de Joliesse. Heureusement pour lui, Irina n'était jamais loin pour lui rappeler d'un regard lourd de sous-entendu qu'il lui fallait aussi penser à se reposer. En vérité, sans l'appui de sa sœur qui veillait au grain, Robert se serait sans doute tué au travail ; désormais, ses journées bien que très remplies suivaient une ligne stricte qu'il respectait à la lettre. Et s'il n'avait pas totalement perdu son côté pince sans rire, il était tout de même plus enjoué qu'auparavant.

La dernière semaine avant l'accomplissement du rituel avait vu le prêtre de Verena s'assombrir de nouveau, alors qu'il vérifiait avec Unien les derniers détails et préparatifs avec une maniaquerie quasi militaire. Il fallait que tout soit parfait, surtout avec le temps au dehors qui était à la neige. Il avait d'ailleurs déchanté en voyant le couvercle de gros nuages gris au dessus de leurs têtes alors qu'ils se préparaient à partir. Il avait tenté de prédire un éventuel dégagement du ciel mais restait incertain. C'était une possibilité parmi d'autres plus mornes. Sentant que le groupe hésitait devant ce qu'il fallait bien considérer comme une tuile d'importance, un grain de sable dans la belle mécanique qu'était le rituel d'Unien et Robert, celui-ci s'était tourné vers l'elfe.

"Qu'en pensez-vous ? C'est risqué, mais il est impossible de savoir si les pleines lunes suivantes seront de meilleur augure, et je ne tiens pas particulièrement à pratiquer la nuit de l'Hexenstag, trop aléatoire et dangereux à mon goût."
Il est toujours utile d'affronter un ennemi prêt à mourir pour son pays. Vous avez en définitive, lui comme vous, le même objectif en tête.

- Terry Pratchett, Va-t-en-guerre.

Avatar de l’utilisateur
Amnèsya
Vénérable
Messages : 3537
Inscription : 23 mars 2013, 13:52
Localisation : Quelque part le plus loin possible

Re: [Warhammer] La mort vous va si bien/Chap 3.0/L'hiver est venu

Message : # 71743Message Amnèsya
03 nov. 2019, 12:21

Pav avait fini par se faire à l'idée qu'elle passerait l'hiver dans ce village.
Vu la situation ici ou ailleurs quelle différence.

Elle avait prit avec tout le stoïcisme de glace dont les kislevites pouvaient faire preuve, le fait de se retrouver affectée à "l'autre brigade" sous les ordres du nains.
Pas un rictus, pas une ride n'avait traversé son visage. C'était comme cela.
Au delà de leur différences et de leur relation conflictuel, elle reconnaissait que c'était un bon commandant. Mais il avait quand même ce que l'on appel dans le langage courant un sacré pet au casque. Elle doutait clairement de son instinct de survie et de conservation.

Elle lui reconnaissait au moins l'avantage d'aller avec ses hommes au charbons, mais bon quand déjà la sécurité du chef n'est pas au programme, elle doutait fermement que celle du sous-fifre lambda le soit.
Mais bon pour l'instant, elle n'avait pas eu à se plaindre.

Et puis avec Silk dans le groupe, difficile de prendre quoique ce soit au sérieux. Elle aimait bien le halfing et trouvait en lui un partenaire d'exil agréable.

Elle partageait avec Gladys son aptitude à la fermer et à ne pas se lancer dans des disputes. Elle aurait bien pris la défense des railleurs de Silk et de l'autre brigade mais elle avait rapidement abandonné l'idée.
D'abord, Silk n'était probablement du genre à se laisser atteindre par ce genre de truc, et ensuite elle en était sure, avait du endurer bien pire que quelques plaisanteries grivoises destiner à entretenir le moral de la piétaille. D'un point de vue stratégique, si on avait pas confiance en eux, cela pourrait leur éviter de se retrouver dans des missions compliquées et de donner au nain le loisir de laisser libre cours à ses pulsions. Et même si elle avait bien conscience que ces militaires n'étaient pas ses ennemis, et qu'elle en avait déjà assez pour pouvoir se montrer exigent sur les candidature d'ennemis potentiel, elle appréciait toujours qu'on la sous estime. Le dernier avoir fait cet erreur, un certain Nico, n'avait pas eu le temps de réaliser son erreur.

