[PEC] - BOTTTOS Chap V - Jusqu'au commencement

Campagne de Crépuscule (2010-2013)
Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16878
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Re: [PEC] - BOTTTOS Chap V - Jusqu'au commencement

Message : # 27166Message Iris
12 oct. 2013, 08:08

Lucrèce étant plus ou moins dans le cirage à l'extérieur du véhicule, elle n'a pas de raison de penser que Ben nourrit des doutes ou a des problèmes de chargement...

Elle attend, regard dans le vague.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

darkbaron
Vénérable
Messages : 3969
Inscription : 07 déc. 2012, 22:27
Contact :

Re: [PEC] - BOTTTOS Chap V - Jusqu'au commencement

Message : # 27274Message darkbaron
13 oct. 2013, 20:24

La pauvre Maig ne savait définitivement plus que penser de toute cette histoire. En fait, en y réfléchissant bien, elle était déjà perdue depuis... Assez longtemps, elle devait l'admettre. Cela commençait à la désespérer. Tout cela était si... Fou ? Oui, le terme pouvait convenir.

Elle avait assisté à un accouchement étrange à côté duquel l'accouchement alien dans le premier "Men in Black" lui semblait bien risible. Elle ne l'avait pas vu de ses propres yeux car des lianes l'avaient retenue pour elles ne savaient quelle étrange raison, mais ça restait bizarre...

Et maintenant, ce bébé sur qui semblait reposer un si lourd fardeau ! Pauvre petit être... Même avant sa naissance, il avait déjà été au centre de tout et avait même failli causer la mort de sa mère. Franchement, elle n'enviait pas son existence... D'ailleurs, qui allait s'en occuper ?

Elle hésita un moment et y réfléchit. Était-elle en mesure d'élever un enfant ? C'était une lourde responsabilité, même pour elle, d'autant plus qu'elle devait également se faire à l'idée d'être une Bansidh... Néanmoins, il n'avait sans doute qu'elle en ce monde. Elle n'avait pas le droit de l'abandonner.

Ce fut donc avec détermination, mais aussi une pointe de crainte, qu'elle déclara :

"Confiez-le moi ! Je vais m'en occuper..."

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16878
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Re: [PEC] - BOTTTOS Chap V - Jusqu'au commencement

Message : # 27275Message Iris
13 oct. 2013, 20:58

Maig sortit donc du véhicule avec un bébé dans les bras, tandis que Ben se chargeait d'un sac et s'apprêtait à traîner Lucrèce.

Ce n'est qu'alors qu'elle prit conscience de ce que Ben avait donné l'enfant à quelqu'un qu'elle n'aimait vraiment pas.

D'une humeur morose, elle recula et considéra la scène. Elle s'attendait à cela, que tôt ou tard des tas de gens bien intentionnés prendraient l'enfant. Il n'y avait que lui qui comptait, et ça n'allait pas s'arranger avec les années. Elle n'était que la mère porteuse d'un enfant que tout le monde s'arracherait. Sa vie ne valait rien, et elle n'avait pas d'avenir. Encore, du temps où elle était enceinte, certains auraient pu s'inquiéter de sa décision de garder l'enfant ou non, mais maintenant, elle pouvait aussi bien disparaître dans un trou, tout le monde s'en ficherait. Elle comprenait ce que devaient ressentir les mères de roi : l'enfant leur être enlevé pour être éduqué à son rôle futur et n'avoir plus rien à part un vague respect dû uniquement au fait d'avoir accouché cet enfant.

On lui volerait le bébé quoi qu'il arrive, que ce soit des Ethoriens d'une autre dimension ou des humains. Il valait plus qu'elle. Luther était mort. Elle imaginait fort bien Zoréo ou son frère devenir gaga du bébé, toutes les mesures de sécurité être prises pou lui. Et elle ? Tout ce qu'elle avait pensé être un peu à elle appartenait à cet enfant. Tout lui était ravi en même temps qu'on le prenait à elle. Ce raisonnement lui donnait le vertige et aucune variante ne lui plaisait.

