[OdE - Chap.2.1] La dernière limite

Campagne des Ombres d'Esteren. MJ Iris
Début : juin 2015
Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16330
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

[OdE - Chap.2.1] La dernière limite

Message : # 48256Message Iris
04 nov. 2015, 18:04

Le vieux seigneur Mac Terfynisel était mort durant la nuit.

La demorthèn Ultana avait veillé aux derniers sacrements et allaient préparer les funérailles. Elle auraient lieu dans trois jours. A cette occasion le testament serait révélé publiquement, lu devant le village rassemblé devant le château. Le Commandeur Hafnir ramènerait le document dont les sceaux seraient brisés devant tous. Les familles nobles voisines seraient certainement présentes à cette occasion.

Métajeu a écrit :Pour ne pas passer trop de temps à jouer le transport des messages, nous jouons ici la scène et puis ellipse jusqu'aux funérailles, sauf si vous avez quelque chose d'important à intercaler

Blodwen venait d'être libérée de sa charge. Passer tant de temps auprès de quelqu'un, même en sachant qu'il mourrait sous peu laissait forcément des traces. Le seigneur était mort, tout le monde ne parlait plus que de cela. Il y avait du travail pour lui offrir des funérailles dignes de ce nom, même si on continuait de s'inquiéter du futur.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Arthus
Vétéran
Messages : 649
Inscription : 09 avr. 2014, 10:52

Re: [OdE - Chap.12.1] Castel Terfinysel

Message : # 48263Message Arthus
04 nov. 2015, 18:22

Tandis que les trois nouveaux amis avaient profité d'une soirée exeptionnellement douce pour cette période de l'année dans une nature aussi étonamment bienveillante que complice, Blodwen s'était affairée sans relâche au chevet du seigneur mourant.

Après la visite de la démorthèn Ultana, elle passa trois longues journées et nuits à veiller sur le vieux seigneur, se relayant avec sa tante pour prolonger sa vie et soulager sa souffrance autant qu'elle le pouvait.

finalement, peu avant l'aube du quatrième jour, le vieux seigneur rendit son dernier soupir, paisiblement. Blodwen lui tenait la main lorsque cela se produisit, et elle sentit la vie quitter doucement le vieux corps fatigué à mesure que son coeur s'endormait pour ne jamais se réveiller. Ce fut une belle mort, paisible et sereine.

Blodwen resta encore quelques minutes seule dans la chambre, tenant la main désormais sans vie. Un sentiment de mélancolie la saisit. Elle était à la fois triste de perdre ce patient aucquel elle avait fini par s'attacher sans vraiment le connaître, et heureuse de savoir que son dernier voyage avait commencé dans la sérénité.

C'était une belle mort, et dans un pays rude comme Taol-Kaer, c'était un privilège que bien peu connaissaient.

Après quelques minutes de receuillement, autant pour elle-même que pour le défunt, elle alla annoncer la nouvelle au château endormi.

Le castel fut pris d'une effervescence soudaine dès que la nouvelle fut connue. Ainsi, le calme de la nuit mourut bien plus brutalement que le seigneur du lieu.

Le lendemain, ce fut une Blodwen fatiguée et mélancolique qui s'apprêta à apporter son concours aux préparatifs des funérailles.
métajeu a écrit :Pour moi c'est bon, on peut avancer jusqu'aux funérailles en tant que telles. Blodwen aura cueilli la fleur préférée du seigneur (si elle la connaît) pour la planter sur sa tombe.
PJ (ODE - Forêt engloutie) : Blodwen
P(N)J (ODE - Forêt engloutie) : Burgred

Avatar de l’utilisateur
Casaïr
Vénérable
Messages : 4080
Inscription : 28 avr. 2015, 19:10
Localisation : Arlon, Belgique

Re: [OdE - Chap.12.1] La dernière limite

Message : # 48281Message Casaïr
04 nov. 2015, 21:06

Le vieux seigneur était mort, c'était maintenant officiel. et Aeldred, s'il en éprouvait un vague sentiment de peine, était surtout sur un petit nuage rose depuis trois jours. Il se déplaçait maintenant presque toujours en courant, comme s'il était débordé de travail, et il l'était dans un sens : il avait décidé d'utiliser toute l'énergie dont il disposait pour chasser la vermine ayant un peu trop pris ses aises et refaire ses propres provisions. Il en arrivait même à saluer gaiement les villageois qui le croisaient, ne manquant pas de s'attirer des regards interloqués ou des gestes indiquant qu'il avait définitivement sombré dans la folie.

