[AdC] - Le Sanatorium 1.1

Prémisses d'une campagne ?
Avatar de l’utilisateur
Amnèsya
Vénérable
Messages : 3857
Inscription : 23 mars 2013, 13:52
Localisation : Quelque part le plus loin possible

[AdC] - Le Sanatorium 1.1

Message : # 72719Message Amnèsya
11 avr. 2020, 12:35

Assis inconfortablement sur des vieux bancs en bois, dans l'air humide et la brume, chacun s’interrogeait sur la validité de la raison qui les menait en ces lieux.
Eugène était là pour aider un collègue dont les travaux avaient été incompris, peut-être avait-il été mal présenté.
Artémis avait trouvé une occasion en or pour étudier de près le sujet de son prochain roman.
Quand Louise, elle était là pour son journal. Elle n’avait pas vraiment trop le choix.

Cependant pour l’instant, le voyage ne correspondait en rien à l’image qu’ils se faisaient d’un petit séjour tout confort à la mer.

Le voyage n’avait de toute façon pas bien commencé. Le tortillard pour atteindre Saint-Briac depuis Paris avait été interminable. C’est d’ailleurs avec une bonne heure de retard que les voyageurs avaient débarqué en gare. L’accueil avait été … Breton… un crachin, un ciel gris des petites maisons en pierre et en toit d’ardoise triste.
Ils avaient pris le chemin du port en silence, les bagages étaient lourds et l’ambiance ne se prêtait forcement à la discussion.

Sur les quais du petit port de pêche, il avait été accueilli par un grand et vieux monsieur typique des vieux loups de mer. Le visage rongé par le sel et grignoté par une barbe grisonnante et broussailleuse. Paradoxalement, sa vareuse et son costume étaient plutôt soignés.

Il héla les inconnus sans une hésitation. Probablement qu’en cette saison, des promeneurs devaient être plutôt rares.
La première phrase qu’il prononça ne fut comprise par personne.

Rydych chi'n cyrraedd o'r diwedd !! Brysiwch i fyny. Mae ymladd yn cael ei baratoi. ddim eisiau bod ar y môr pan mae'n cwympo. Ewch hop, byrddio ar unwaith !!!

Il se reprit, et avec un accent à couper au couteau
« Degemer mat ! il faut se dépêcher. Le vent forcit, et la mer se forme. Je ne voudrais pas être dehors d’ici quelques heures.
Installez-vous. Aidez ces dames à embarquer pendant que je démarre le moteur.
Et saisissant des bagages, il les jeta sans trop de ménagement dans la cale de la petite embarcation qui se tenait amarré en contre bas.
L’Albatros portait bien son nom. C’était un grand pointu qui avait visiblement passé sa vie en mer et qui maintenant aurait bien besoin de passer quelque temps à terre pour être restauré
La peinture était écaillée, et bien malin celui qui pouvait dire, dans la faible lumière de cette journée, de quelle couleur elle avait été.
Mais le vieil homme ne laissa pas le temps de réfléchir à qui que ce soit. Il ouvrit la cale et découvrit… Le monstre… Il n’y avait pas vraiment d'autre mot pour définir cet amas de métal, de durites et de graisse.
C’était à faire peur. L’odeur d’essence qui s’en dégageait laissait craindre le pire à l’allumage.
Cependant contre toute attente, il daigna s’animer dès la deuxième saccade vigoureuse du marin.
« Faite attention au volant moteur, il a tendance à happer tout ce qui passe à sa portée »

Et après s'être assuré que tout le monde était à bord, il largua les amarres et d’un geste expert déborda le bateau du quai. Il s’installa tranquillement à la barre et prit la direction de la sortie.

Dès que l’Albatros sorti de l’abri des digues, les terriens comprirent, ce qu’il voulait dire par la mer se forme. L’esquif montait et descendait au grès des vagues augmentant encore l’inconfort des passagers. L’horizon était bien déchiré, ce qui ne présageait rien de bon. Secoués, ou fortement bercés, ils purent assez vite découvrir que leur capitaine était un bon marin… Malgré le temps peu clément, peu d’embruns parvenaient à monter sur le pont.
Dans un vacarme assourdissant de piston et de fuite d’huile, ils purent entendre :

« Au fait, je ne me suis pas présenté. Je m’appelle Malo. Je suis enchanté de vous connaitre. On en a pour une bonne demi-heure. »
Il ne restait plus qu’à prendre son mal en patience.
C’était compliqué alors j’ai tenté d’expliquer ce qu’était le Graal pour que tous comprenne. C’était difficile alors j’ai essayé de rigoler pour que personne ne s’ennuie. J’ai raté mais je veux pas qu’on dise que j’ai rien foutu parce que c’est pas vrai.