Elle s'était tenu au courant de cette histoire de vent de magie et de rituel. Mais elle s'était gardé de donner son avis, ne se jugeant pas pertinente sur la question.
Elle n'était pas une tête brûlée - Est ce que quelque chose brûlait au Kislev a part les feux funéraires? - - Elle devrait proposait au nain de visiter le Kislev... Lui qui cherchait la mort, il ignorait qu'il s'était disputé avec une morte. Pav avait assisté à son enterrement lorsqu"elle avait rejoint sa formation. - Elle n'était pas pour une action risqué sans certitude de gain surtout qu'elle avait pas l'impression d'avoir une solution de rechange.
C’était compliqué alors j’ai tenté d’expliquer ce qu’était le Graal pour que tous comprenne. C’était difficile alors j’ai essayé de rigoler pour que personne ne s’ennuie. J’ai raté mais je veux pas qu’on dise que j’ai rien foutu parce que c’est pas vrai.

Gobsama
Vénérable
Messages : 1128
Inscription : 27 nov. 2012, 17:34
Localisation : Montrouge

Re: [Warhammer] La mort vous va si bien/Chap 3.0/L'hiver est venu

Message : # 71761Message Gobsama
07 nov. 2019, 15:34

Thorgrim s’était scrupuleusement tenue à l’écart de cette histoire de rituel. Il n’aimait pas la magie et encore moins quand celle-ci allait être pratiquée par un elfe. Fort heureusement il trouva largement de quoi s’occuper par ailleurs, mais au bout d’1 mois Il avait aidé à préparer les défenses, entrainé les hommes au combat, et avait même été proposer son aide au forgeron.

En tant que chef de « l’autre brigade » il avait dû faire des efforts conséquents de sociabilité qui se traduisait par moins d’injure et de grognements et les jours où il était particulièrement en forme une forme de légère empathie. Pour mieux les connaitre il avait décidé de mieux les observer.
Concernant Gladys, elle était serviable et ne rechignait jamais à la tâche, mais pour le peu d’empathie dont le nain puisse faire preuve il sentait bien qu’elle était toujours sur le qui-vive prête à fuir pour sauver sa vie. Il avait même remarqué la façon dont elle laissait toujours son paquetage prêt partout à proximité de là où elle allait. Ayant remarqué qu’elle tentait parfois de tenir sa hache à 2 mains pour frapper plus fort il l’avait observé plus attentivement encore. Sa vie de serveuse l’avait étonnamment musclé et elle était appliquée dans ses entrainements. Il réquisitionna un jour une hache de bûcheron et tenta de lui inculquer les bases du combat à la hache à 2 mains en prenant bien le temps de lui expliquer que ce qu’elle gagnerait en puissance offensive elle le perdrait en défense.

Les deux Halflings étaient moins assidus dans leur entrainement même s’il les soupçonnait de faire des exercices physiques d’une toute autre nature chaque fois qu’ils en avaient l’occasion. Ils étaient bavards au dernier degré, surtout Faldia qui avait le don d’apporter une petite touche personnelle aux conversations de tout le monde, cependant Silk semblait attaché à elle et après leur expérience commune dans les marais le nain savait pouvoir compter sur le Halfling qui selon lui était grandement sous-estimé.

La pilleuse de tombes s’était révélée être une guerrière accomplie ce que le nain respectait, et s’il lui tenait toujours rancune d’avoir profané un tombeau Nain , il s’était rendu compte que c’était une partenaire de beuverie bien plus acceptable que la plupart des hommes du village. Elle tenait l’alcool et ne posait pas de questions stupides. Il y avait comme un accord tacite qui faisait qu’aucun des deux n’interrogeait l’autre sur son passé et c’était très bien comme ça.