Qu'importe votre venin !
songea-t-il. En ce moment, rien ne peut m'atteindre, rien !

Il en profita également pour rendre visite à Fredelme, histoire de continuer ses leçons, toujours avec une bonne humeur presque inquiétante pour tout ceux habitué à le voir triste en quasi-permanence. Les journées étaient longues et besogneuses, et il se couchait épuisé mais heureux. Pour la première fois de sa vie, il se sentait vivre ! C'était une nouveauté inattendue et il goûtait chaque seconde qui passait avec une joie de vivre qui aurait été insupportable pour son ancien lui. Toutefois il ne parla à personne de cette soirée au Refuge, pas même à Rhea. Il avait trop peur de rompre la magie, un peu comme dans certaines des histoires qu'il avait pu entendre étant enfant, des histoires effrayantes. Bien sûr, maintenant qu'il était adulte, il savait bien que ce n'étaient que des contes mais il se demandait s'il n'y avait pas un fond de vérité malgré tout. Et puis, il n'avait pas revu Oanell depuis. Il n'était jamais chez lui sauf tard le soir, et il imaginait bien que la jeune barde devait avoir beaucoup de travail de son côté aussi, avec Maelor. Aussi ne voulait-il pas évoquer cette soirée sans son assentiment, et uniquement avec les personnes qu'il appréciait (ce qui était heureux puisque ce nombre était toujours fort réduit). Il se rendit également compte qu'il n'avait pas revu Blodwen non plus depuis qu'ils étaient revenus avec Ultana et se demanda fugitivement si elle allait bien.

Finalement, on annonça les funérailles pour les jours à venir devant tout le village et le jeune chasseur, comme les autres habitants, se devait d'être présent. Aussi prépara-t-il en avance des vêtements de circonstance afin de faire honneur au vieux seigneur et décida de se raser le matin avant de s'y rendre. Jusque là, il continuerait de faire comme ces derniers jours, en abattant du travail comme quatre.
Dernière modification par Casaïr le 06 nov. 2015, 23:17, modifié 2 fois.
Il est toujours utile d'affronter un ennemi prêt à mourir pour son pays. Vous avez en définitive, lui comme vous, le même objectif en tête.

- Terry Pratchett, Va-t-en-guerre.

Avatar de l’utilisateur
NailsEater
Vénérable
Messages : 1432
Inscription : 29 sept. 2015, 18:30
Localisation : Strasbourg

Re: [OdE - Chap.12.1] La dernière limite

Message : # 48286Message NailsEater
04 nov. 2015, 22:30

La mort du seigneur avait très peu touché Oanell. La jeune femme ne le connaissait pas vraiment et venait à peine de revenir.
Elle se comporta néanmoins avec décence, suivant les directives de Maelor.

Elle n'eut que trop peu de temps pour aller voir ses amis, portant des messages à droite à gauche, aidant à l'organisation des funérailles et soutenant son maître autant que possible. Le retour à la réalité après la soirée à la clairière fut difficile.

Elle s'était rapprochée d'Elwigg et avait entraperçu une partie des ombres qui le suivent. Elle ne savait pas comment lui apporter son aide mais compter bien être présente pour lui. Quant à Aeldred, la confusion régnait chez la jeune femme si assurée. Qu'étaient-ils maintenant ? Elle pataugeait littéralement dans ses sentiments. Il lui plaisait, elle n'avait pas de doute là-dessus, mais ...

Chaque moment où elle pouvait penser, sur la route, au château, son esprit s'envolait vers le jeune chasseur. Peut-être, finalement, qu'elle s'était fait prendre à son propre piège.

Avatar de l’utilisateur
Kalessin
Jeune pousse
Messages : 220
Inscription : 29 sept. 2015, 08:38

Re: [OdE - Chap.12.1] La dernière limite

Message : # 48305Message Kalessin
05 nov. 2015, 11:56

Elwigg avait passé ces derniers jours à travailler à la rosace. Plus de bois à couper, la grange était propre et rangée, tous les traveaux d'extérieur étaient faits.... Il n'avait pas chômé. Se levant tous les jours à l'aurore et travaillant d'arrache pied pour mériter le gite et le couvert, il n'avait pas fait semblant, allant jusqu'à demander à Cendre quoi faire de son temps libre pour se rendre utile.