Elle tomba à genoux, silencieuse, regard dans le vide, des larmes coulant encore, une expression de résignation désespérée. Qu'avait-elle comme avenir ? ... Elle ne voyait que peu de solutions :
  • Disparaître voire mourir, en tous cas abandonner l'enfant... de toute façon, il n'était pas à elle et tous ceux qu'elle connaissait le préfèreraient à coup sûr à elle, elle pouvait donc faire une croix sur ce qui lui restait d'amis ou de famille
  • Vivre dans l'ombre de l'enfant, et subir chaque jour les leçons de tous ceux qui savaient mieux qu'elle


A genoux, les yeux troublés de larmes, elle songeait que Ben aurait du mal à la traîner avec un sac. Il ferait aussi bien de partir en la laissant. Ils iraient plus vite. Et puis elle... elle...

... qui avait envoyé la carte ? ... Peut-être l'enfant... depuis le futur ?... il aura voulu améliorer ses conditions de naissance ? ... Vague sourire désabusé... Que pensait-il déjà depuis le futur de cette mère misérable, impuissante et incapable ? Se réjouissait-il d'avoir bénéficié de toute l'attention de troupes entières, entouré comme un roi ? ... a-t-on seulement besoin de ses parents dans ces conditions ? Il n'avait déjà pas de père, une mère... qui ne serait pas douée ni joyeuse ni rien... non... c'était sûrement mieux sans elle... Encore une raison de rester en arrière...

Ah c'est vrai, elle devait mourir bientôt, ça règlerait la question.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5643
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [PEC] - BOTTTOS Chap V - Jusqu'au commencement

Message : # 27288Message Crépuscule
14 oct. 2013, 01:17

Lucrèce tombait à genoux, Ben ne tarda donc pas à déposer l'enfant dans les bras de Maig' pour soutenir Lucrèce avec plus d'aisance.

Il posa son sac, récupéra quelques objets qu'il fourra dans les poches de son manteau qui était resté dans la voiture et vint le poser à nouveau sur les épaules de la jeune mère déprimée qui n'était plus vêtue que d'une robe végétale.

Il lui essuya les larmes qui débordaient de ses paupières du revers de l'index.

"Je suis là, je ne t'abandonnerai pas, je vais veiller sur toi, sur vous deux, si tu le veux."

Il l'aide ensuite à se relever pour partir à travers le champs et tenter de regagner la route. La ville n'était qu'à un petit quart d'heure de marche, là bas, ils trouveront un moyen de transport.

Alors qu'ils avançaient sur la petite route, une volée de corbeaux passa au dessus d'eux, croassant comme un avertissement. Ils pressèrent le pas, surveillant leurs arrières. Les ombres étant inquiétante par cette nuit brumeuse automnale. Pourtant, parmi ces ombres, c'était bien trois silhouettes qui étaient apparues à travers les fourrés. Zoréo fut le premier à les repérer et les alerta :

"Les Dullahans!"

Maig revivait sa vision, dans les prochaines secondes, si les choses suivaient la même chronologie, deux des Dullahans allaient tirer sur elle et le bébé ...
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16878
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Presser le pas ? Vraiment ? Dans son état ?

Message : # 27302Message Iris
14 oct. 2013, 10:55

Lucrèce ne réagit pas vraiment à la mention du soutien proposé par Ben. Elle s'appuya sur lui avec une reconnaissance passablement éteinte, comme tout le reste dans son esprit dévasté tout juste en veille. Après une série de chocs sans interruptions, elle n'avait pas assez d'énergie pour se projeter dans un avenir moins sombre. Vu la nuit et le brouillard, il n'y avait de toute façon pas de quoi se réjouir, et puis, elle n'aimait pas Maig qui concentrait beaucoup de ce qu'elle ne pouvait plus supporter, des donneurs de leçon et des gens qui lui prédisaient son avenir.
Zoréo a écrit :"Les Dullahans!"
Anesthésiée par la douleur psychologique qui l'appelait de toute façon au suicide de manière lancinante, Lucrèce n'avait pas vraiment peur. Elle était plus résignée qu'autre chose. Elle aurait bien dit à Maig de se jeter à terre au lieu d'attendre que Lucrèce se meurt stupidement en s'interposant, mais c'était trop fatiguant de parler. Elle se contenta d'appeler la végétation au secours en désignant l'ennemi : les tireurs voulaient tuer Lucrèce, ils étaient mauvais, ils étaient une cause importante de sa souffrance. Nouer et écraser leurs bras armés. Les priver d'armes. Qu'ils comprennent le sentiment d'impuissance et de désespoir de Lucrèce.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

darkbaron
Vénérable
Messages : 3969
Inscription : 07 déc. 2012, 22:27
Contact :