Et puis il y avait Ulfgang. Quand bien même il s’agissait d’un elgi , le nain lui faisait plus confiance qu’à la plupart des humains du village. Ils avaient passé un accord et l’elfe avait respecté sa part du marché en aidant le nain à mettre le villageois en sécurité. Il était temps pour lui de respecter sa part du marché et c’est seulement pour cette raison qu’il avait accepté d’accompagner les autres pour ce foutu rituel. Si cela ne donnait rien, le nain irait parler à l’elfe et lui proposerait de partir en quête de l’origine de ce mal.

Les humains étaient autant à l’abri qu’on pouvait l’être aujourd’hui, Sepp semblait également en sécurité pour le moment et Thorgrim pensait pouvoir compter sur Robert pour garder un œil sur lui et pour gérer au mieux cette sombre histoire d’héritage. Bien que celle-ci lui ait laissé de belles cicatrices, Il avait bien récupéré de sa rencontre avec le troll et se sentait prêt pour tenter sa chance contre quelque chose de plus gros, et ça n’était pas en restant en sécurité bien à l’abris des nouvelles fortifications qu’il allait rencontrer son destin…ce qui l’amenait à aujourd’hui et à ce foutu rituel.

Le nain ne serait d’aucune utilité pour ce qui allait suivre aussi concentra-il son attention sur l’environnement immédiat et se mit-il à dégager un maximum de neige autour des trois pierres pour créer un périmètre dans lequel ils puissent tous se déplacer sans être gêné par la neige en cas d'attaque venant de l’extérieur.
L’exercice physique lui tenait chaud et cela lui évitait de penser à tous ces trucs de magie dont il avait horreur.
Si cela est possible il plante des torches en périphérie pour accroître leur visibilité autour des pierres.

Kenny
Vénérable
Messages : 1964
Inscription : 22 févr. 2011, 13:02

Re: [Warhammer] La mort vous va si bien/Chap 3.0/L'hiver est venu

Message : # 71797Message Kenny
14 nov. 2019, 17:01

Ulfang était toujours prêt pour sécuriser le village, et il avait donné de sa personne pour donner son point de vue afin d'avoir de meilleures vigies. Il avait aussi un peu aider ceux qui le voulaient à bien tenir un arc afin de maximiser la puissance de ce dernier. Il répétait souvent des séance d'entrainement, qui semblait être une dance pour certain, mais que le nain et son œil averti avaient percé comme un art martial assez efficace pour des petites cibles multiples, mais bien sûr préférant les gros trucs à tuer, il dénigrait facilement ce style de combat.
Le peu de temps qu'Ulfang s'accordait était pour faire de la médiation sur les conseil de son frère. Sa rage contre les non-morts était mieux contenue au bout d'un mois bien que rien n'était gagné encore.

Pour Unien, l'acceptation des autres devaient être plus compliquée. Il disparaissait de temps en temps et personne ne savait où il était. Il pratiquait la magie. Et fait plus marquant dans les ragots du village, il avait un comportement inapproprié avec son frère Ulfang quand bien même, ils étaient des frères jumeaux elfes... Le rituel avait pris l'essentiel de son temps et bien qu'il y avait des paramètres incontrôlables, il pensait qu'il ne pouvait pas faire mieux avec les conditions actuelles.

Dehors sur le perron de la maison de Robert regardant le temps à la neige, il avait humé l'air profondément avant de répondre : " Si tout le monde est partant autant y aller maintenant, repousser nous fera attendre 2 lunes, je ne sais pas si on peut se le permettre." Finissant sa phrase en regardant la lueur rougeâtre qui passait à travers les nuages.
Il avait pour l'occasion revêtu sa réelle tenue de mage gris et non les guenilles qui lui servaient de passe partout lors des voyages. Il émanait une confiance qu'il forçait pour donner confiance en l'entreprise qu'ils aillaient tenter. Ce n'était pas gagné d'avance mais, s'il laissait le moindre doute sortir de sa personne, cela pouvait avoir de grave conséquence pour le groupe.