La mort du vieux seigneur ne l'avait pas du tout affecté, mais il comptait tout de même lui rendre un dernier hommage comme le veut la coutume et il se rendait au chateau pour assister avec tout le monde à la cérémonie.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16330
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

21 Damhar 909

Message : # 48367Message Iris
05 nov. 2015, 17:17

Requiem de Dvorak a écrit :https://www.youtube.com/watch?v=aPxHEN9lXCU ... à défaut de pouvoir vous mettre le requiem de Dearg ^^
Des messages avaient averti les principaux voisins du défunt Breth Mac Terfynisel. Si les relations étaient assez distendues, la mort du dernier porteur du nom était une occasion suffisamment importante pour que des Maisons éloignées acceptent d'envoyer au moins un représentant. L'on comptait des émissaires des Mac Loarans de Louarn, de la citadelle de Dèas (aux mains des Hilderins), des Mac Elowan (famille de Dame Gloadeg, dont le domaine est situé juste au nord de celui des Mac Terfynisel), des Mac Tilliarch de Tilliarch, d'Ostreach. Il ne s'agissait parfois que de membres secondaires de ces puissances, mais elles s'intéressaient, au moins de loin à ce qui se jouait.

Les spéculations allaient bon train. Quatre théories se dégageaient : une reprise en main du domaine par les hilderins, une absorption des Mac Terfynisel par les Mac Elowan, une division du domaine Mac Terfynisel entre ses voisins, une reprise en main par ces fameux lointains cousins des profondeurs du marais...

Maelor avait insisté pour que Blodwen et Oanel, Ultana la demorthèn et Nevena la guérisseuses participassent à l'accueil des invités et aux mondanités, expliquant qu'on manquait de personnes sachant tenir une conversation. Le petit château était plein à craquer, la différence par rapport aux mornes journées précédentes était saisissante. Avec tout le travail qu'il y avait, une bonne partie du village avait eu de quoi faire : ranger, nettoyer, réparer, préparer les chambres...

La procession partit du château en début d'après-midi. Il avait été décidé que le testament serait lu devant le tumulus de la Maison, établi à flanc de montagne, à demi enterré. Après les prières et les derniers hommages, on reviendrait à la nuit tombée, à la lueur des flambeaux.


Image
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Casaïr
Vénérable
Messages : 4080
Inscription : 28 avr. 2015, 19:10
Localisation : Arlon, Belgique

Re: [OdE - Chap.12.1] La dernière limite

Message : # 48373Message Casaïr
05 nov. 2015, 17:45

Aeldred prit place dans le cortège emmenant le seigneur dans sa dernière demeure, Au côté de Rhea. Il s'était dit que s'il voyait Elwigg, il l'inviterait à les rejoindre de façon à ce qu'il ne soit pas seul comme la dernière fois, tenant bien malgré lui la chandelle des deux amants. Secouant la tête pour éviter de repenser à cela, il tâcha de se concentrer sur la procession, déçu de n'avoir pu voir ni Blodwen ni Oanell et espérait pouvoir prendre de leurs nouvelles une fois tout ce tumulte fini.

C'était la première fois qu'il voyait des gens d'autres régions venir en si grand nombre et il se demanda confusément s'ils avaient vraiment un intérêt quelconque à envoyer des gens ici, dans un tel trou perdu. Soupirant, il se dit que de telles choses ne le concernaient en rien, lui, simple chasseur qui se cherchait encore. Maintenant, comme tous les autres, il attendait patiemment que soit dévoilé le testament, même si lui-même n'en avait cure.
Il est toujours utile d'affronter un ennemi prêt à mourir pour son pays. Vous avez en définitive, lui comme vous, le même objectif en tête.

- Terry Pratchett, Va-t-en-guerre.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16330
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

21 Damhar 909 - début d'après-midi

Message : # 48377Message Iris
05 nov. 2015, 17:54

Le cimetière de Terfynisel se trouve au nord-est du village, à flanc de colline. Les lieux sont parsemés de grands arbres et les tombes ne se distinguent du tapis de mousse et d’herbe que par de petites stèles de pierres, parfois sculptées avec une vague forme humanoïde. La limite des lieux est incertaine, on évolue entre clairière et sous-bois, sans toujours remarquer les signes d’anciennes sépultures.