Re: [PEC] - BOTTTOS Chap V - Jusqu'au commencement

Message : # 27410Message darkbaron
17 oct. 2013, 11:20

Suivant ce que sa vision lui avait appris au sujet de ces événements, Maig se jeta tout simplement à terre, sur le dos pour ne pas blesser le bébé, afin d'éviter d'éventuels tirs dans sa direction. De toute façon, elle ne voyait pas ce qu'elle pouvait faire d'autre dans un tel contexte...

Elle aurait aimé se tromper cette fois... Malheureusement, ça n'était pas le cas. Encore une fois, sa vision était terriblement juste ! Bon, à dire vrai, elle n'avait jamais douté de l'exactitude de cette vision, mais n'aurait jamais cru que les événements allaient avoir lieu aussi peu de temps après... Désormais, elle était au centre de l'attention, avec un bébé dans les bras et aucun moyen de lutter contre les ennemis. Elle devait s'en remettre aux autres...

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5643
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [PEC] - BOTTTOS Chap V - Jusqu'au commencement

Message : # 27451Message Crépuscule
18 oct. 2013, 01:16

Alors qu'elle choyait, une nouvelle vision l'habita, bien plus brève que les autres qu'elle avait eu jusque là, et plus étrange, moins net .. presque 'multiple' comme si elle avait 2 ou 3 visions en même temps, c'était saccadé. Parmi les différentes images, elle distingua quelques éléments : sa vision était depuis le raz du sol, de ses yeux visiblement, le bébé pleurait mais d'un coup d'oeil, elle vit qu'il n'avait rien, elle le serait contre elle ... deux tirs d'énergie fusaient vers Lucrèce ... une lumière éblouissante ... Armis en train de frapper avec l'épée de Nuada l'un des Dullahans ... un visage, celui d'un jeune homme blond cheveux très clair, un blond lumineux, qu'on pourrait caractériser d''angélique', son regard amical dans le sien ... ce regard lui provoqua une vague d'émotion qui fit cesser la vision.

Les deux premiers Dullahans, le bras tendu, leur arme étrange englobant leur bras, tirèrent en direction de Maig, juste après qu'elle réagisse, sans qu'ils n'aient le temps d'ajuster leur tir. Il était clair que les Dullahans étaient venus pour supprimer l'enfant. Alors que l'énergie bleuté fendait l'air, illuminant les ténèbres de la nuit de sa funeste lueur, Zoréo cria des mots étrange et une lumière chaude émana aussitôt de lui et sortit de son corps pour grandir devant lui.

Cette projection de son énergie vitale avait sa forme et grossisait, c'était une sorte de mirage qui s'interposa entre eux et les Dullahans. Quand l'énergie tirée par les guerriers sans tête en armure d'ébène percuta la projection de Zoréo, il y eut une explosion, la projection disparut, et Zoréo fut projeté en arrière.

Ben dans le même temps s'était positionné comme le font les gardes du corps, décalant Lucrèce sur le côté afin de la protéger de son corps. De sa main libre, il dégaina un Peacemaker et le pointa vers leurs ennemis, commençant à tirer et à reculer pour essayer de mettre Lucrèce à couvert du côté de la haie sauvage bordant la route. Mais il se protégea la tête du bras quand les tirs explosèrent.

Tout le monde était indemne suite à l'explosion, même Zoréo qu'ils ne distinguaient plus vraiment dans la nuit, grommelait encore, même s'il n'était pas au meilleur de sa forme.