Avec un sourire confiant, il avait donc rassemblé le groupe et s'était exprimé : "Voici venu le jour où nous allons dévoiler ce qui se trame dans cette contrée. Le temps est un peu contre nous. Nous allons avoir froid et il faut prévoir en conséquence des pelles et des couvertures en plus. Cela ne peut donc pas nous arrêter. Quoi qu'il en soit, je réclame votre approbation pour y aller. Votre avis compte autant que celui de Robert et moi-même. Y a t-il des objections ?" Les visages fermés de certains, voir même la méfiance extrême du nain étaient contre balancés par l'envie de savoir et même de vengeance de certain.

En avant alors pensa-t-il...
Joueur : [Artland] Eulalie | [Oikouménè] Lame rouge et Démétrios | [Mekton] Théon | [Warhammer] Ulfang et Unien Ulgarys

Crépuscule
Vénérable
Messages : 4987
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [Warhammer] La mort vous va si bien/Chap 3.0/L'hiver est venu

Message : # 71833Message Crépuscule
20 nov. 2019, 00:38

Avant le départ (3j plus tôt)

Léonie, le regard plongé dans les yeux absents de sa poupée de chiffon, marmonna quelque chose d'incompréhensible, même pour l'acuité des elfes, qui supposèrent que ce n'était que des marmottages dénués de sens. Elle finit par relever les yeux vers Unien, haussa les épaules avant de confirmer d'un simple mouvement de tête et d'un "Humm".

Le temps de parole économisé par Léonie fut vite comblé par les halflings : "Là dessus, on vous fait confiance, ce qui est sûr c'est que quoi que vous décidiez, l'Autre Brigade fera sa part. Après, si vous voulez mon avis, je dirais comme le répètait si souvent Sam, mon oncle issu de germain par la branche maternelle, du côté de ma grande tante Tilda, on ne doit jamais brasser son cidre pendant la nuit des Sorcières, c'est pour ça d'ailleurs qu'on vide tout les fûts, de cidre, de vin, de bière et même d'eau de vie la veille à l'occasion d'une grande fête. Je me rappelle d'une année où Ennodoc, le neveu de la fille unique de mon grand père du côté maternel, avait fini nu comme un ver, ou velu comme une chenille processionnaire, a frappé à la porte de la Doyenne en chantant à tut-tête l'hymne halfling... et quand la porte s'est ouverte... "
Faldia : " Ennodoc Branchesaule ? J'ai entendu cette histoire à la taverne de ma cousine Bulca. C'est son cousin au 1er degré, donc mon cousin issue de germain au 4ème degré. Enfin, toijoirs est-il que moi aussi je suis pour. J'ai fait un rêve cette nuit, un chat m'a trouvé, accompagné d'une corneille. Ils m'ont dit à tour de rôle :
"Les portes fermées attendent que quelqu'un les ouvrent"
"Les coffres verrouillés attendent que quelqu'un les déverrouillent"
"Les pierres levées enchantées elles... "
"... attendent que quelqu'un les démystifient"

Je crois que Ranald est impatient qu'on découvre ce qui se cache là bas, et qu'il est venu me transmettre sa bénédiction cette nuit.
. "
Silk :" Euh, non, ça c'était moi ! "

Joliesse rougissait toujours face au manque de pudeur des halflings quand ils évoquaient leurs coïts. De son côté, elle suivrait sagement les préconisation de Robert, mais il est vrai que dans la plupart des histoires fantastiques qu'elle avait lu, les malédictions étaient lancée le nuit d'Hexenstag, cette nuit là, elle préfèrai être bien à l'abri dans son lit.


La majorité ayant confirmé le départ, le cortège composé de Léonie, Gladys, Faldia, Silk, Thorgrim, Joliesse, Robert, Pavlina, Ulfang et Unien, nommé poétiquement "La Coterie de la Fouille Mystique", prit la route pour accomplir  "La Prémière Quête pour Abolir les Mythes du Stirhügel", comme la désigna Silk, avec l'accent paysan du Stirland. Au nom de la troupe, Faldia avait sourit, mais elle ne put se retenir de pouffer à cette deuxième illustration d'un sport cérébral prisé des halflings. Et cela amorça une avalanche de phrases riches en bel esprit halfling.

