TDF - Chap. 18X...

MJ DukeTogo
Date de début : printemps 2014
Abandon : printemps 2018
DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

The night is really, really dark

Message : # 62283Message DukeTogo
20 déc. 2017, 22:37

Combien de temps se passa-t'il ? Combien d'assauts le Manteau Blanc mena contre sa reine ? Une pensée idiote de comparaison vint à l'esprit de Joango mais toujours dans ses bras, Tyène et sa joue humide. Plus tard, bien plus tard et malgré la fête que l'on entendait toujours par le balcon à ciel ouvert, il cru entendre un ronflement. Que se passerait-il quand Jaimie quittera la chambre ? Cerseï irait sans doute dans le vestibule pour passer un épais peignoir et surtout découvrir le passage secret entrouvert puis donner l'alerte. Etait vraiment un ronflement ? Comment être sûr ? Pourtant Joango était presque sûr. Ce devait être lui mais elle, dormait-elle ?

L'écuyer sortit la tête de sous le lit, observant la maigre ombre dansante à la faveur de la lanterne qui ne semblait pas donner à croire qu'un des amants Lannister ne soit pas allongé. Il fit signe à Tyène de venir, qu'il fallait vraiment en profiter. Ils prirent leurs vêtements glissé à la hâte sous le lit en supposant qu'ils n'oubliaient rien. Sortir de là redonnait du courage à Tyène qui, contrainte de garder le silence, faisait de gros à Joango pour qu'il ne flanche pas maintenant, à force de jeter des regards inquiets vers le couple incestueux. Non, sembla-t'elle lui dire, tu ne feras pas le héros avec cette épée dans son fourreau trainant au sol, toujours attaché à la ceinture de cuir blanc. Tyène et Joango rampèrent le plus discrètement possible. L'aspic évoluait vraiment comme un chat au ras du sol ce qui fut plus compliqué pour l'écuyer qui se battait avec ses bottes. Il fit à un moment un peu trop de bruit qui miraculeusement ne réveilla pas la reine. Ils purent se redresser une fois le vestibule atteint laissant sur le sol froid des gouttes de sueur. La porte secrète était entrouverte. Tyène et Joango en franchirent le passage avant de le refermer avec autant de délicatesse que possible mais basculant progressivement dans une noirceur qu'aucune lumière indirecte n'atténuait. Le passage fut refermé sans aucun crissement, aucun bruit autre que le petit gémissement de douleur de Tyène.

il leur fallait maintenant se rhabiller et progresser dans le noir. La fière aspic, reine triomphante et indomptable des heures plus tôt exécrait le noir et refusait d'en donner la raison.
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

DukeTogo
Vénérable
Messages : 3855
Inscription : 31 déc. 2012, 19:28

Backstabb de face

Message : # 62295Message DukeTogo
21 déc. 2017, 16:20

Image

La progression dans les passages secrets du Donjon Rouge fut complexe, longue et laborieuse. Rester nus durant des heures contre le sol froid sous le lit de la reine des Sept Couronnes avait laissés Joango et Tyène transi de froid. Dans les souterrains, les bruits étaient à la fois proche et lointain mais jamais rassurant. L'aspic au caractère frondeur et libre vivait très mal l'oppressante obscurité. Sa détresse rendait malade Joango qui voulait sur l'instant lui offrir tant et plus, la couvrir de cadeaux pour cette nuit incroyable et inoubliable. Si l'attente sous le lit fut interminable, la progression dans le noir était pire encore. Se fier à un courant d'air, un vague souvenir, être méthodique et avoir surtout beaucoup de chance. L'Etranger leur montra peut-être le chemin. Ils arrivèrent enfin à l'air libre, à l'extérieur du château.
C'était le petit matin, il devait faire jour depuis une heure ou deux. Il leur restait encore à descendre la roche escarpé car la sortie qu'il avait trouvé était à plusieurs mètres au dessus de la terre ferme. Le dénivelé leur causa des écorchures et fini de les épuiser. Leurs vêtements et leurs cheveux étaient tellement sales qu'ils ressemblaient à des pouilleux quand ils avancèrent vers plus de civilisation. Leur piètre apparence permit au moins de ne pas attirer l'attention en croisant des hommes du Guet qui patrouillant en dehors des hautes murailles. L'accès de la Porte de la Gadoue leur fut refusé mais Joango pu au moins subtiliser une bâche pour couvrir les épaules de sa reine qui avait une mine si abattu qu'on aurait dit qu'elle faisait une marche de la honte. Ce larçin fut réussi avec l'aide d'un gamin des rues qui après avoir détourné l'attention d'un marchand les rejoignit pour leur donner du pain trop dur. Le sourire qu'il fit à Joango qui le remerciait montrait que sa langue était coupée.

Enfin il arrivèrent au grand espace extérieur dédié au tournoi et ses campements. Les cors retentissaient, comme avant chaque nouvelle jouteL'écuyer voulut raccompagner Tyène aux tentes des Martell mais elle l'en empêcha, le frappant même quand il insistait.

"Tu ne connais pas ma famille. Il te tueront."

Joango voulut quand même lui dire bien des choses. Le comprit-elle ? Sans doute. Elle se rapprocha de lui en saisissant la bâche pour la faire passer au dessus de leur tête pour qu'elle finisse sur les épaules de l'écuyer. Pendant le moment où ils étaient couverts, elle lui avait déposé un doux baiser sur la joue accompagné d'un murmure.

"Adieu, mon héros."

Elle le repoussa d'une main.

"On ne pleure pas les mauvaises filles." conclua-t'elle en retroussant le nez avant de lui tourner le dos pour partir rejoindre les siens.
"Seuls les singes et les pitres sollicitent l'applaudissement" Tywin Lannister

Crépuscule
Mathusalem
Messages : 5436
Inscription : 17 févr. 2011, 17:16

Re: TDF - Chap. 18X...

Message : # 62313Message Crépuscule
21 déc. 2017, 23:14

Le soleil, la foule, la puanteur des rues, le son du cor... tout cela renvoya Joango de plein fouet dans la dure réalité, au point qu'il aurait pu se demander s'il n'avait pas rêver tout cela, le baiser mordant, la danse, l'escapade, l'Araignée, Rugen et son seau de merde, et Tyène rien qu'à lui dans le lit de Cersei Lannister, encore, encore et encore... Et la planque sous ce lit sur le parquet froid, les assauts de Jaimie au dessus, la chance offerte par les Sept réunis leur permettant de s'échapper, le dédale sombre interminable, puis l'air libre.... Quelle nuit... Il doutait d'en vivre de plus folles, il doutait de ne pas être devenu fou en cette nuit...

Sa langue glissant sur sa lèvre meurtrie et les courbatures qui se feraient sentir bientôt étaient bien réels, de même que les admirables fessiers de Tyène qui disparaissaient dans la foule...

La reverra-t-il un jour ? Peut être s'il obtient un jour de nouveau la faveur des dieux...

Entraînée à tuer les chevaliers d'un baiser... s'il devient chevalier, au service des plus grands, alors c'est peut être ainsi qu'il la reverra...

Le cor sonnant pour la dernière fois le sortit de ses pensées... Il savait ce que ça voulait dire... La joute touchait à son terme, et il était temps de payer les pots cassés...
MJ:Warhammer, MektonZ
PJ:[AdC] Agent Irish

Ainsi que d'innombrables PJ sacrifiés sur l'autel de la Fortune, Impératrice des Mondes ...

Verrouillé