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16840
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Artémis

Message : # 72721Message Iris
11 avr. 2020, 13:42

Artémis Hunt était une jeune femme de 23 ans, vêtue de manière confortable et de son époque, ayant manifestement un niveau de vie bourgeois, mais aussi une certaine nonchalance élégante. Ses cheveux châtains clairs, tirant sur le blond cendré, naturellement ondulés, étaient couverts d'un chapeau à bord large, la protégeant du soleil. Enveloppée dans un ample manteau de coupe sobre, elle avait deux valises : une pour ses vêtements et une pour sa machine à écrire.
En dépit des circonstances inconfortables, la jeune femme était déterminée à faire contre mauvaise fortune bon coeur et accueillait le moindre incident avec le sourire. Chaque lieu, chaque détail était observé avec gourmandise, tandis qu'elle prenait des notes mentales des lieux, de l'ambiance, des odeurs, des attitudes... Sa famille étant en partie originaire de Normandie (et l'autre d'Angleterre), avec un certain goût pour la mer et la navigation, elle avait déjà eu un aperçu des météos humides en ambiance de vacances.
Elle prit sur elle en ravalant une grimace d'inquiétude lorsqu'on lui arracha sa machine à écrire pour la jeter sans ménagement. Elle était bien emballée, mais tout de même... Bon ça allait sûrement bien... La mention d'une prochaine tempête n'était guère rassurante. Un moment elle se demanda s'il ne valait pas mieux attendre à l'hôtel que la mer soit meilleure ? Le capitaine cependant était pressé, Artémis renonça à développer sa pensée tant il lui paraissait malvenu de déranger quelqu'un qui est aux prises avec le démarrage de... diantre... le moteur survivrait-il ? Y'avait-il des gilets de secours ?

L'écrivaine chercha une place où s'accrocher et bien se tenir. C'était le moment d'être flegmatique.

" Mademoiselle Artémis Hunt, écrivaine." se présenta-t-elle avec un sourire qui s'efforçait d'être avenant et positif. " Vous semblez avoir l'habitude de naviguer ici ? Vous et l'Albatros, ça doit faire un moment que vous voyagez j'imagine ?" tenta-t-elle dans l'idée ... elle ne savait pas trop, peut-être de déterminer l'âge de la salle des machines ?
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Avatar de l’utilisateur
Amnèsya
Vénérable
Messages : 3857
Inscription : 23 mars 2013, 13:52
Localisation : Quelque part le plus loin possible

Re: [AdC] - Le Sanatorium

Message : # 72725Message Amnèsya
11 avr. 2020, 17:52

Le visage de Malo s'éclaira un peu. Il était visiblement ravis de faire la conversation.

Dans un geste théâtral il se leva, lacha la barre et s'inclina.
"Une écrivaine ici sur mon modeste bâtiment. C'est trop d'honneur"

L'Albatros en profita pour abattre dans le creux d'une vague, et pris de la vitesse parti en surf. Le monstre hurla, le sillage se creusa, la barque craqua avant de s’enfoncer profondément dans la lame suivante... ce qui la fit sansir sensiblement, cassant son élan. Elle trembla de toute ses membrures tandis que le ronronnement du moteur reprenait un rythme moins stressant

Faut pas croire. On est a la retraite ici... J'ai trouvé ce bon vieux docteur lorsque j'étais posé définitivement mon sac à terre. Mais avant cela j'ai pas mal bourlingué à travers ce monde.
Quand à l'Albatros, je sais pas trop d'où il sort. Il était fourni avec le poste. Mais c'est un bon navire.
C’était compliqué alors j’ai tenté d’expliquer ce qu’était le Graal pour que tous comprenne. C’était difficile alors j’ai essayé de rigoler pour que personne ne s’ennuie. J’ai raté mais je veux pas qu’on dise que j’ai rien foutu parce que c’est pas vrai.

Avatar de l’utilisateur
Caeso Senjak Khan
Vétéran
Messages : 959
Inscription : 28 août 2017, 11:05

Re: [AdC] - Le Sanatorium

Message : # 72727Message Caeso Senjak Khan
11 avr. 2020, 18:53

Eugène ne s’attendait sûrement pas à se retrouver avec de la compagnie à ce stade du voyage mais il garda ses étonnements par dévers lui. Il avait aidé les deux jeunes femmes à embarquer sur les recommandations de leur curieux capitaine et s'installa silencieusement entre un morceau de filet emmêlé et un sac de toile humide. Il observa un moment les deux passagers supplémentaires avec un sourire affable et profita que l'une d'elle prenne la parole pour s'exprimer à son tour.

-Dr Eugène Granger, enchanté. Je ne me rappelais pas que la mer appréciait si peu la compagnie des hommes mais vous m'avez l'air de connaitre votre affaire et je vous fais pleinement confiance pour nous faire parvenir à bon port.