Faldia ne se fit donc pas priée, à peine sortis de Zaya, alors que la neige tombait abondamment, pour faire remarquer que : "Si j'étais payée pour vous escorter, je vous demanderai d'ajouter un quart à mon dû."
Et Silk de lui répondre : "Et à qui le prendrai-tu, ton père ne t'as pas appris que nul ne doit chourrer le bien d'autrui ! "

Sans se démonter, Faldia lui répondit "Loin de moi cette idée." Et reprenant la main, désignant les trous dans le route où la neige s'accumulait : "De terribles tempêtes ont bien abîmé la vieille route"
Silk acquieça, mais loin de baisser les armes, il ajouta : "Toute cette neige ne va pas arranger les choses, pourtant, il y en a qui aime ça, on appelle ça le goût du blanc."

La mine de Faldia ne pouvait dissimuler son air amusé. Elle changea alors de sujet : "Ce n'est pas Thorgrim qu'on entendrait se plaindre de ses conditions de travail. Ne dit-on pas que le mineur, jamais paniqué, tire sa houille de bon cœur ?"
Silk : "Je ne sais pas, moi j'ai entendu dire que les mineurs crient quand ils voient la houille..."

Plus tard, alors qu'ils s'étaient installés dans un abri pour le nuit, Silk raconta une belle histoire de la fête du cidre, terminant par la morale suivante :
"... et c'est pourquoi on dit que pour voir le trou du fût, il faut écarter les caisses" .

Allez Faldia à toi de ne nous combler les oreilles, je suis sûr qu'une fille extraordinaire comme toi as des histoires passionnantes à raconter.
"
Faldia, qui avait bien sourit à la morale de l'histoire de Silk, répondit : "J'ai bien peur de devoir passer mon tour, car contrairement à toi, je déteste le ridicule, et de plus, je me méfie de la pétulance du flatteur."

Cette fois, c'est Silk qui ne put s'empêcher de pouffer. Il se reprit et ajouta :
"Pas grave. Ça nous empêchera pas de profiter de notre abri. C'est vrai que ce petit camp n'est pas si désagréable à la longue.

Allez ! Même si le tout est un peu confus, ça y est, je suis pressé pour dîner.
"

Ces derniers propos leur avait visiblement ouvert l'appétit car ils s'éclipsèrent dans le voile neigeux qui ne put venir à bout de leur ardeur.

Autant dire que le lendemain, les facéties des halflings ne s'atténua pas et la seconde halte nocturne s'acheva comme la première, sur une remarque douteuse, et la cavale de leurs exubérants petits compagnons :
Silk : "Faldia, ne crains tu pas que le plan du gaillard un peu lent t'accule, il se peut que ces fouilles te coûtent !"
Faldia : "J'ai eu le choix dans la date bien assez longtemps, je suis décidée alors vas-tu enfin me lâcher la patte ?"

Aux pierres levées

La dernière journée, les halflings c'étaient fait plus discrets, peut-être était-ce dû à l'ambiance pesante qu'ils n'étaient pas parvenu à dissiper.

Le site du rituel avait finalement été atteint, et chacun terminait les dernières préparations. Thorgrim, aider de sa brigade, dégagea un cercle autour des pierres levées et plaça une série de torche à la périphérie du cercle. Tout le monde était prêt alors que le ciel grisâtre venait de perdre ses dernières traces de luminosité à l'ouest.