Des lianes s'était allongées depuis les haies, d'autres avaient rampées, et en quelques secondes, elles assaillaient déjà les trois Dullahans. Cependant, elles avaient beau leur étreindre fortement les membres, elles ne pouvaient les désarmer, leurs armes n'étant pas à proprement parlé 'tenues' en main. Elles les encombraient cependant et tentaient de les immobiliser, mais ils étaient puissant et résistaient encore un peu. Les lianes les forçaient à écarter les bras, comme pour les écarteler, et alors que Maig étrangement plus vive que tous les autres se retournait pour protéger l'enfant qui pleurait (d'un coup d'oeil, elle vit qu'il n'avait rien), deux nouveaux tirs pas vraiment visés s'échappèrent des armes des Dullahans alors qu'ils luttaient contre les plantes.

Etait-ce le jeu macabre du Destin, le plan funeste de la Mort qui tentait de retrouver son chemin, le résultat du zèle des plantes connectées à l'inconscient suicidaire de Lucrèce ou une simple coïncidence accidentelle, mais les deux tirs partirent en direction de Ben et de Lucrèce.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16878
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

On va éviter de tuer Ben quand même

Message : # 27461Message Iris
18 oct. 2013, 08:06

La seule pensée de Lucrèce se limita à : "Pourvu que Ben ne se fasse pas tuer en essayant de m'aider." ... Ne pouvant discerne Armis dans ce chaos obscur, elle ignorait que le troisième là-bas était l'atlante... du coup, elle restait dans l'idée qu'il ne fallait plus que personne ne meure pour elle, parce que ça ne servait à rien.

Le reste lui était égal, elle ne croyait en aucun avenir pour elle.

Fonction du terrain et de la hauteur du tir, de la position de Ben également & ses actions, elle pouvait :
  • jeter ou entraîner Ben à terre
  • se laisser jeter à terre par un garde du corps zélé
  • faire appel aux plantes pour servir de bouclier
  • mourir

...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5643
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [PEC] - BOTTTOS Chap V - Jusqu'au commencement

Message : # 27493Message Crépuscule
19 oct. 2013, 02:13

La première pensée de Lucrèce était de protéger Ben, l'empêcher de mourir par sa faute, les branches des haies voisines se murent aussitôt pour forme un bouclier. Elle ne savait pas si elle grandirait suffisament vite, et essaya de le tirer au sol. Ben, avant de comprendre ce que tentait Lucrèce, résista par réflexe, pour la soutenir, pensant qu'elle défaillait.

L'énergie les atteint alors que les branches n'avaient que partiellement former un obstacle, Lucrèce vit le premier tir pulvériser les végétaux tandis que le second passait à côté. Il y eut soudain une lumière aveuglante, ne voyant rien, elle sentit néanmoins quelqu'un l'étreindre puis la sensation fut très étrange, elle se sentit comme emporter par une tempête, des picotements, des frissons parcouraient toutes ses cellules, mais il n'y avait pas de douleur.

La lumière disparût aussi vite qu'elle était apparut, et quand l'éblouissement prit fin, Ben cria "Lucrèce!" ... mais il n'y avait plus de trace de Lucrèce sur cette route de Glastonbury.

******

Lucrèce n'entendit pas la voix de Ben, elle avait toujours cette impression d'être emporté par la force d'un torrent ou d'une tornade, et il n'y avait plus que cette lumière, et ces bras qui l'étreignaient fermement contre un buste chaleureux, et sa vue qui reprenait le dessus, elle distingua dans ce halo de lumière d'abord une silhouette,des filaments de lumière formaient une traine derrière cette silhouette, depuis ses épaules ... était-ce un ange, elle put le croire, puis son regard se posa sur son visage ... Luther ... elle perdit alors connaissance.

Quand elle revint à elle, Lucrèce était allongé dans l'herbe, sous un saule-pleureur dont les branches filtraient la lumière douce de l'aube. Il faisait bon, une température agréable, un parfum léger floral, lui rappellant l'un des derniers à son goût à la boutique, flottait dans l'air. Dans l'arbre un oiseau gazouillait, au loin, elle distingua le bruit de la mer.