Les dépouilles de la famille Mac Terfynisel mais aussi de membres respectés de la communauté, sont inhumées dans un tumulus édifié à flanc de colline. On y accède par un tunnel descendant qui plonge dans les entrailles de la terre. Depuis l’extérieur il est difficile de se faire une idée de l’ampleur des lieux. Une fois à l’intérieur, le visiteur découvre des chemins étroits, bordés de grandes pierres à la surface légèrement humides, gravées de motifs ondoyant évoquant le Rindath, l’énergie vitale qui quitte les défunts pour retourner nourrir les racines d’Arbre-Vie. Plusieurs salles circulaires sont accessibles par le tunnel central mais l’on devine parfois d’autres chemins sinueux complexifiant le réseau souterrain. Le bruit des pas parait étrangement assourdi tandis que les chants et prières paraissent résonner, sans qu’on puisse en déterminer la source. Ces lieux sont empreints d’une profonde solennité qui invite au silence et au recueillement.

La plupart des gens resteraient hors du tumulus pour prier et attendre les révélations du testament détenu par Hafnir.

Blodwen et Oanell avaient été invitées à entrer dans les tunnels, découvrant les lieux pour la première fois. Sombres, humides... les flambeaux faisaient briller les reliefs des gravures et les animaient, de sorte qu'ils paraissaient presque mouvant et vivants.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
NailsEater
Vénérable
Messages : 1432
Inscription : 29 sept. 2015, 18:30
Localisation : Strasbourg

Re: [OdE - Chap.12.1] La dernière limite

Message : # 48379Message NailsEater
05 nov. 2015, 18:06

Oanell suivait en silence Maélor.
L'ambiance du lieu et la triste raison de leurs présences ici, secouaient la jeune femme. Si elle n’avait aucun lien avec le défunt, elle ressentait, tout de même, la tension présente autour d’elle. Cependant, le mal à l’aise de la jeune femme ne transparaîtra pas aux yeux des autres. Son éducation étant la raison de sa présence, elle fit honneur à ses maîtres et se comporta comme on l’attendait d’elle.
Rassurée par la présence de Blodwen à ses côtés, elle continuait à suivre le cortège dans le tunnel humide et angoissant sans mot dire.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16330
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

21 Damhar 909 - début d'après-midi

Message : # 48384Message Iris
05 nov. 2015, 18:21

On rendit les derniers hommages à Breth Mac Terfynisel dans l'une des salles circulaires, pendant un temps richement éclairées de flambeaux.

La lumière s'éteignit à mesure que chacun partait en prenant l'un d'eux, et l'on laissa le défunt dans l'obscurité et le silence, aux côtés des siens.

...

De retour à la surface, la tension était à son comble. Seules deux personnes connaissaient les dernières volontés de l'ancien seigneur : son barde, qui avait rédigé le testament, et Hafnir, le commandeur Ronce, qui l'avait scellé et conservé jusqu'à la déclaration publique qu'il allait désormais accomplir devant les sujets et les pairs du futur seigneur.

Hafnir caressait le parchemin, il était grave.

Enfin, il rompit le sceau, qui se brisa avec un son clair et doux.

Tout le monde retenait son souffle tandis qu'il lisait :

Moi,

Breth Mac Terfynisel,

Sain de corps et d’esprit,

Déclare ici mes dernières volontés au travers de ce testament dont la rédaction est confiée à mon barde Maelor et la garde au commandeur Ronce Hafnir. Je souhaite réparer mes torts et rendre justice. Ma faute est demeurée inconnue par la bonté et la patience infinie de ceux qui ont cru en moi. Les esprits cependant ne m’ont pas pardonné et n’ont pas permis que mon mariage fût fécond.

La tradition me donne le choix entre remettre mes terres à ma veuve ou à mes cousins.

Puisse le silence de ces paroles d’encre avoir plus de valeur que celles de mon souffle éteint à présent.

Devant cette assemblée venue à mes funérailles, je proclame solennellement que je reconnais Blodwen, né de la guérisseuse Nevena, comme mon enfant et mon héritièrer. Je l’ai vu prouver son intelligence et son honneur. Son seul tort est le mien : ma propre lâcheté.

Je lui redonne son nom et lui remets les droits qui sont les siens.

Aujourd’hui justice est rendue et le nom des Mac Terfynisel vivra au travers de son sang et grandira par sa valeur.

Ma volonté est en accord avec les esprits.

Les esprits la soutiendront et châtieront quiconque voudra la travestir ou la détourner.

Par Roimh,
Par Usgardh
Par Adhar.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Verrouillé