Haut au dessus d'eux, une lueur se devinait, celle de Mannslieb, et enfin, au sud, les ténèbres étaient nimbées d'une aura rougeoyante, celle de la comète qui semblait s'être encore approchée pour assister à l'accomplissement du rituel.
Dernière modification par Crépuscule le 17 déc. 2019, 01:24, modifié 1 fois.
MJ:Warhammer, Oikouménè, MektonZ
PJ:[TdF] Joango Noirécu|[FIM] Joe Le Béni

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Crépuscule
Vénérable
Messages : 4987
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [Warhammer] La mort vous va si bien/Chap 3.0/L'hiver est venu

Message : # 71907Message Crépuscule
29 nov. 2019, 01:30

Plusieurs heures s'étaient déjà écoulées, et la fatigue commençait à se faire sentir. Autant l'escorte pouvait se partager des gardes, autant les incantateurs devaient rester concentrés.

Aucun signe ne montrait pour le moment que le rituel agissait, de quoi destabiliser les moins sûrs d'eux. Mais la préparation portait ses fruits, et aucun des participants ne lâchait prise ni ne se déconcentrait.

Quelques hurlements de loups s'étaient fait entendre, mais il fallut attendre quelques heures pour deviner à proximité dans la brume, à la lisière des halos des torches, une meute rôder telle une horde de fantôme, disparaissant au moindre geste belliqueux.

L'avantage fut que le danger ravivât l'énergie de la troupe. Mais la redondance des litanies et le jeu sournois des loups, qui semblait s'accroître petit à petit, continua de puiser dans leur énergie.
MJ:Warhammer, Oikouménè, MektonZ
PJ:[TdF] Joango Noirécu|[FIM] Joe Le Béni

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16330
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Gladys

Message : # 71951Message Iris
04 déc. 2019, 14:38

En bord de rituel, engourdie et peu emballée par la situation, Gladys attendait la suite des événements.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Crépuscule
Vénérable
Messages : 4987
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [Warhammer] La mort vous va si bien/Chap 3.0/L'hiver est venu

Message : # 71953Message Crépuscule
04 déc. 2019, 20:47

Les montures avaient été rassemblées au pied d'une des pierres et Gueule d'Or parmi elles montait aussi la garde. Le chien d'ordinaire si patachon semblait particulièrement agacé par la présence des loups et par leur couardise. Silk lui disait de se calmer et de ne pas bouger, il obéit, mais néanmoins, il ne cessait de constamment émettre un sourd grognement, le poil dressé sur l'échine, et faisait des va et vient devant les chevaux.

De temps à autre, il détournait le regard, comme pour tenter l'un des fourbes prédateurs d'approcher, il observait alors les amis de son maître veillant aussi sur eux, s'assurant qu'ils étaient tous là. Il semblait comprendre qu'ils faisaient quelque chose d'important.

Soudain il aboya fortement. Cela eut pour effet de déclencher un hurlement d'un loup, reprit en choeur par les autres. Personne ne le remarqua mais Joliesse s'était redressée d'un coup, visiblement sortie d'une léthargie qui la faisait s'enfoncer sur la voie du sommeil. Robert, qui était à la gauche de Joliesse, comprit en croisant son regard que sa jeune initiée avait des difficultés à tenir le coup, mais tous devaient continuer l'incantation.

Peu de temps après, Pavlina et Joliesse, puis bientôt les autres aussi, sentirent comme une légère chaleur, le bout de leurs doigts gelés ne se trompèrent pas, quelque chose chauffait doucement l'air. Mais avant qu'ils ne puissent en déceler plus, une brise infime se glissa autour d'eux et la chaleur disparue.
Silk en avait marre de ces loups : "Maudits bestiaux ! C'est une fête privée, vous êtes pas invités, déguerpissés, ou je vous troue le cul ! ! “
Sur quoi il lâcha un tir de fronde en direction d'une des ombres qui rôdait en limite de l'aura lumineuse de leurs torches. Le couinement de la bête indiqua qu'il l'avait touché. S'en suivi quelques grognements de bagarres entre plusieurs individus, mais ensuite, ils reprirent leur stratégie d'usure.
MJ:Warhammer, Oikouménè, MektonZ
PJ:[TdF] Joango Noirécu|[FIM] Joe Le Béni

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Répondre