Un roulis et un craquement de la structure ponctuèrent sa phrase et il se cala avec un pied sur le banc opposé et une main enroulé derrière une petite barre métallique. Il se félicita d'avoir troqué pour cette expédition son costume habituel pour une tenue en Tweed plus solide et confortable mais non moins seyante.

-Et vous êtes ?


Il s'adressa à leur ultime passagère qui n'avait pas encore décliné son identité.
Joueur: Caeso Senjak Khan. Symbaroum - Le courroux du gardien
Joueur: Jazkez OdE - La foret engloutie

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5483
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [AdC] - Le Sanatorium

Message : # 72730Message Crépuscule
12 avr. 2020, 02:16

La dernière passagère était une jeune femme brune, portant les cheveux court 'à la garçonne', et dont les yeux bleus se posaient sur l'horizon d'un air songeur. Elle était un peu plus grande que la moyenne et le trench-coat bleu navy Burberry qu'elle portait laisser deviner une paire de bottes noires lacées sur le devant.

Elle retenait d'une main le chapeau Fedora noir qui la protégeait du crachin.
Elle ne voyageait qu'avec une seule valise, mais plutôt grosse et usée. Elle avait vécu mais était solide, ce n'était visiblement pas son premier voyage. Néanmoins, cette vieille valise contrastant avec l'élégance dont faisait preuve la jeune femme, révélait peut être des revenus moins bons qu'elle voulait laisser paraître.

Elle sourit aimablement avec un discret "Merci" au marin quand il saisit la valise et ne s'en soucia pas plus que cela, son attention était plutôt attiré par le "Monstre" qui intriguait la jeune femme plus qu'il ne l'inquiétait.

À bord, elle semblait plutôt à l'aise, retenant toujours son chapeau d'une main et se tenant fermement de l'autre, les bottes bien calées là où elle le pouvait, révélant une jambe du pantalon noir de style jodhpurs.

Elle observait le volant moteur quand la présentation de l'autre jeune femme lui fit lever le nez et elle la regarda pensivement quelques instants, visiblement plongée dans un exercice de réflexion quand le dénommé Eugène Granger l'interpella.

"Oh! Desoley. Vraiment enchantey.
Je m'appelle Louise Drywhite, chroniqueuse pour le Daily Herald.
"

Son français était très correct mais elle ne tentait pas de masquer son accent britannique. Se tournant vers Mlle Hunt.

"Mlle Hunt... Votre nom m'évoquey quelque chose, je cherchey à me souvenir où je l'ai entendu déjà. .. Oui... écrivaine vous avez dit.. oui.. Of course.. C'est Adèle qui m'a parley à propos de vous il y a un an ou deux d'un de vos ouvrages.

Mon bonne amie, elle écrit aussi, Mlle Adèle Blanc-Sec, vous voywey ? J'ai fait halte chez elle à Paris avant d'embarquer dans ce maudit train pour St Bwiyac.

Excusey moi, mais qu'est ce qui amène une jeune artiste littéraire à se rendre dans un sanatorium perdu à plusieurs miles de la côte ?
Sorry... je suis indiscrète, mais c'est pour cela qu'on me paye n'est-il pas ?
."
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16840
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Artémis

Message : # 72734Message Iris
12 avr. 2020, 10:05

Artémis faillit répondre plus que "Ah oui ?" quand Louise mentionna Adèle Blanc-Sec pour dire qu'elles s'étaient croisées dans des salons et avaient un peu discuté de leurs méthodes respectives de conception d'ouvrages, mais la journaliste poursuivait pour finir avec une question :

" Rien de bien mystérieux. Je suis comme toujours en quête de documentation pour mes histoires. "

Elle hésita à poursuivre, songeant que ses explications sur la solidité de la documentation et le problème du réalisme en écrits fantastiques n'évoquerait sans doute pas grand-chose, aussi renonça-t-elle à s'étendre sur la question. Au lieu de quoi, elle poursuivit sur la connaissance du lieu, qui était plus compliquée :

"J'ai découvert l'existence du sanatorium par hasard, en discutant à Paris avec quelqu'un dont le grand-oncle avait séjourné là-bas. Ce qu'il me disait de l'île semblait un cadre approprié pour une intrigue. J'ai donc écrit aux responsables pour solliciter l'autorisation de passer un peu de temps sur place. "

" Cela dit, je suis un peu étonnée de voir que ma requête a été acceptée en même temps que la venue d'une journaliste ? "

" Et vous Dr. Granger ? " Artémis se rappela que Malo semblait traiter les trois nouveaux venus en étranger, alors qu'un médecin aurait pu sembler être le genre de personne se rendant habituellement sur un lieu de soin.
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5483
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: [AdC] - Le Sanatorium

Message : # 72737Message Crépuscule
12 avr. 2020, 12:55

"Rien de bien extravagant pour ma part. Le journal souhaite que j'écrive un papier sur ce sanatorium, alors me voici. J'ai plutôt l'habitude d'écrire à propos des grandes expéditions, mais il n'est pas tout le temps possible de partir à l'autre bout du monde, il faut bien 'gagne sa cwoute' comme on dit.