"Enfin, tu te réveilles. Enfin tu es là!"

Elle ne reconnut pas cette voix. Quand elle tourna le regard vers son interlocuteur, elle vit un homme entre 25 et 30 ans, portant une tunique et un pantalon blanc en lin. Son visage ... Luther, oui c'était le visage de Luther qu'elle avait cru voir, mais des cheveux longs d'un blond immaculé bordait son visage, et ses yeux ... ils n'étaient pas sombre et irisé comme ceux de Luther, ils étaient bleus, d'un bleu aux reflets argentés.

"Je suis heureux de te revoir. Ici tu seras en sécurité, tu es chez toi ... Mère ... enfin chez vous."

"Lucrèce! C'est bien toi!"

Cette fois-ci, cette voix lui était bien familière. C'était celle de Luther. Il venait d'arriver et s'empressait de la rejoindre pour la serrer dans ses bras. Tout cela était-il réelle ou était-elle devenue folle, se créant un monde imaginaire ... à moins que ce ne soit cela le Paradis ? ... L'esprit de Lucrèce devait être tourmenté.

"Oh Lucrèce! Pardonne moi! Pardonne moi, je n'aurais jamais du ..."

"J'ai été cherché Père quelques jours après qu'il t'ai livré à ses supérieurs. Cela l'a anéanti, il s'est rebellé, et a tenté de s'introduire dans le Temple des Sciences pour te faire évader, mais il y avait bien trop de Paladins pour protéger ce lieux. Il t'attends depuis quelques temps déjà dans ce sidh que j'ai créé pour vous deux. Vous êtes chez vous.

*******

Sur la route, dans la nuit automnale, Armis venait d'arriver derrière le groupe de Dullahan. Leurs ennemis encombrés par les végétaux qui s'était figés, il n'eut aucun mal à les pourfendre, portant toujours l'épée de Nuada illuminée.

Pour l'instant Ben, Maig', Zoréo, Armis et l'enfant était sains et sauf, pour un temps.
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16878
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Ce n'est pas trop la fin je crois ?! :-O

Message : # 27498Message Iris
19 oct. 2013, 10:27

Frappée par un tir atténué, enfin, il lui semblait... Lucrèce supposa qu'elle était morte... mais elle aurait dû sombrer dans le Néant et sa conscience aurait dû s'éteindre, cela aurait dû être totalement terminé ?...

... peut-on perdre conscience après sa mort et se réveiller ?.. on ne pouvait même pas mourir simplement ou survivre simplement ?...
Crépuscule a écrit :"Oh Lucrèce! Pardonne moi! Pardonne moi, je n'aurais jamais du ..."

"J'ai été cherché Père quelques jours après qu'il t'ai livrée à ses supérieurs. Cela l'a anéanti, il s'est rebellé, et a tenté de s'introduire dans le Temple des Sciences pour te faire évader, mais il y avait bien trop de Paladins pour protéger ce lieux. Il t'attends depuis quelques temps déjà dans ce sidh que j'ai créé pour vous deux. Vous êtes chez vous.
Interloquée Lucrèce s'assit et regarda les deux hommes... donc... Luther et son fils... adulte ? ... Que s'était-il passé au juste ? ... En quel siècle, dimension ou monde se trouvait-elle ?

" Je ne comprends rien. Luther ne m'avait pas livrée, et il est mort parce que je suis tombée enceinte. Il a été dissout dans le Néant... Et ensuite... je suis morte, non ? Les Dullahan m'ont tuées parce que Ben n'a pas eu le réflexe de se jeter à terre, et du coup, j'ai pris le tir à sa place... Maig avait prévu ma mort... et ... j'espère que cette garce n'est pas devenue la mère adoptive de l'enfant, parce que ça me ferait vraiment mal... mais je doute que les autres aient vu les choses de cette façon... "

" Vous n'auriez pas récupéré la mauvaise Lucrèce ? Celle d'une dimension alternative ? Enfin, je me demande s'il n'y a pas erreur sur la personne..."

... Assise elle les regardait en attendant une explication qui lui donnerait moins l'impression d'être folle...
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Verrouillé