Mais il y aura probablement des choses intéressantes à raconter, à ce propos, Monsieur Malo, vous connaissey bien cet endroit ? S'il vous plaît, pourriez-vous nous en parley ?"
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Avatar de l’utilisateur
Amnèsya
Vénérable
Messages : 3857
Inscription : 23 mars 2013, 13:52
Localisation : Quelque part le plus loin possible

Re: [AdC] - Le Sanatorium

Message : # 72738Message Amnèsya
12 avr. 2020, 15:14

Comment vous dire. Si dans mon jeune age j'avais connu le docteur Brewer, il est probable que je n'aurais pas traverse le monde à la recherche du bonheur...
Je suis bien payer, je navigue. La cuisinière de la pension est un vrai cordon bleu.

Evidemment, j'aurai pas vécu toute ces aventures et vu toutes ses merveilles. Mais pour finir ma vie, l'archipel des Ebihens est une retraite parfaite.
C’était compliqué alors j’ai tenté d’expliquer ce qu’était le Graal pour que tous comprenne. C’était difficile alors j’ai essayé de rigoler pour que personne ne s’ennuie. J’ai raté mais je veux pas qu’on dise que j’ai rien foutu parce que c’est pas vrai.

Avatar de l’utilisateur
Caeso Senjak Khan
Vétéran
Messages : 959
Inscription : 28 août 2017, 11:05

Re: [AdC] - Le Sanatorium

Message : # 72739Message Caeso Senjak Khan
12 avr. 2020, 15:29

Eugène haussa les sourcils à l'idée que l'on puisse venir visiter un sanatorium comme s'il s'agissait d'une simple attraction et s'en inspirer pour un roman ou un quelconque article mais son éducation lui permit une nouvelle fois de garder ses pensées pour lui. Il sembla réfléchir un instant avant de choisir ses mots.

-Le Dr Brewer est un de mes anciens professeurs d'université de la Pitié Salpêtrière. Lui même élève du Professeur Charcot, Il a développé sous son influence un intérêt prometteur dans la pratique de la psychanalyse et de la psychothérapie comme traitement de nombreux désordre mentaux qui n'ont pas comme beaucoup le croient une origine dans un dysfonctionnement d'organe mais dans le dysfonctionnement de l’âme elle même. Ses dernières correspondances laissaient suggérer des résultats d'études très intéressants bien que plutôt inhabituels. La psychothérapie étant une science assez jeune, il est toujours de bon ton de pouvoir partager ses doutes et ses interrogations avec ses collègues. Ayant toujours entretenu de très bonnes relations avec mon professeur et partageant avec lui ce même engouement pour ce nouveau champ d'étude qu'est celui du psychisme humain, c'est avec un très grand honneur que j'ai accepté son invitation. Je n'avais ceci dit guère le choix dans la mesure ou il n'a jamais voulu aborder le sujet de ses découvertes par voie épistolaire mais uniquement de vive voix et que c'était devenu, pour une raison que j'ignore, assez urgent.

Le jeune homme observa les deux jeunes passagères.

-J'ose espérer que vous avez conscience que nous nous rendons dans un endroit de soin ou le secret médical est la règle et que cette règle prévaut sur la curiosité journalistique et la recherche de sujet littéraire à sensation.
Joueur: Caeso Senjak Khan. Symbaroum - Le courroux du gardien
Joueur: Jazkez OdE - La foret engloutie

Avatar de l’utilisateur
Iris
Grand Ancien
Messages : 16840
Inscription : 14 févr. 2011, 17:31
Localisation : Nord-Est de Lyon
Contact :

Artémis

Message : # 72740Message Iris
12 avr. 2020, 15:37

Artémis se raidit : "Je vous demande pardon ? Sujet littéraire à sensation ? Qu'allez vous imaginer au juste ? "

Elle se reprit avant de se lancer dans un grand discours sur l'objet de la littérature ou sur le fait qu'elle s'intéressait à l'atmosphère, et certainement pas à décrire une histoire en particulier de patient -- comme si elle manquait d'imagination au point de devoir s'abaisser à ça. Tss !
" Rassurez-vous, docteur, je ne compte certainement pas marcher sur vos plates-bandes !"
Meneuse : Ombres d'Esteren | Dragons
Joueuse : /

Verrouillé